Audrieu

 

 

Eglise Notre-Dame

XIIe et XIIIe, remaniée au XIXe, MH
"Fondée par l'abbaye de la Trinité de Vendôme qui possédait à proximité un prieuré-cure, l'église dépendait en outre du baron d'Audrieu (peut-être par rétrocession du prieuré de Saint-Nicolas-de-la-Chesnaye à qui ce droit appartenait au XIVe" (wikipedia)

"L'église d'Audrieu est une des plus remarquables de l'arrondissement de Caen : elle est en forme de croix, terminée par un chevet droit.
La partie la plus intéressante est le centre de l'édifice ; les chapelles du transept sont romanes de transition, avec des fenêtres à plein-cintre ornées de colonnettes. Sous la corniche sont des modillons séparés les uns des autres par de petits festons en ogive subdivisés par deux dentelures plus petites de forme aigüe.
Dans le mur oriental de chacune des chapelles du transept s'ouvrent deux chapelles : celle du transept nord est semicirculaire, et comme on le voit par la figure ci-jointe surmontée d'un toit pyramidal : celle qui était appliquée sur le transept méridional a été refaite, au XVIe. siècle, de forme quadrangulaire, mais il n'est pas douteux qu'elle ne fût, dans l'origine, absolument semblable à celle qui existe au nord. L'arcade cintrée, qui encadrait l'ouverture de ces absides à l'intérieur des transepts, est ornée de moulures en losange...
... La tour centrale, extrêmement élégante, me paraît du XIVe. siècle..." (A de Caumont 1-257)

Audrieu : Eglise Notre-Dame

 

Château d'Audrieu

XVIIIe, MH, wikipedia

"composé d'un corps de logis terminé par deux pavillons saillants avec un avant-corps central surmonté d'un fronton triangulaire." (wikipedia)

Hôtel, bar, restaurant : Site officiel :
http://chateaudaudrieu.com/fr/

"Le château actuel est entouré d'un parc planté de très beaux arbres de haute futaie (sapins, chênes, hêtres, pins, etc., etc.). La terre qui forme le domaine contient environ 200 hectares.
La terre seigneuriale d'Audrieu, érigée en baronnie par lettres-patentes du mois d'avril 1615 en faveur de Guillaume de Séran, chevalier de l'ordre du roi et gentilhomme de sa chambre, appartient encore à son petit-fils, JYL le général de Séran." (A de Caumont 1-260)

Sur D82 (49°12'14.6"N 0°35'39.8"W)

Château d'Audrieu

 

Motte féodale

"Il existe dans un herbage près du château actuel d'Audrieu, une motte féodale que le propriétaire, M. le général de Séran, a fait conserver, et sur laquelle plusieurs beaux arbres végètent. Je l'ai citée dans le 5 e. vol. de mon Cours d'antiquités, p. 123." (A de Caumont 1-260)

En face du château d'Audrieu (49°12'15.9"N 0°35'54.0"W)

 

Château de la Motte

Il s'appelle peut-être maintenant "Ferme de la Motte" ?

"Le château de La Motte est plus ancien avec sa chapelle Saint-Louis datant du XIIIe siècle." (wikipedia)

"Le château de La Motte, dont on voit les bâtiments à quelque distance, au nord, de l'église, est ancien : près de l'une des portes d'entrée se trouve une chapelle dédiée à St.-Louis, et qui peut remonter à la fin du XIIIe. siècle ou au XIVe. Des dents de scie décorent la corniche ; la porte, en arc surbaissé, qui l'avoisine et par laquelle on entre dans la cour de ce côté, doit être du même temps. La chapelle St.-Louis de La Motte était autrefois desservie par des chapelains...
En 1467, le seigneur André de Warignies nomma Guillaume de Warignies pour clerc de la chapelle, située dans son manoir seigneurial.
Ce manoir occupe l'un des angles de la cour; les rampans des gables sont garnis de très-belles feuilles frisées qui paraissent du XVe. siècle, ainsi que diverses sculptures des portes et des fenêtres." (A de Caumont 1-261)

Sur D82 (49°12'37.9"N 0°35'45.6"W)


Sur J.Y. Merienne

 

Documents historiques

Par Arcisse de Caumont (1-262) :
"Au milieu du XVe. siècle, il s'éleva un procès entre le châtelain de Tilly et les habitants d'Audrieu, au sujet du guet et de la garde du château de Tilly. L'affaire commença aux assises de Caen et fut portée à l'échiquier de la province, mais les parties fatiguées par la dépense et la longueur des procédures s'arrangèrent le 13 avril 1455 devant les tabellions de Briquessart (1).
Jacques de Harcourt, frère et représentant de Jean de Harcourt, châtelain de Tilly, déclara et reconnut que les habitants d'Audrieu étaient exempts de toute garde et guet du château de Tilly, d'autant que leurs prédécesseurs n'y avaient pas été sujets, et les habitants d'Audrieu, par compensation des frais et des dépenses faites par le seigneur de Tilly, lui donnèrent une somme de 200 livres tournois d'indemnité. La transaction fut signée des parties, au nombre desquelles figure Antoine de Warignies, prieur d'Audrieu.
(1) Ancien chef-lieu de sergenterie, à Livry, prés de Caumont, arrondissement de Bayeux."

 

 

Liens :