Englesqueville-la-Percée

 

 

"Le village doit son nom au raz de la Percée, sur le littoral de la mer de la Manche. " (wikipedia)

"Le rivage est escarpé devant la commune d'Englesqueville, des falaises en pierre calcaire (grande oolithe) bordent la côte. On montrait, il y a quelques années, sur le bord des falaises, une construction peu importante dont une partie était tombée dans la mer et qu'on désignait sous la dénomination de petit château d'Englesqueville. Cette construction n'offrait aucun caractère d'ancienneté." (A de Caumont 3-779)

 

Eglise Saint-Vigor

XIIe siècle.

"L'église d'Englesqueville est encore une de ces églises de transition (de la fin du XIIe. siècle ou de la première moitié du XIIIe.), qui montrent dans le département tant de combinaisons intéressantes à étudier.
Le choeur a conservé, du côté du Nord, ses fenêtres primitives en forme de lancettes sans colonnes, mais le mur méridional a été refait ; les modillons qu'on y voit paraissent avoir été replacés ou taillés, à l'imitation des autres.
La tour, entre choeur et nef, construite en pierre, est curieuse en ce que, comme à Colleville (p. 657), des ouverturcs rondes (oculus), au nombre de deux sur chaque côté, éclairent l'étage supérieur, et parce que les clochetons placés dans les angles du carré qui supporte la pyramide octogone sont, comme à Trévières (p. 690), d'une forme trapue qui annonce le peu d'habitude qu'on avait encore d'établir des flèches octogones en pierre sur des tours carrées.
La tour est, d'ailleurs, dans le style roman ; les ouvertures en sont cintrées, et l'on y voit, du côté du Nord (V. la figure, p. 778), une porte cintrée dont l'archivolte est garnie de plusieurs rangs de zigzags.
La nef appartient, comme le choeur, au style de transition, ayant des fenêtres en lancettes et des corbeaux sous la corniche ; mais la porte occidentale est postérieure et m'a paru du XIVe. siècle." (A de Caumont 3-777)

Englesqueville-la-Percée : Eglise Saint-Vigor

Englesqueville-la-Percée : Eglise Saint-Vigor - Englesqueville-la-Percée : Eglise Saint-Vigor

Englesqueville-la-Percée : Eglise Saint-Vigor

Englesqueville-la-Percée : Eglise Saint-Vigor

 

Château d'Englesqueville

XVIe siècle.

Ferme Saint-Clair :
"Dans un ancien château du XVIe siècle, Bernard Lebrec vous accueille et vous propose sa production cidricole." (isigny-grandcamp-intercom.fr)

"Le château d'Englesqueville, au Nord de l'église, sur le bord du chemin qui parcourt le littoral, doit avoir été, dans l'origine, entouré de fossés, et quelques parties peuvent être du commencement du XVIIe. siècle ou la fin du XVIe. ; mais on y a fait des travaux qui ont dû faire disparaître les caractères de cette époque. Ce château appartient à M. le marquis de Faudoas" (A de Caumont 3-779)

Sur D514 (49°23'14.9"N 0°57'18.0"W)


Sur Google Street View

 

Château de Beaumont-le-Richard

XIIe siècle. MH, wikipedia

"Construit sur une colline, la seigneurie existe depuis au moins l'an mil. Le château doit son nom à Richard du Hommet - (1115-1180) bisaïeul de Jourdain du Hommet, connétable de Normandie, seigneur de Varenguebec, du Hommet et de Beaumont-le-Richard....
L'Existant : Deux bâtiments romans : un bloc d’habitation et une grande salle, composée d’une nef et d’un bas-côté, datés du milieu du XIIe siècle."

"Château de Beaumoni. — L'éminence arrondie et isolée qui s'élève au sud-ouest de l'église d'Englesqueville, a supporté autrefois une bourgade ; on y a trouvé bon nombre de fondations de maisons, et l'on montre encore la place qu'occupaient l'église et le cimetière...
Un château assis au sommet de l'éminence était le cheflieu d'une baronnie qui relevait de l'évêque de Bayeux...
Ce château est aujourd'hui défiguré par des constructions, dont quelques-unes ne remontent guère au-delà de 1600, et dont d'autres sont beaucoup plus modernes; mais, vers le Sud-Ouest, on voit encore quelques portions de murs appartenant au XIIe. siècle et une jolie chapelle romane placée au-dessus d'une longue salle voûtée, et à laquelle on montait par un escalier de la plus grande élégance. L'habitation baronniale offre encore quelques pleins-cintres, des modillons, deux cheminées de forme octogone, comme on les faisait assez habituellement au XIIe. et au XIIIe. siècles; le reste mérite peu d'attention, les logements ayant été modernisés par des ouvertures et des distributions nouvelles..." (A de Caumont 3-780)

Au sud-ouest, sur D204 (49°22'13.5"N 0°58'00.7"W) Invisible.


Sur Wikimedia.org

 

Liens :