Notre-Dame-d'Estrées

 

 

Cadastre de 1812

Sur archives.calvados.fr


agrandir sur archives.calvados.fr

 

Eglise Notre-Dame

Monument Historique

XIIIe siècle. MH, wikipedia. Photos sur Base Mérimée

Sur apepa.blog
"Perchée au dessus de l’ancienne voie romaine (l’actuelle D16), Notre Dame d’Estrées n’est pas difficile à trouver. Du haut de sa butte, elle jouit d’un beau panorama sur les marais du Carrefour Saint-Jean.
Cette église revient de loin : c’est par la volonté du maire de Notre-Dame-d’Estrées-Corbon, Jacques Talbot, l’implication de la commune avec l’aide de l’Etat et du Conseil Général du Calvados, des spécialistes du patrimoine, et en premier lieu M. Lescroart, des mécènes, des paroissiens et de tous les amoureux du patrimoine des églises, à commencer par l’association de sauvegarde de l’église, qu’elle a été sauvée des dégradations menant inexorablement à la destruction. Voir ici le message de Jacques Talbot lorsque les travaux ont été terminés (fichier PDF)

17/08/2019 : Notre-Dame-d'Estrées-Corbon. L’Assomption célébrée à l’église Notre-Dame (ouest-france.fr)

"L'église Notre-Dame d'Estrées est bâtie sur un monticule, au pied d'une colline très élevée, du sommet de laquelle l'oeil découvre un immense panorama.
Le portail occidental est masqué par une tour massive en pierre, restée inachevée, qui était destinée à recevoir une haute pyramide. Cette tour, construite vers la fin du XVe. siècle ou dans les premières années du XVIe., est flanquée de contreforts sur les angles et couronnée d'un dôme quadrangulaire en ardoise, percé, sur chaque face, d'une grande lucarne et surmonté d'une lanterne. Au nord, s'élève une jolie tourelle qui renferme l'escalier de la tour. Une porte à linteau, décorée d'une ogive en accolade, s'ouvre sur la face principale de la tour. Cette porte est surmontée d'une large fenêtre ogivale, qui servait à éclairer la tribune placée au-dessus du rez-de-chaussée. La tour communiquait avec la nef par une grande arcade datant de la dernière période ogivale.
La nef est moderne. Elle est éclairée par des fenêtres à plein-cintre sans caractère.
Le choeur, plus élevé que la nef, remonte au XIIIe. siècle. Il est soutenu, au nord et au midi, par quatre contreforts primitifs avec retraite fortement prononcée et glacis formé de nombreuses imbrications. On remarque, du côté septentrional, une jolie porte décorée de plusieurs archivoltes qui reposent sur des colonnettes. Le tympan est orné de deux rosaces, de grandeur différente, qui ne paraissent pas à leur place.
Un chevet droit, soutenu par trois contreforts primitifs, termine le choeur à l'orient. Le gable très-élevé qui le surmonte est percé de deux longues fenêtres en forme de lancettes. Ces fenêtres, munies d'un simple chanfrein, reposent sur un cordon torique qui règne autour du choeur.
L'arc triomphal entre le choeur et la nef est garni de plusieurs tores qui retombaient autrefois sur des colonnes monocylindriques remplacées par deux piliers sans caractère.
Les voûtes du choeur et de la nef sont en merrain." (A de Caumont 4-152)

Proche de D50 : 49°08'35.7"N 0°00'46.3"E

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame
2020-08-08

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame
2017-06-24

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame
2017-03-11

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

 

Intérieur

"Le maître-autel offre un beau rétable décoré de quatre colonnes rudentées, d'ordre corinthien. Des tableaux représentant des sujets religieux sont placés entre les colonnes. Ce rétable date de la fin du règne de Louis XIV." (A de Caumont 4-152)


sur Base Mérimée

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame - fonts baptismaux - Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame - confessionnal

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame - chaire à prêcher

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame

Notre-Dame-d'Estrées : Eglise Notre-Dame
2020-08-08

 

Ancien relais de poste

"En 1793, dans l’almanach Royal, les voyageurs partant de Caen vers Paris connaissaient cet endroit, à Etreez-en-Auge, comme une halte où l’on y changeait les chevaux. Charlotte Corday, en allant à Paris, s’y serait arrêtée..." (ouest-france.fr)

Au Repos des Chineurs :
https://au-repos-des-chineurs.fr

Les relais de poste dans le Pays d'Aug esur paysdauge.org :
"... Outre les changements d’implantation dans une même commune, liés à des changements de maîtres de Poste, il y avait parfois des changements vers une autre commune. Le meilleur exemple était fourni sur le parcours de la côte, située à la sortie de Lisieux en venant de Paris. Le relais était d’abord implanté à Cressenville (Croissanville) jusqu’en 1723. Il rejoignait alors le haut de la côte à Notre-Dame d’Estrées en 1724, puis à Saint-Laurent du Mont de 1744 jusqu’en 1753. Cet endroit se révélait particulièrement difficile au point que « les 10 voyageurs étaient obligés de monter la côte à pied tant elle était rude… on avait risqué plus d’une fois de basculer dans la vallée d’Auge ». Il migrait ensuite dans le bas de la côte au lieu-dit La Poste sur la commune de Saint-Aubin-sur-Algot, mais, en 1806, il revenait en haut de la côte à Notre-Dame d’Estrées. Ainsi sur une durée de 150 ans, trois sites voisins étaient dévolus à la Poste aux chevaux. Nous pouvons même en inscrire un quatrième en fin de période. En effet, une nouvelle route était ouverte à la fin de la monarchie de Juillet et, suite à un vœu du conseil général du Calvados, un relais était implanté à Crèvecœur-en-Auge, au bas de cette côte. Cela pour peu de temps, seulement pour quatre années, le chemin de fer ayant condamné la Poste aux chevaux.

Sur D50, entre La Boissière et le Carrefour Saint-Jean (Corbon)

Notre-Dame-d'Estrées : Ancien relais de poste
2017-06-24

Notre-Dame-d'Estrées : Ancien relais de poste
2017-03-11

 

Manoir de la Planche

Monument Historique

XVe, XVIe siècles. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

A l'ouest de D613, Entre D613 et Chemin de Querville : 49°07'27.7"N 0°00'06.1"W (Invisible)


Sur J.Y. Merienne


Sur Base Mérimée

 

Manoir de la Cour-Thorel

Monument Historique

XVIe siècle. MH. Sur Base Mérimée

Sur D613 : 49°07'29.4"N 0°00'16.9"E


Sur Google Street View

 

Manoir de l'Epinay

Lieu de l'Epinay, entre D613 et D50 : 49°07'53.9"N 0°00'46.1"E

Notre-Dame-d'Estrées : Manoir de l'Epinay


Sur Google Street View


Sur jerandonne.blogspot.fr

 

La Croix aux Liards

XVIIIe siècle

Site officiel :
http://www.la-croix-aux-liards.com

La Croix aux Liards : 49°08'02.6"N 0°00'42.8"E

Notre-Dame-d'Estrées : La Croix aux Liards

Notre-Dame-d'Estrées : La Croix aux Liards


Sur la-croix-aux-liards.com

 

Chemin de la Croix des Authieux

En venant de Victot-Pontfol, par l'ancienne commune des Authieux-sur-Corbon : 49°09'07.7"N 0°00'03.3"W

Notre-Dame-d'Estrées : Chemin de la Croix des Authie

 

 

Liens :

 

http://www.societehistoriquedelisieux.fr/?p=10158