Saint-Gatien-des-Bois

 

 

"Avant la création de L'Oudon par fusion de communes en 1973, Saint-Gatien-des-Bois était la commune du Calvados la plus étendue." (wikipedia)

 

Les loups :

Juillet 1866 - Les loups. - La semaine dernière, les loups ont pénétré la nuit dans la ferme du Plein-Chêne, exploitée par M. Jourdain. Là ils ont défoncé le parc de à moutons et en ont tué huit, qu'ils ont dévoré en partie, puis en ont grièvement blessé sept autres, que l'on a retrouvés le matin dans la campagne à différents endroits. C'est là, certes, une perte importante pour M. Jourdain, et qui doit inspirer de l'inquiétude aux cultivateurs des environs, et les faire mettre sur leurs gardes, afin de repousser, au besoin, ces dangereux agresseurs..."

Août 1867 - Le Loup. - Le loup qui, cet hiver, a fait tant de ravages dans les environs de Pont-l'Evêque, vient d'être tué sur la commune de St-Gatien."
(J.Y. Merienne)

 

Nord de Saint-Gatien

Nord-ouest : Chalet Guttinger et Fontaine Virginie
Sud-est : Mont Saint-Jean, Ferme d'Herbigny et Le Plein-Chêne


Sur Geoportail

 

Sud de Saint-Gatien

Nord-ouest : Aéroport et carrefour Saint-Philbert
Sud-est : Manoirs sur D579 : La Rançonnière, la Porte Rouge, Vilambert


Sur Geoportail

 

Eglise Saint-Gatien

XIXe siècle, avec certaines parties du XVe et du XVIe siècles

Description d'Arcisse de Caumont à relativiser :

"L'église de St.-Gatien offre deux époques. Le choeur à pans et la longue sacristie accolée au sanctuaire, du côté de l'évangile, appartiennent à l'époque moderne. La brique y a été employée. Trois fenêtres cintrées assez grandes éclairent, au nord et au sud, cette partie de l'église.
Les transepts, la nef et le portail occidental sont du XVIe. siècle. Les murs ont été revêtus, dans quelques parties, d'un petit appareil en silex taillé régulièrement en cubes et que l'on trouve presque toujours à cette époque dans le pays. Cet appareil alterne, ici comme ailleurs, avec des pierres calcaires d'un plus grand volume qui ont été employées pour les angles, les contreforts, etc., etc. Presque toutes les fenêtres ont été refaites et sont modernes, à plein-cintre, avec montants en briques comme celles du choeur. On voit pourtant dans le transept une fenêtre cintrée, subtrilobée, en pierre de taille.
Le portail occidental, cintré, avec quelques moulures trèssimples, paraît aussi du XVIe. siècle. De ce côté, des contreforts placés obliquement dans la maçonnerie annoncent qu'on avait le projet de construire une tour et un portail plus considérables.
Cette église cruciforme, très-large à l'intérieur, offre une voûte revêtue de plâtre, légèrement courbée et maintenue par une armature eu bois avec pendentifs peu intéressants, mais qui peuvent dater du XVIe, siècle.
L'autel du choeur, porté sur quatre colonnes corinthiennes avec entablement cintré comme celui de la Gloriette à Caen, est peu ancien, maigre et d'une exécution très-médiocre." (A de Caumont 4-298)

Peu d'informations sur la page : saintgatiendesbois.f4eok.fr qui reprend surtout la description d'Arcisse de Caumont

Sur D74 : 49°20'54.2"N 0°11'07.7"E

Eglise de Saint-Gatien-des-Bois

Eglise de Saint-Gatien-des-Bois -

 

Presbytère / Mairie

XVIIIe siècle. Restauré en 1913

"MAIRIE DE SAINT GATIEN DES BOIS
Elle est installée dans l’ancien presbytère datant du 18ème siècle. Restauré en 1913, il fut électrifié en 1929, la mairie l’occupe depuis 1995. Auparavant, elle se trouvait en bordure de la rue des Brioleurs, dans l'édifice qui accueille aujourd’hui la bibliothèque." (saintgatiendesbois.fr)

Derrière l'église : 49°20'55.9"N 0°11'08.0"E


Sur Google Street View

 

Forêt de Saint-Gatien

"A l’origine, la forêt s’appelait forêt de Touques, le changement d’appellation s’est fait au moment de la conquête française au début du 13ème siècle, lorsqu’elle est passée dans le domaine royal. La forêt de Saint Gatien des Bois a connu de nombreux acquéreurs au fil des siècles, tantôt appartenant à des personnes de la noblesse : Louise de Bourbon, Mademoiselle de Montpensier ; tantôt morcelée et revendue à diverses personnes. La forêt de Saint Gatien des Bois est la plus grande forêt du Calvados, son périmètre atteint 28km, sa superficie est de 3500 hectares. De nos jours, cette forêt est exclusivement privée. Elle était exploitée par les brioleurs qui effectuaient le transport des bûches, de fagots ou de fougères, leurs compagnons de travail étaient les mazettes, petits chevaux équipés d’une clochette pour mieux les localiser la nuit. Une chasse à courre a eu lieu en 1861. Avant 1789 on voyait des loups, des cerfs, des chevreuils, des daims et des sangliers mais ils ont cédé la place aux renards, lièvres et lapins, il y a toujours des chevreuils et des sangliers et aussi des bécasses l'hiver."(saintgatiendesbois.fr)

Au nord-ouest : Aéroport


Sur Geoportail

 

Manoir de la Porte rouge

Sûrement au Haras de la Porte Rouge

Sur D74 : 49°20'45.3"N 0°11'47.6"E (approx.)

 

La Rançonnière

"Aux grands rôles de l'Echiquier de Normandie pour l'an 1198 je relève que Robert de Roos (ndr : Robert de Reux), bailli de Bonneville-sur-Touques, alors emprisonné, est tenu à effectuer l'entretien du pont sur le "douet lambert" situé sur son fief. Or nous savons que ce fief, au coeur de la forêt de Bonneville, comprenait les défrichements proches de la Rançonnière, laquelle d'ailleurs doit ce nom à la rançon payée par le prisonnier et qui valut retour au duc de ce fief..."
(saintgatiendesbois.f4eok.fr)

Sur D579, direction Honfleur : 49°21'03.9"N 0°11'39.7"E


Sur J.Y. Merienne

 

Manoir Vilambert

XVIe siècle. Photos sur Base Mérimée

Le manoir des quatre Diables ou du Vilambert (saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"Dans une région où la villégiature a transformé bon nombre de propriétés, le manoir du Vilambert conserve une rare authenticité. Situé en lisière de la forêt de Touques, non loin de Deauville, il est composé de deux corps de logis en équerre. Le premier, à l'ouest, pourrait avoir été édifié au milieu du XVIe siècle, et le second, à l'est, quelques décennies plus tard." (chassis-fenetres.info)

Au sud-est du Bourg. Proche de D579 : 49°20'20.4"N 0°11'56.9"E approx ? (Invisible)


Sur Base Mérimée


Sur chassis-fenetres.info


Sur J.Y. Merienne

 

Carrefour Saint-Philbert

"La chapelle de Saint Philbert dont nous avons parlé, était située à peu de distance de ce carrefour, au midi.
L’abbé le Prévost, auteur d’un ouvrage ayant pour titre : Les vies des saints patrons du diocèse de Lisieux, signale une autre chapelle, celle de la Rançonnière, laquelle était placée sous le vocable de Saint Jean Baptiste." (saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"Au 19ème siècle, la moitié de la population communale vit du bois et habite dans la forêt. La gardienne de Saint Gatien des Bois est une statue de la Vierge, disposée à la croisée des chemins au carrefour Saint Philbert. A ce croisement, était érigée une petite chapelle et le moine qui y vivait avait pour mission de faire sonner la cloche les nuits sans lune afin que les personnes égarées dans le bois puissent se retrouver. Dans cette chapelle transformée en pressoir ont été retrouvées une statue de Saint Philbert et une statue de Sainte Austreberthe." (saintgatiendesbois.fr)

Entre l'aéroport et le bourg de Saint-Gatien : 49°21'19.5"N 0°10'15.0"E


Sur Google Street View

 

Chalet Guttinguer

XIXe siècle. MH. wikipedia. Sur Base Mérimée
"Chalet construit en 1830 par Ulrich Güttinger, chef de file de l'école romantique. Fréquentant le Salon de l'Arsenal, il reçut souvent à Saint-Gatien les grands écrivains de son époque : George Sand, Musset, Sainte-Beuve, ... Ce chalet de bois romantique, d'inspiration suisse, est entouré d'une forêt donnant sur la mer."

"Au Châlet de la Forêt, Ulric recevait nos grands personnages romantiques : Sainte-Beuve, George Sand, Victor Hugo, Alfred de Musset." (saintgatiendesbois.f4eok.fr)

Ulric Guttinguer (wikipedia)

Arcisse de Caumont le situe sur la commune de Criquebeuf :

"Sur le territoire de cette commune s'élève, dans un site plein de poésie, le chalet de M. Guttinguer, l'un des rédacteurs de la Gazette de France. Des allées, bordées de rhododendrons et d'azalées, entourent celle charmante habitation, située sur la limite septentrionale de la foret de Touques. La vue maritime que l'on découvre de ce point élevé, qui commande l'embouchure de la Seine et le port du Havre, est ravissante; c'est un des plus splendides panoramas du littoral normand." (A de Caumont 4-305)

Situé dans la forêt au nord du territoire communal : 49°23'23.4"N 0°09'41.7"E (Invisible)

En 2012 (sur saintgatiendesbois.f4eok.fr)


Sur saintgatiendesbois.f4eok.fr

 

La Fontaine Virginie

"Au pied de ce promontoire se trouvent les Rouges-Fontaines, petite source dont les eaux ferrugineuses s’écoulent sur un lit de cailloux rouges, dans un cadre grandiose d’arbres géants. Guttingert, en souvenir de sa femme appela cette source « la Fontaine Virginie ». C’est là dit-on, qu’Alfred de Musset composa quelques-uns de ses chants pathétiques de l’amour et de la souffrance : les Nuit, et qu’il crayonna en 1829 l’ode à Ulric Guttenger."
(saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"Au coeur d'une forêt proche d'Honfleur coule un ruisseau. On l'appelle Fontaine de Virginie. Ceci est dû, au poète/romancier suisse Ulric Guttinguer. Celui-ci fit construire un chalet dans la forêt où il recevait les romantiques de l'époque. Sa jeune épouse Virginie mourut très jeune et il donna son prénom au ruisseau." (ouest-france.fr)

Accessible par Pennedepie : Chemin du Chalet sur D513, puis Chemin de la Fontaine Virginie : 49°24'06.6"N 0°09'27.6"E

Emplacement de la fontaine sur Geoportail : 49°23'14.3"N 0°09'22.0"E

 

Herbigny ou Mont-Saint-Jean

"En 1801, Saint-Gatien absorbe Le Mont-Saint-Jean et prend le nom de Saint-Gatien-Mont. C'est en 1957 que la commune prend le nom de Saint-Gatien-des-Bois. " (fr.geneawiki.com)

"L’ancienne paroisse d’Herbigny ou Mont Saint Jean est aujourd’hui réunie pour le culte à Saint Gatien des Bois." saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"La révolution crée la commune (de Saint-Gatien) et lui rattache l’ensemble de la forêt ainsi que le Mont Saint Jean qui fut de 1641 à 1793 une paroisse fondée à la demande des Lambert d’Herbigny. Le 8 janvier 1793, le duc d’Orléans, Philippe Egalité, en mal d’argent vend la forêt au citoyen Lakanal qui en constitue soixante lots bientôt revendus." (saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"Je dois à M. Pannier tout ce qui va suivre sur le Mont- St.-Jean, qui dépend de St.-Gatien et qu'on voit à gauche de la route en allant de Pont-l'Évêque à Honfleur.
« Le Mont-St.-Jean (Mons Sancti Johannis), dit M. Pannier, ne figure comme paroisse, sur les états, qu'à partir de la seconde moitié du XVIIe. siècle."
(A de Caumont 4-299)

Emplacement : Au nord de la commune, près de Barneville-la-Bertran.

Herbigny ou le Mont-Saint-Jean, C'EST le Golf de Saint-Gatien (circulez, il n'y a rien à voir...)

 

"« La terre du Mont-St.-Jean appartenait, au XVIe. siècle à François Lambert, sieur d'Herbigny, lieutenant du bailli de Rouen au siège de Pont-l'Évèque. Son fils, François Lambert, maître des requêtes, fut nommé secrétaire du roi le 19 mars 1581. Cette familie Lambert, dont quelques-uns des membres portaient le titre de seigneurs de St.-Mards et d'Herbigny, marquis de Thibouville, a donné deux intendants de province, plusieurs conseillers d'État, des officiers supérieurs et des gentilshommes de la Chambre. Leur écusson, au chef d'argent chargé de trois étoiles de gueules, était d'azur au lion d'or (de Courcelles, t. I er.). Ce fut un des membres de cette famille qui fit ériger la terre du Mont- St.-Jean en paroisse et élever l'église.
« Les derniers possesseurs du Wont-St.-Jean furent M. le comte d'Aubigny, Mmme. de Brissonnet et M. le comte de Lion, ancien propriétaire du château de Lion-sur-Mer.
« Cette belle ferme appartient aujourd'hui à M. Haussoulier, beau-père de feu M. Amédée Renée, ancien directeur du Constitutionnel et du Pays, ancien député du département du Calvados à l'Assemblée législative.
« Le nom de Mont-St.-Jean venait, dit-on, de la donation qui en fut faite, au XIIe. siècle, aux Templiers, qui avaient élevé une église à Barneville, sous le vocable de saint Jean-Baptiste, patron de leur ordre..."
(A de Caumont 4-299)

"« Le Mont-St.-Jean n'a jamais fait partie de la forêt de Touques, dans laquelle il était en partie enclavé..." (A de Caumont 4-301)

 

Eglise du Mont-Saint-Jean

XVIIe siècle, transformée en grange.

"« L'église, qui couronne le mont, porte tous les caractères architectoniques des constructions de cette époque. Elle était éclairée par six grandes fenêtres, aujourd'hui bouchées, dont quatre à plein-cintre et deux à arc surbaissé.
« Cette église, entièrement construite en brique, offre les dimensions d'une chapelle. Le portail, tourné au midi, est orné de deux pilastres garnis de bossages qui supportent un fronton triangulaire. Le chevet est à pans coupés. A l'extrémité septentrionale de l'église s'élève un dôme surmonté d'un campanille."
(A de Caumont 4-299)

 

 

Ferme d'Herbigny

XVIIe siècle. Colombier aux MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

"« Le principal corps de logis de la ferme du Mont-St.-Jean, avec son toit très incliné et ses hautes cheminées en brique, paraît remonter au XVIIe. siècle. Il existe dans la cour un magnifique colombier."
(A de Caumont 4-301)

A côté du Golf de Saint-Gatien (à l'est) : 49°22'20.5"N 0°11'32.5"E (invisible)

 

Ferme de Plein-Chêne

"Ce fief très important était jadis aux de Costard, lignée noble et notable de notre terre normande, qui y possédaient un château où ils demeuraient exerçant également les fonctions de gouverneurs de Touques et de conservateurs des chasses de son altesse sérénissime, le duc d’Orléans..."
(saintgatiendesbois.f4eok.fr)

"Plein-Chêne.— La ferme de Plein-Chêne appartient aujourd'hui à M. Vannier, conseiller à la Cour impériale de Rouen. En 1741, messire Jean-Antoine de Costar était seigneur de Plein-Chesne ; il demeurait au manoir dudit lieu, paroisse de St.-Gatien. La maison de maître que l'on aperçoit, de la route, est précédée d'une belle avenue de pommiers."
(A de Caumont 4-302)

Sur D579 puis D579A : 49°22'11.5"N 0°12'02.1"E


Sur Google Street View

 

 

Liens :

 

Un site très intéressant sur l'histoire de Saint-Gatien :
http://www.saintgatiendesbois.f4eok.fr

"La commune de Saint Gatien regroupe de nombreux manoirs, tous privés, mais qu'il est possible d'apercevoir au hasard des chemins. Sans prétendre à une liste exhaustive, nous pouvons citer le manoir Vilambert, le manoir de la Porte-Rouge, la Rançonnière." (ccph.fr)