Cambremer

 

 

Grandouet, Saint-Aubin-sur-Algot et Saint-Pair-du-Mont :

"En 1972, la commune de Grandouet ainsi que celles de Saint-Aubin-sur-Algot et Saint-Pair-du-Mont sont incorporées à Cambremer"

 

"Cambremer, Camera Omeri, Cambremarium, Cambremare.
Ce chef-lieu de canton doit avoir une origine ancienne; aujourd'hui les maisons du bourg sont disposées, à peu près comme à Beuvron, sur deux lignes encadrant une place allongée que l'on pourrait comparer à une large rue. Des halles occupent un côté de la place." (A de Caumont 4-154)

"Le bourg de Cambremer était une des sept baronnies qui appartenaient à l'évéché de Bayeux." (A de Caumont 4-156)

 

Eglise Saint-Denis

XIe-XIIe siècle. Clocher aux MH, wikipedia

"L'église, reconstruite à diverses époques, présente très peu d'intérêt : la tour seulement () mérite l'attention : elle appartient au style roman ; on y voit des arcatures, deux fenêtres cintrées sur chaque face, un entablement orné de mudillons.
La pyramide quadrangulaire du toit, couverte en ardoise, est tronquée à une certaine hauteur et couronnée d'une flèche en bois à huit pans, établie en encorbellement sur le sommet tronqué de la pyramide quadrangulaire.
Le Pays-d'Auge nous offre plusieurs exemples de cette disposition dans les pyramides en bois qui terminent les tours de la contrée. Comme on y a très rarement employé la pierre pour les flèches, et qu'elles y sont presque toutes en bois recouvert d'ardoise ou d'essente, il n'est pas surprenant que nous y trouvions des combinaisons qui ne se rencontrent pas dans l'arrondissement de Caen, ni dans celui de Bayeux. Les pyramides en bois dont je parle appartiennent, je crois, pour la plupart, à diverses époques : depuis le XVe. ou le XVIe. siècle jusqu'au XVIIIe.
Il y avait autrefois deux chapelles formant transept : une seule en style gothique existe encore ; l'autre, qui était du côté de la place actuelle (autrefois cimetière), appartenait en dernier lieu aux Baril de Saint-Laurent; elle a été détruite.
Pour revenir à la partie romane de la tour, on sait que Henri, évêque de Bayeux, dédia l'église vers l'année 1188 et en fit une prébende. Je suppose que la tour que nous voyons était celle de l'église dédiée à cette époque" (A de Caumont 4-155)

Sur D101 : 49°09'03.2"N 0°02'52.1"E

Cambremer : Eglise Saint-Denis

Cambremer : Eglise Saint-Denis

Cambremer : Eglise Saint-Denis

 

Bourg

Cambremer : bourg

Cambremer : bourg

 

Auberge du Cadran

Ancien relais de poste dont les aiguilles du Cadran n’indiquaient pas l’heure, mais l’arrivée ou le départ des diligences. (cambremer.fr)

Sur la RD50, à l’angle de la RD85 : 49°08'29.1"N 0°03'42.3"E

Cambremer : Le Cadran


Sur J.Y. Merienne

 

Château les Bruyères

XIXe siècle. wikipedia

"L'hôtel de charme était en vente depuis 2013. Il a été acquis par Philippe Druon, avocat parisien, qui va le transformer en haras pour l'élevage de chevaux de selle français." (ouest-france.fr)
"L'avocat parisien Philippe Druon a acquis le château les Bruyères à Cambremer. L'objectif : y installer le haras des Adélïs, et accueillir des pur-sang." (actu.fr)

Près du Cadran, sur D85 : 49°08'42.0"N 0°03'41.9"E

 

Manoir de Cantepie

XVIe, XVIIe siècles. wikipedia

"Le manoir de Cantepie est un édifice situé au bout d'une allée sur la route de Lisieux à Caen au lieu-dit le Cadran, sur la commune de Cambremer. Le manoir est situé presque en face de l'ensemble de bâtiments, auberge ou relais de poste, qui a donné son nom au carrefour. Il est composé d'un logis et de deux corps de communs construits au XIXe siècle dans le style néo-normand. " (wikipedia)

Chambres d'hôtes (agesofcastles.com)

Près du Cadran, sur D50 : 49°08'22.1"N 0°03'53.2"E

Cambremer : Manoir de Cantepie


Sur Wikimapia.org par Pimprenel

 

Manoir du Bais

XVe, XVIe, MH, wikipedia. Sur Base Mérimée
"Le manoir comprend actuellement trois bâtiments entourés de douves. Parmi ces bâtiments figurent un corps de logis à pans de bois de la fin du 15e siècle, transformé et enduit au 18e siècle, un colombier octogonal à pans de bois du début du 16e siècle, transformé en pavillon de fantaisie à la fin du 18e siècle, et une poterne défensive de la fin du 16e siècle en damiers de briques et de pierres. A l'intérieur du corps de logis, un salon possède un très beau papier peint hollandais daté de 1786."

"Manoir du Bais, dont les douves, la poterne avec son pont, le corps du bâtiment des communs attenant (façades et toitures), l’ancien colombier et l’ancien pressoir (façades et toitures), ainsi que le salon du logis avec son papier peint hollandais, sont classés au titre des monuments historiques"

Ce manoir est vraiment une merveille... (cambremer.fr)

"Château du Bois du Bais avec fossés profonds, pont-levis, herses etc.. détruit au moment de la Révolution" (societehistoriquedelisieux.fr)

"Il existe, sur le territoire de Cambremer, un petit manoir qui a conservé ses fossés profonds, bien qu'il ait été en partie détruit au moment de la Révolution. Il se nomme le Bais, et ce nom se trouve intimement uni à celui de Louis Thibault du Bois du Bais, qui y est décédé le 1er. novembre 1834, et dont le fils le possède encore aujourd'hui. En 1540, Robert le Gouez prenait le titre de sieur du Bais : il avait été anobli aux Francs-Fiefs"
(A de Caumont 4-158)

Au nord, sur D85 (route de Rumesnil) : 49°10'00.8"N 0°02'38.3"E (Invisible, sauf en hiver)


Sur ateliergrandguillot.com

Visible sur la D85A : 49°10'06.8"N 0°02'48.0"E

Cambremer : Manoir du Bais

Cambremer : Manoir du Bais

 

Manoir du Montargis

XIIe, XVe, XVIe siècle. MH

"Chapelle Ste Anne du XIIIe siècle, prieuré d’abord dédié à St.-Sauveur par les moines.
Le château aux anglais : il en reste un immense fossé entouré d’une contrescarpe énorme qui embrasse dans sa circonvallation le plateau entier.
D’abord station ou exploratorium romain" (societehistoriquedelisieux.fr)

"Prieuré de Montargis. — Sur le sommet du Montargis, espèce de cap qui domine la contrée, se voient encore des fossés et un vallum en terre. Au milieu de cette enceinte, qui dominait le passage de la vallée de Corbon, fort difficile, à ce qu'il paraît, au moyen-âge à cause du mauvais état de la chaussée, existait un prieuré. La chapelle se voit encore; elle fait partie des bâtiments de la ferme qui a remplacé le prieuré. Cette chapelle est romane, en grande partie, et les murs montrent un petit appareil qui paraît ancien. D'abord sous l'invocation de Saint-Sauveur, elle fut ensuite dédiée à sainte Anne."
(A de Caumont 4-158)

En pleine campagne, très à l'ouest, grande propriété : 49°09'01.0"N 0°00'34.1"E (Invisible)

 

Les Mondeaux

La Teurgoule de Cambremer : Lieu-dit Ferme Des Mondeaux, 14340 Cambremer

Au nord-ouest, proche d'Englesqueville et de la D85 : 49°09'37.7"N 0°01'38.5"E


Sur Google Street View

 

Manoir Le Fresnay : 2630 Route Denglesqueville, 14340 Cambremer

 

Le Chêne de Beauvais

Lieu-dit sur la Route d'Englesqueville : 49°09'06.4"N 0°02'10.2"E

Cambremer : Le Chêne de Beauvais

Cambremer : Le Chêne de Beauvais

 

 

Notes de la Société Historique de Lisieux :

NOTES sur les BOURGS du CANTON de CAMBREMER (societehistoriquedelisieux.fr)

"Parmi les 24 communes de l’actuel canton de CAMBREMER – qui en comptait 31 au lendemain de la Révolution – trois d’entre elles : Cambremer, Beuvron, Beaufour-Druval et Bonnebosq, possèdent un bourg, véritables capitales touristiques...
Cambremer est un bourg ancien assez pentu au fond d’un cul-de-sac affluent du Grandouet – et la vue en arrivant de l’est, par la route qui vient du Cadran est saisissante...
Dans le bourg, les maisons n’ont peut-être pas le charme ostentatoire de celles de Beuvron, mais c’est par sobre modestie plus que par mauvais goût. La brique rougeâtre y est beaucoup plus répandue...
C’est un amusant village en arc de cercle où les maisons en brique ou en colombage semblent se blottir craintivement les unes contre les autres. Tout près de l’église, leur arrière en encorbellement essenté d’ardoise domine la Dorette.
La route qui remonte vers le nord et vers les carrefours aux noms évocateurs de Fosse-aux-Anglais et de Petit-Malheur, dessert à main droite un joli lavoir, et à main gauche l’ancien manoir sur sa motte. Comme à Auvillars, il s’agit d’une moated site tardive, plus rurale que stratégique ; elle se repère au-delà du chevet de l’église par le formidable tilleul planté en son centre.

Ces trois bourgs, Beuvron, Bonnebosq et Cambremer, le fait est remarquable compte tenu de leur proximité, possédaient autrefois des foires et des marchés qui en faisaient des lieux d’échanges privilégiés, indicateur d’une économie vivante basée sur d’une part sur la consommation locale mais aussi sur l’exportation des produits locaux. A ce sujet, l’étude de l’importance du trafic fluvial sur la Dives, avec des appontements semble-t-il aux environs de Corbon, mériterait une étude approfondie

Comme en beaucoup d’autre lieux, la « nationalisation » de la Justice, de l’enseignement, le développement de la notion d’administration, l’introduction de nouveaux moyens de communication, transformèrent ces modestes villages de l’Ancien Régime, particulièrement lorsqu’ils eurent la chance d’être élevés au rang de chef-lieu-de-canton – ce qui fut le cas de CAMBREMER et pour un temps de BONNEBOSQ – en petites capitales administratives. C’est de cette promotion que vint pour une bonne part leur expansion territoriale et la construction de maisons ou d’édifices publics appropriés.
Le cas de Bonnebosq est parfaitement symptomatique. Grâce aux chronogrammes que l’on peut relever sur quelques façades – 1794 sur l’auberge, 1802 et 1809 sur deux maisons de pierre – l’on constate que pendant le court laps de temps où cette commune conserva le titre de chef-lieu, des constructions d’une importance significative s’y élevèrent, dont certaines sont d’une qualité et d’une recherche architecturale indéniables.

Rue de la Sergenterie
Le nom de cette rue est très évocateur et l’on devra tout faire pour lui conserver, car il rappelle le souvenir de la lointaine histoire de la commune...

En 1930 et en 1932 dans la liste des « Principaux commerçants, environ 52 artisans et commerçants, dont 16 sont dans l’alimentaire, 9 dans l’équipement de la personne, 8 dans le bâtiment, etc. Le tissu commercial est d’ailleurs suffisamment dense pour justifier l’existence d’une Union Commerciale et Agricole En 193O, elle donne un concert « admirablement réussi »..."

 

 

Liens :

 

Cambremer.fr - Les immanquables

beuvroncambremer.com - Chambres d'hôtes