Mézidon (Mézidon-Canon)

 

 

Le Breuil, Mézidon, Canon

1848 : Le Breuil est réuni à Mézidon.
1972 : Mézidon et Canon se réunissent pour former : Mézidon-Canon

Voir aussi : Canon

 

Mézidon

Mézidon, Mansio Odonis.
Il y avait, selon toute apparence, un ancien passage de la Dive, au lieu qu'occupe aujourd'hui le bourg de Mézidon, mais rien avant le XIe siècle ne nous révèle l'importance du vicus qui pouvait exister, et n'indique si la Dive se passait à gué, dans un bac ou sur un pont. A cette époque (XIe siècle), nous voyons apparaître Odon Stigand comme seigneur de la localité qui constitue aujourd'hui le bourg de Mézidon et de ce qu'on appelait, sur la rive droite de la Dive, Escajolet ou le petit Écajeul.
Odon Stigand, déterminé sans doute par l'importance stratégique du passage, avait établi un château sur le bord de la Dive, dont les eaux durent lui donner les moyens de défendre la place ; elle prit alors le nom que l'on a traduit en latin par Mansio Odonis (habitation d'Odon), et qui est devenu en français moderne Mézidon. A partir du XIe siècle, Mézidon acquit une certaine importance, surtout par la fondation de l'abbaye de Ste-Barbe sur le territoire d'Escajolet, à quelques pas du bourg et du château." (A de Caumont 5-464)


Sur J.Y. Merienne

 

Eglise Notre-Dame de Mézidon

XIXe siècle.
retable style néo-antique, console XVIIIe, statue de sainte Barbe du XVe.

"L'église actuelle est moderne ; elle a été reconstruite sous le premier Empire et n'a rien de remarquable. On peut dire qu'elle ne répond guère à l'importance actuelle du bourg; elle est rectangulaire; le portail, donnant sur la grande rue du bourg, est surmonté d'une flèche en charpente recouverte d'ardoises. Cette tour renferme deux cloches provenant de l'abbaye de Ste-Barbe...
L'église moderne de Mézidon est sous l'invocation de Notre-Dame et de saint Firmin" (A de Caumont 5-464)

A l'est. Sur D47 : 49°04'47.4"N 0°03'33.4"W

Mézidon-Canon :Eglise Notre-Dame de Mézidon

Mézidon-Canon :Eglise Notre-Dame de Mézidon

Mézidon-Canon :Eglise Notre-Dame de Mézidon


Sur J.Y. Merienne

 

Grange aux dîmes de l'Abbaye de Sainte-Barbe-en-Auge

XVIIe siècle. MH, wikipedia

Arcisse de Caumont l'évoque sur la page d'Ecajeul :

"Abbaye de Ste-BARBE. — En suivant le joli chemin qui passe à l'extrémité nord de la Grand'Rue de Mézidon et se dirigeant à l'est, on arrive à la ferme qui occupe l'emplacement de l'abbaye de Ste-Barbe.
L'église n'existe plus, mais on en reconnaît encore la place ; on voit aussi la place et même les fondements de divers bâtiments, et au besoin on pourrait reconstruire le plan du prieuré s'il n'en existait aucun. Le peu qui reste d'ancien aujourd'hui se trouve dans la ferme de l'abbaye, qui appartient aux héritiers de M. Jonquoy, ancien membre du Conseil général du Calvados ; on y voit quelques ouvertures ogivales qui peuvent remonter au XIIIe siècle."
(A de Caumont 5-471)

Sur D47, direction Saint-Pierre-sur-Dives : 49°04'52.1"N 0°03'16.1"W


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

 

Filature de lin, puis centrale hydroélectrique

XIXe siècle. Sur Base Mérimée

"Construite en 1826 par Voisin sur le site d'un moulin à blé à deux tournants ayant appartenu à l'abbaye de Sainte-Barbe, cette filature est la première usine hydraulique à filer le lin établie en Pays d'Auge." (actuacity.com)

"La filature de lin appartenant à M. Hurel, et qui est située sur la rive gauche de la rivière, au centre du bourg, est ce que Mézidon offre de plus remarquable ; c'est un établissement important, qui s'est considérablement accru depuis vingt-cinq ans et qui occupe plus de trois cents ouvriers."
(A de Caumont 3-465)

Sur D47 : 49°04'49.9"N 0°03'32.2"W

 

Emplacement du château d'Odon

"M. Couliboeuf, maire de Mézidon, que j'ai consulté sur l'emplacement probable du château d'Odon Stigand et qui a depuis longtemps déjà examiné la question, pense que la place fortifiée par ce seigneur devait comprendre la partie du bourg occupée par la cour de M. Hurel, l'église, l'emplacement du cimetière, les halles et les hôtels Ste-Barbe et St-Martin. Le donjon devait se trouver dans une île formée par la Dive, au nord de la première enceinte, dont le périmètre vient d'être approximativement indiqué." (A de Caumont 3-465)

"Le château d'Odon Stigand, qui passa à la famille de Tancarville, comme on le verra tout à l'heure, fut assiégé et pris, en 1137, par le roi Etienne qui le fit démolir, au moins en partie, et dès lors Mézidon dut perdre son importance comme place de guerre" (A de Caumont 3-466)

 

"Il se tient à Mézidon, le 12 novembre, jour de la fête St-Martin, une foire assez importante. Chaque semaine, il y a marché le samedi. Ce marché existait dès le temps d'Odon Stigand, puisqu'il avait donné le dixième des droits qu'on y percevait à l'abbaye de Ste-Barbe" (A de Caumont 3-466)

 

Saint-Pierre du Breuil

1848 : Le Breuil est réuni à Mézidon.

St-Pierre du-Breuil, Bruillium, Brolium (A de Caumont 5-459)

 

Eglise Saint-Pierre du Breuil

XIIe et XVe siècle. MH, wikipedia
devant d’autel dans le style de Daubin (XVIIIe siècle), antependium avec rinceaux et représentation de saint Pierre (XVIIIe siècle), statue de Sainte couronnée (XVe siècle), confessionnal et fonts baptismaux (XVIIe siècle).

St-Pierre-du-Breuil, Bruillium, Brolium.
"L'église de St-Pierre du-Breuil offre encore ce style de transition dont les campagnes de Caen et de Falaise fournissent tant d'exemples, et dont on ne saurait préciser absolument la date : si j'adopte pour horizon chronologique de la plupart de ces églises le commencement du XIIIe siècle, je conviens qu'on pourrait souvent tout aussi bien les rapporter à la fin du XIIe siècle.
L'église du Breuil était en forme de croix, avec une tour carrée au centre du transept terminée par une toiture en bois. Le corps de l'église est ancien. On y a ajouté, au XVe siècle, un porche en avant de la porte principale de la nef qui s'ouvrait dans le mur méridional, près de l'extrémité occidentale.
Plus tard, probablement au siècle dernier, deux petites chapelles symétriques ont été ajoutées près du sanctuaire, au nord et au sud, de manière à former un second transept, ce qui donne au plan de l'église une forme insolite ; mais, en faisant abstraction de ces additions modernes, on retrouve bientôt la forme ordinaire...
Les corniches extérieures présentent le mélange des modillons et des dents de scie, combinaison que l'on trouve dans nos églises de transition : on y voit aussi des modillons portant des arcatures géminées." (A de Caumont 3-459)

68 Avenue Jean Jaures : 49°04'25.7"N 0°04'07.6"W

Mézidon-Canon : Eglise Saint-Pierre du Breuil


Sur J.Y. Merienne

 

Château du Breuil

XVIIIe siècle

"Ce charmant château est de construction moderne, l'ensemble est harmonieux et très élégant grâce à sa tour cylindrique. Sous le second Empire, il appartenait à la comtesse de Moncel née Revillasc. Il passa plus tard à la famille du comte de Sarcus (1851-1928)." (lesaint-pierre.fr)

"Le château du Breuil, sur le bord de la voie ferrée, est moderne, comme le montre l'esquisse suivante, gravée d'après le dessin de M. Pépin; il n'est pas d'une grande importance, mais l'ensemble des bâtiments se présente bien et la tour cylindrique à toit conique lui donne un certain cachet; il appartient à Mme la comtesse du Moncel, née de Revilliasc." (A de Caumont 5-462)

Sur D138, direction Percy-en-Auge : 49°04'17.5"N 0°03'55.8"W

Mézidon-Canon : Château du Breuil

Mézidon-Canon : Château du Breuil

 

Gare du chemin de fer

Gare de Mézidon (wikipedia)
3eme gare de triage de France dans le début des années 1980. elle fait la jonction entre la ligne Paris-Caen-Cherbourg et Caen-Le Mans-Tours.

"Je viens de parler de la voie ferrée : c'est au Breuil qu'est établie la gare près de laquelle s'embranche, sur la voie de Paris à Cherbourg, le chemin de fer du Mans, Tours, etc., etc. Cette station (station de Mézidon) est assez importante." (A de Caumont 5-462)


Sur J.Y. Merienne

 

 

Liens :