Saint-Pierre-sur-Dives

 

 

Bataille de Normandie :

Bombardements de 1944 :

07/06/2014 : Les quelques jours qui ont suivi le Débarquement du 6 juin 1944 (ouest-france.fr)
"Premier adjoint de Saint-Pierre-sur-Dives en 1944, le commandant Leclerc, alors militaire retraité, a consigné, par écrit, ce que cette ville a vécu à partir du 6 juin 1944. Document publié en 1955 par le syndicat d'initiative pétruvien.
6 juin
À 19 h, 1er bombardement route de Livarot, aucune victime.
Du 7 au 11 juin
Bombardements à Donville, quartier de la Glacière. Nous déplorons la mort d'une première victime, M. Chaillou, le dimanche vers 9 h 30.
13 juin
À 20 h 30, violent bombardement à Donville, boulevard Collas, rue de Lisieux, 9 tués..."

 

Abbaye :

"St-Pierre-sur-Dive est une localité d'une certaine importance, une petite ville bien bâtie et dont les marchés sont très-considérables.

St-Pierre doit, sinon son origine, au moins toute son importance, à l'abbaye de Bénédictins qui y a existé depuis le XIe siècle jusqu'à la Révolution.
Si l'on en croit la légende, il y aurait eu, dès le IXe siècle, une paroisse à St-Pierre-sur-Dive : elle s'appelait alors Lépinay ; le prêtre Vambert, qui desservait l'église, aurait été massacré par les Normands, qui remontaient les rivières et pillaient les villages riverains.
Pour trouver des documents certains sur l'histoire de St Pierre, il faut se reporter à la fin du Xe siècle.
Le frère de Richard II, Guillaume, fils de Richard-sans-Peur, était alors seigneur de St-Pierre ; il épousa Lesceline, fille de Turketil, gouverneur du château de Rouen, et reçut du duc Richard, son frère, le comté d'Eu et le gouvernement du Pays-d'Auge et du comté d'Exmes..." (A de Caumont 5-534)

 

Evêché de Sées :

"Saint Pierre sur Dives, situé à l’ouest de l’Oudon, n’était donc pas dans l’évêché de Lisieux et dépendait de celui de Sées." (societehistoriquedelisieux.fr)

 

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

XIe au XVIIe siècle. MH, wikipedia

- Miséricordes de l'église de Saint-Pierre-sur-Dives
42 miséricordes d'une qualité extraordinaire. À noter, la rare représentation d'une scène du Nouveau Testament : Sainte Véronique montrant un linge imprimé du visage de Jésus Christ.

"L'église abbatiale de St-Pierre-sur-Dive est aujourd'hui celle de la commune. L'élévation ci-jointe montre que cette église a trois tours, deux à l'ouest et une sur le transept ; que la grande nef est garnie de bas-côtés; que les bas-côtés font le tour du choeur et donnent, à partir des transepts, accès à plusieurs chapelles qui rayonnent autour de l'abside." (A de Caumont 5-537)

"Bâtiments de l'abbaye. — Les bâtiments de l'abbaye qui entourent le cloître au sud de l'église, avaient été retouchés et reconstruits au XVIIe siècle; mais on avait conservé la plus grande partie des murs inférieurs ; les fenêtres carrées avaient été régulièrement établies, les pierres regrattées, l'étage supérieur exhaussé ou refait. On remarque, effectivement, des contreforts régulièrement espacés et des pierres de moyen appareil qui peuvent remonter au XIIIe siècle..." (A de Caumont 5-559)

Derrière la mairie : 49°01'12.3"N 0°01'58.5"W

C'est de loin qu'on la voit le mieux

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

En 2016-2017, elle est en travaux :

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives - Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

 

Halles

XIe siècle, reconstruites au XVe et après 1944. MH, wikipedia
"Ces halles font partie du patrimoine médiéval normand. Incendié en 1944, l'édifice fut fidèlement reconstitué. La charpente de chêne est le produit d'un assemblage de 290 000 chevilles de châtaignier"

"Les Halles, assez remarquables, qui existent sur la grande place appartiennent à deux époques : à la fin du XIIIe siècle, je crois, pour les parties les plus anciennes orientées au nord ; au XVIe siècle, pour le prolongement s'étendant du côté du sud. Des ouvertures ont été percées, à diverses époques, dans les murs anciens. Toutefois, dans leur état actuel, avec leurs charpentes et leur grand toit, les halles de St-Pierre sont encore très intéressantes et nous offrent un spécimen des halles et des granges du moyen-âge que l'on rencontre maintenant très rarement dans un si bel état de conservation. Elles sont divisées en trois nefs par les deux rangs de poteaux qui portent la charpente au centre de l'édifice." (A de Caumont 5-563)

 

Place du Marché : 49°01'06.6"N 0°01'55.7"W

Saint-Pierre-sur-Dives : Halles

Saint-Pierre-sur-Dives : Halles

Saint-Pierre-sur-Dives : Halles

 

Maison du XVIIIe

XVIIIe siècle. MH, wikipedia

En centre ville. 39 rue de Falaise : 49°01'07.7"N 0°01'59.5"W


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

Saint-Pierre-sur-Dives : maison du 39 rue de Falaise

 

Manoir de Thomas Dunot / Château d'Hermonville

XVIe siècle. MH, wikipedia

Château d'Hermonville. — Quand on est sorti du bourg, vers Lisieux, on ne tarde pas à voir un château qui mérite l'attention : c'est le domaine d'Hermonville, faisant autrefois partie du territoire de la commune d'Hiéville, qui borde celui de St-Pierre-sur-Dive ; il appartient à présent à cette dernière commune. Ce château, dont je donne une vue d'après les dessins de M. Pépin, appartient à M. de Lignerolles, membre de l'Association normande ; il occupe, à ce qu'il paraît, le même emplacement que le château du celèbre Thomas Dunot, lequel fut détruit du temps des guerres de religion. Le domaine appartenait encore à cette famille au siècle dernier. M. Dunot de Saint-Maclou, baron de Vieux-Pont, le vendit en 1762 à M. de Jarry, grand-père de Mlle de Lignerolles.
Quoique peu important, ce château, dont la date est connue (1618), montre bien le style du XVIIe siècle. Une de ses cheminées en brique et pierre, ses lucarnes à frontons, sa porte et tout son ensemble caractérisent bien cette époque. Un parc entouré de murs se développe derrière le château. Deux portes à bossages, l'une grande et destinée aux charrettes, l'autre plus petite et destinée aux piétons, s'ouvrent dans la partie de cette clôture qui borde la route départementale allant de St-Pierre à Livarot. Un écusson est sculpté sur la clef de voûte de la petite porte." (A de Caumont 5-566)

Visible sur D511 : 49°01'24.2"N 0°01'44.8"W


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

Saint-Pierre-sur-Dives : Manoir de Thomas Dunot

Manoir de Thomas Dunot

 

Manoir de la Cour l'Elu

XVIe siècle. MH, wikipedia

"Parmi les anciennes maisons qui méritent l'attention, on peut signaler la cour Lelu qui est du commencement du XVIe siècle ou de la fin du XVe. Ce manoir, que j'ai décrit il y a plus de trente ans, est de forme carrée : il présente plusieurs fenêtres sur chaque face, quelques-unes sont divisées en quatre parties par une croix en pierre. Des aiguilles à crochets ornent les ouvertures du premier étage. Les angles du bâtiment sont garnis de contreforls terminés par des pyramides à crochets. La porte d'entrée est du côté de l'est, les angles en sont arrondis et surmontés de plusieurs rangs de moulures; le tout surmonté de feuilles enroulées et accompagné, de chaque côté, d'une petite pyramide. La salle du rez-de-chaussée présente deux poutres dont l'une est mordue, à ses deux extrémités, par une tête de crocodile. De cette pièce on communiquait à un escalier en pierre, construit en spirale dans une tourelle taillée à pans (Voir la page 665). Le premier étage renferme une chambre dans laquelle on voyait une belle cheminée ornée de tores.
La partie principale de ce manoir, que reproduit le dessin ci-joint, est en pierre : c'est celle qui fait face à la rivière ; mais le reste est construit en bois, d'après le système usité à cette époque." (A de Caumont 5-565)

Rue du Manoir l'Elu : 49°01'07.1"N 0°02'09.8"W


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

 

Glycines

Une maison avec des glycines.

Rue de l'Epinay : 49°01'03.4"N 0°01'46.4"W

Saint-Pierre-sur-Dives : Glycines

 

Donville

"En 1858, une partie de la commune de Donville, alors supprimée, est partagée entre Saint-Pierre-sur-Dives et Escures-sur-Favières. Cette partie correspond à la rive gauche de la Dives." (wikipedia)

"Depuis quelque temps, Donville, qui était en quelque sorte un faubourg de St-Pierre et n'en était séparé que par la Dive, a été réuni à cette commune."
La gare de la station de St-Pierre est située près de l'église de Donville." (A de Caumont 5-531)

 

"La paroisse de Donville est supprimée ; elle n’a plus de curé ; mais en revanche elle figure sur le tableau de communes de l’arrondissement de Lisieux, bien que sa population ne soit pas considérable et qu’elle ne forme qu’une agglomération de maisons avec St Pierre sur Dives ; et sans la rivière qui forme le partage il serait impossible de trouver une limite. Les travaux du chemin de fer d’Argentan isolent complètement l’église sui subsiste encore au milieu de son cimetière où l’on enterre encore." (societehistoriquedelisieux.fr)

Sur D40A, route de Caen : 49°01'24.6"N 0°02'18.9"W


Sur J.Y. Merienne


Sur Google Street View

 

Gare de Saint-Pierre-sur-Dives

Ne cherchez plus la gare de Saint-Pierre-sur-Dives, elle a été démolie, comme celle de Pont-l'Evêque

: 49°01'23.3"N 0°02'26.3"W


Sur Google Street View

 

Eglise de Donville

Détruite en 1944 :

"13 aout 1944 : L'église de Donville est détruite, c'est le 10e bombardement." (ouest-france.fr)

Description par Arcisse de Caumont :

"L'église de Donville est moderne ; elle a été reconstruite à peu près en entier au siècle dernier. Le choeur, cependant, paraît plus ancien : il a conservé des contreforts qui le divisent en deux travées, et quoique les fenêtres arrondies et le revêlement des murs Annoncent le XVIIIe siècle, il est probable que l'on a conservé dans la reconstruction une partie des murs anciens. La nef n'a pas de contreforts et doit être entièrement moderne.
Une jolie tour de pierre, en forme de dôme, couronnée d'un lanternon à jour, surmonte l'extrémité occidentale de la nef.
On sait que ce type de tours a été souvent reproduit au XVIIIe siècle, dans les cantons du Calvados où la pierre de taille existe." (A de Caumont 5-531)

 

Carel

"rattaché à Saint-Pierre-sur-Dives depuis 1835.
C'est aujourd'hui un hameau de quelques maisons au sud-ouest de Saint-Pierre-sur-Dives, le long de la D511, vers Jort." (wikipedia)

"1845 - Un rattachement. - La commune de Carel (aujourd'hui un hameau de quelques maisons le long de la D511) est rattachée à Saint-Pierre-sur-Dives." (merienne)

 

Château de Carel

XVIe siècle. MH, wikipedia

"Le château de Carel, dont nous donnons un dessin, est entouré de belles douves murées remplies d'eau ; il doit avoir été bâti du temps de Louis XIV, et je ne doute pas que notre savant confrère, M. de Brébisson, qui en est propriétaire, ne trouve dans ses titres la date précise de cette construction."
(A de Caumont 5-533)

Sur D511, direction Falaise : 49°00'36.1"N 0°02'44.2"W

Château de Carel

Château de Carel

Château de Carel


Sur etudiant.aujourdhui.fr

 

Chapelle Saint-Sulpice de Carel

ancienne église paroissiale de Carel (wikipedia)

"L'église de Carel est peu intéressante. Une lourde addition a été faite au choeur, du côté du midi ; c'est une chapelle, mise en communication avec ce dernier par une large arcade dont l'archivolte, à angles épannelés, repose sur des colonnes cylindriques à chapiteaux garnis de feuilles imitées de celles que l'on voit dans la grande église abbatiale de St-Pierre-sur-Dive ; des colonnes pareilles, dont la décoration est plus visiblement encore imitée de celle de St-Pierre, supportent l'arc triomphal, qui se compose d'une ogive sans ornements dont les angles sont épannelés. Ce sont, avec deux ouvertures bouchées, l'une dans le chevet, l'autre dans la chapelle du sud, les caractères qui peuvent faire attribuer ces parties de l'église au XIIIe siècle ou au moins au commencement du XIVe ; mais des fenêtres modernes ont été refaites dans le choeur ; diverses parties des murs doivent avoir été reconstruites.
Quant à la nef, elle est complètement moderne ; éclairée par des fenêtres rondes, on y voit un plafond droit composé de poutres et de solives ; le même système a été employé dans la chapelle ajoutée au midi.
La voûte du choeur est en merrain, disposée en ogive.
La tour de bois, couverte en essente, se compose d'une aiguille octogone assise sur un socle carré." (A de Caumont 5-532)

 

Après le château, première route sur la droite : 49°00'30.3"N 0°02'41.5"W

Chapelle Saint-Sulpice de Carel

Chapelle Saint-Sulpice de Carel
2016-06-13

Chapelle Saint-Sulpice de Carel

Chapelle Saint-Sulpice de Carel
2017-07-22

 

 

Liens :

 

http://www.societehistoriquedelisieux.fr/?p=6872