Goustranville

 

 

Eglise Notre-Dame

XIIe siècle.

Elle semble avoir beaucoup souffert en 1944. Les observations d'Arcisse de Caumont sont donc à relativiser :

"L'église de cette paroisse, placée sur le bord de la route allant de Caen à Pont-l'Évoque, présente, dans la façade occidentale de sa nef, une porte romane dont l'archivolte est ornée d'un double zigzag et repose sur deux colonnes (une de chaque côté). Le gable est percé d'une ouverture ronde ou oculus.
Le mur latéral du nord est percé d'une autre porte dont l'archivolte est ornée de quatre rangs de zigzags. On y remarque des pierres disposées en aréle de poisson. La corniche est supportée par des modillons bien conservés et bien traités.
Chose à remarquer, ce mur est soutenu, à l'intérieur de la nef, par des contreforts régulièrement espacés, ce qui porterait à penser que, dans l'origine, le côté aujourd'hui dans l'église était mur extérieur ; cependant il n'est pas facile d'expliquer ce fait, s'il a quelque fondement, puisque les portes romanes que nous venons de signaler sont bien à la place qu'elles ont dû occuper : toutefois, une église du XIe. siècle aurait pu, au XIIe ., être reconstruite avec les dispositions actuelles, et les changements dont je signale les indices auraient alors eu lieu.
Le mur méridional de la nef a été reconstruit et n'offre aucun intérêt.
Le choeur appartient à l'ère ogivale, probablement à la fin du XIIIe. siècle ou au commencement du XIVe. ; le chevet droit est partagé en deux parties par un contrefort. On y remarque deux fenêtres ogivales à deux baies avec une rose au sommet : c'est la partie la mieux caractérisée. Du côté du sud, une porte a été supprimée. De ce même côté existe, entre choeur et nef, une chapelle du XVe. siècle qui est voûtée ; dans le reste de l'église il n'y a que des lambris.
La tour latérale, au nord, se termine en plate-forme. La partie basse appartenant au style du XIIIe. siècle (1ere. moitié) est ornée d'étroites arcades simulées. L'étage supérieur est percé de deux fenêtres élégantes en forme de lancettes, divisées en deux parties par une colonnette.
Cette tour produit beaucoup d'effet, vue de la route impériale... " (A de Caumont 4-118)

Goustranville : Eglise Notre-Dame

Goustranville : Eglise Notre-Dame

Goustranville : Eglise Notre-Dame

Avant guerre, il n'y avait pas de flèche :


Sur .J.Y. Merienne

 

Saint-Clair-de-Basseneville

"En 1827, la commune de Saint-Clair-de-Basseneville est rattachée à Goustranville."

"L'église de St.-Clair est intéressante ; elle doit dater de la première moitié du XIVe. siècle ou de la fin du XIIIe. Le choeur, composé de trois travées, est voûté en ogive avec arceaux croisés et présente, à l'est, une très belle fenêtre rayonnante à quatre baies.. (A de Caumont 4-114)

"La paroisse St.-Clair-de-Basseneville est supprimée et réunie à Goustranville. Le toit du choeur est détruit et les voûtes sont exposées à la pluie ; on a dépavé une partie de l'église pour en employer les pierres ailleurs, et il est à craindre que l'église elle-même ne finisse par être démolie, car elle est construite en appareil moyen assez régulier qui doit avoir une certaine valeur dans cette contrée où la bonne pierre est rare." (A de Caumont 4-117)

 

Maison lieu-dit Plain Gruchet

Sur D224 (49°13'31.2"N 0°07'05.3"W)

Goustranville : Maison lieu-dit Plain Gruchet

 

Manoir de Saint-Clair

Sur D224, lieu Vaquier (49°13'33.7"N 0°07'47.4"W)


Sur Google Street View

 

Voir aussi :

Manoir, lieu-dit le Manoir (privé).

Sur J.Y. Merienne :
- Manoir des Bréholles.
- Manoir du Plain Gruchet.
- L'Hestre du Bastard ou L'Estre-Bastard.

 

 

Liens :