Beaufour-Druval, Saint-Aubin-Lébizay

 

 

Beaufour, Druval et Saint-Aubin-Lébizay :

En 1972, Beaufour (127 habitants en 1968, au nord) et Saint-Aubin-Lébizay (85 habitants, à l'ouest) s'associent à Druval (105 habitants). La commue ainsi constituée prend le nom de Beaufour-Druval.

 

Beaufour-Druval

Beaufour-Druval : Beaufour

 

Eglise Notre-Dame de Beaufour

XIIIe et XIXe siècles

"L'église de Beaufour se compose d'une nef et d'un choeur rectangulaire, sur le chevet duquel on a appliqué une sacristie.
Le choeur me paraît remonter au XIIIe. siècle, à en juger par la corniche en dents de scie qui forme l'entablement, par la fenêtre en lancette tréflée que l'on voit dans la partie supérieure du chevet, au-dessus du toit de la sacristie, et par la porte latérale qui se voit du côté du nord. Toutes les fenêtres ont été élargies et sont modernes.
Les murs de la nef, dans leurs parties anciennes, paraissent du même temps que ceux du choeur, quoique l'entablement soit différent et se compose de pierres taillées en quartde- rond; mais une grande partie de ces murs a été refaite. Cette nef paraîtrait même avoir été allongée d'une travée, du côté de l'ouest ; du moins, l'appareil ancien s'arrête des deux côtés pour faire place à l'appareil moderne. Dans la façade occidentale s'ouvre une porte carrée, surmontée d'un fronton porté par des pilastres.
La tour, avec flèche en bois, repose sur une charpente établie à l'extrémité de la nef et produisant, entre celle-ci et le choeur, un barrage horizontal d'un efîet désagréable." (A de Caumont 4-204)

Beaufour-Druval : Eglise Notre-Dame de Beaufour

 

Château des anciens seigneurs de Beaufour :

"Raoul de Beaufour suivit le duc Guillaume à la conquête de l'Angleterre en 1066. Sa fille, Agnès, épousa le second fils de Hubert de Ryes, qui avait sauvé Guillaume, comme nous l'avons vu dans le tome IIIe. de la Statistique, article Ryes (2).
William de Beaufour fut évêque en Angleterre et chancelier de Guillaume-le- Conquérant.
La seigneurie de Beaufour fui, dans la suite, érigée en baronnie.
Je ne sais où était situé le château des anciens seigneurs de Beaufour. M. le Curé et les personnes que j'ai interrogées n'ont pu me donner de renseignements à ce sujet. Je suis porté à croire qu'il se trouvait dans le voisinage de l'église près de laquelle existe une agglomération de maisons formant une petite bourgade." (A de Caumont 4-205)

 

Eglise Notre-Dame de Druval

en partie du XIIe siècle.

"L'église de Druval montre encore, dans ses parties les plus anciennes, la môme origine que la plupart de celles que nous avons signalées dans la contrée, c'est-à-dire le XIIIe. siècle ou la fin du XIIe. Ainsi, un des piliers qui délimitent le choeur et le séparent de la nef, offre des têtes de clou sur le tailloir qui lui sert de chapiteau. Une fenêtre en lancette existe encore dans le mur du nord et, chose remarquable! elle est encore garnie de grisailles qui me paraissent du XIIIe. siècle. Toutes les autres fenêtres de la nef et du choeur sont modernes. Il y avait, dans le chevet, des fenêtres ogivales qui sont bouchées.
On remarque, sur deux pierres de taille employées à l'encadrement d'une des fenêtres modernes de la nef (côté sud), des fragments d'inscriptions latines en lettres majuscules, ce qui prouve que ces pierres ont eu d'abord une autre destination. Ces inscriptions, quoique tronquées, mériteraient un nouvel examen.
La porte occidentale, protégée par un porche, est garnie de tores qui paraissent du XIVe. siècle ; elle est surmontée d'une ouverture en lancette...
La tour est établie entre choeur et nef." (A de Caumont 4-203)

Eglise Notre-Dame de Druval

Eglise Notre-Dame de Druval

Beaufour-Druval : Druval

 

Maison seigneuriale :

"La maison seigneuriale de Druval, située au nord-est de l'église, était, dit-on, très-ancienne. Elle a été démolie il n'y a pas longtemps, mais avant ma visite.
La famille qui la possédait il y a quelques années a vendu cette terre à Mme. veuve de Mézières, de Caen." (A de Caumont 4-204)

 

Eglise Saint-Aubin de Saint-Aubin-Lébizay

en partie du XIe siècle.

"L'église de St.-Aubin s'élève au sommet d'un coteau qui domine la belle vallée de Corbon ; elle se compose d'une nef et d'un choeur rectangulaires.
Le mur latéral du nord a été refait; en grande partie ; il en est de même de la façade occidentale, sur laquelle s'élève une tour en bois terminée par une flèche couverte d'ardoise. La porte moderne qui s'ouvre dans cette façade est encadrée entre deux pilastres et surmontée d'un oculus. C'est du côté sud que les murs ont conservé des parties anciennes assez caractérisées : ainsi, deux petites fenêtres cintrées, très-étroites et bouchées, attestent qu'avant le percement des fenêtres actuelles au XVIIIe. siècle, la nef était éclairée seulement par ces étroites ouvertures, qui peuvent dater du XIIe. Du même côté, les murs du choeur sont, dans plus de la moitié de leur étendue, surmontés d'uue corniche en dents de scie qui annonce le XIIIe. siècle. Le chevet et la partie orientale du choeur ont été reconstruits il n'y a que quelques années, aussi bien que la sacristie...
Au sud-ouest de la façade de l'église, on voit un if magnifique dans le cimetière." (A de Caumont 4-133)

Saint-Aubin-Lébizay sur J.Y. Merienne

Eglise Saint-Aubin de Saint-Aubin-Lébizay

Eglise Saint-Aubin de Saint-Aubin-Lébizay

Eglise Saint-Aubin de Saint-Aubin-Lébizay

Eglise Saint-Aubin de Saint-Aubin-Lébizay

 

 

Liens :