Les Moutiers-en-Cinglais

 

 

Deux églises :

"Le nom que porte cette commune annonce qu'il y existait autrefois plusieurs églises (1). Le livre Pelut confirme cette indication, car il mentionne aux Moutiers deux églises dont Tune dépendait de l'abbaye du Val, et l'autre de l'abbaye de Lonlay, arrondissement de Domfront. c'est cette dernière qui subsiste et qui sert au culte ; l'autre avait été supprimée il y a longtemps." (A de Caumont 2-188)

 

Eglise Notre-Dame

XIe siècle, remaniée. Appelé "Prieuré Notre-Dame-des-Moutiers" sur Base Mérimée
"Ancien diocèse de Bayeux, patronage abbaye de Lonlay ; porte bouchée 11e siècle ; baies 15e siècle ; ancien clocher ouest en charpente, dessiné par Caumont, remplacé après 1850 par la tour actuelle ; pressoir à cidre 18e siècle ; logis actuel 2e moitié 19e siècle"

"L'église actuelle offre, dans ses murailles, des parties anciennes qui doivent remonter au XIIe. siècle, peut-être même au XIe. : ainsi, dans le mur méridional, on remarque une porte bouchée à plein-cintre; Le mur du nord, mieux conservé que le précédent, offre de petites fenêtres cintrées ; toutefois, ce qui présente le plus d'intérêt, ce sont les fenêtres à plusieurs baies et à compartiments flamboyants qu'on va ouvertes, au XVe. siècle, dans les murs méridionaux de la nef et du choeur; plusieurs d'entre elles sont bordées de grandes feuilles frisées. Le mur occidental a été repris en sous-oeuvre depuis très-pen do temps; et celui de l'est, masqué par rétablissement d'une sacristie.
Une petite tour en bois de forme carrée, revêtue en ardoise, s'élève, à l'ouest, au-dessus de la toiture. " (A de Caumont 2-188)

Sur D562 (49°01'53.6"N 0°25'19.3"W)

Les Moutiers-en-Cinglais : Eglise Notre-Dame

Eglise Notre-Dame

 

Ancien presbytère / Mairie

XVIIIe siècle (1759). Sur Base Mérimée
"Edifice 18e siècle, construit en 1759, étudié par Quetel"

En face l'église


Sur Base Mérimée

 

Château de Cinglais

XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée
"Grosse tour au nord de l'enclos (colombier ?) figurant sur cadastre 1808 détruite ; pavillon du logis date 1780 ; vestiges de plafond peint"

Style classique italien. Balustre en pierre, cheminées, plafonds à caissons ou à soliveaux décorés. Rénové en 1993. Il appartenait à la famille d'Harcourt.

"Il* existe plusieurs jolies habitations aux Moutiers. Le château de Cinglais appartenant à M. de Gaalon, membre de l'Association Normande, est le plus remarquable ; il est situé sur le bord même de la grande route, dans une position très-élevée."
(A de Caumont 2-191)

Sur D562 (49°01'17.0"N 0°25'41.2"W)


Sur Base Mérimée

 

Château de Villeray

XVIIIe, XIXe siècles. MH. Sur Base Mérimée
"Logement de gardien et remise (?) ainsi qu'une partie de la ferme fin 18e siècle ; logis actuel construit entre 1808 et 1830 pour M. de la Choltière qui aménagea le parc et les avenues ; chapiteau provenant de la chapelle Saint-Jean-de-Moutiers-en-Cinglais, et rampant de lucarne sculpté provenant du manoir de Saint-Laurent-de-Condel"

Route de Villeray (49°01'11.5"N 0°26'19.8"W)

Les Moutiers-en-Cinglais : Château de Villeray

Les Moutiers-en-Cinglais : Château de Villeray

Les Moutiers-en-Cinglais : Château de Villeray

 

Château de la Bagotière

XIXe siècle. Sur Base Mérimée
" Maison de campagne début 19e siècle, a appartenu aux poisson, imprimeurs à Caen du 16e au 18e siècle"

Il accueille un centre de formation : La Maison Familiale Rurale de la Bagotière

Route de Villeray, en bas (49°01'44.5"N 0°26'53.6"W)

Les Moutiers-en-Cinglais : Château de la Bagotière


Sur J.Y. Merienne


Sur Base Mérimée

 

Ferme de la Hupperie

XVIIe, XVIIIe siècles. Sur Base Mérimée
" Edifice mentionné comme maladrerie au 15e siècle ; en 1681 manoir de Manoury de Croisilles ; logis 17e siècle ; agrandi au 18e siècle ; plafond peint provenant du logis remployé dans la charretterie"

A l'ouest de D562 (49°01'44.1"N 0°25'05.1"W)


Sur Base Mérimée

 

Gué de Brie ou de Brieux

"Sur la rivière d'Orne est un passage dont te nom indique l'ancienneté; je l'ai visité il y a vingt ans, et j'ai vu que le chemin qui vient y accéder se divise en deux embranchements principaux : l'un tendant vers Grimbosq, l'autre vers l'église des Moutiers. Ce passage devait donc être fréquenté autrefois, et il l'est toujours par les habitants des communes séparées par la rivière."
(A de Caumont 2-190)

 

Voir aussi :

- Maisons et fermes sur Base Mérimée

 

 

Liens :