Fierville-les-Parcs

 

 

Les Parcs-Fontaines et Fierville

"Février 1853 - Réunion de communes. - Les communes de Fierville et des Parcs-Fontaines ont été réunies le 26 février 1853, et la commune porte depuis le nom de Fierville-les-Parcs." (J.Y. Merienne)

 

Au nord : Manoir de Fierville


Sur Geoportail

 

Eglise Saint-Désir

XVIe siècle
elle était initialement celle de la paroisse des Parcs-Fontaines

Retable en bois doré du XVIIe, classé à titre d'objet aux MH, ainsi que deux tableaux du XVIIIe. Photos sur Base Mérimée

"L'église, qui est sous l'invocation de saint Désir, faisait partie du doyenné de Touques. Elle est située à peu de distance de la grande route de Lisieux à Honneur, et son petit enclos forme une enclave au milieu des terres du château. La construction actuelle n'est pas antérieure à la seconde moitié du XVIe. siècle ; elle est, par conséquent, presque moderne. Les quatre fenêtres de la nef sont à plein-cintre; celles du choeur sont sans caractère. Un petit clocher essenté surmonte le pignon occidental. Mais, si l'extérieur offre peu d'intérêt, on est bien dédommagé lorsqu'on a franchi le seuil. Le retable du maître-autel est un des plus beaux morceaux de sculpture que l'on puisse imaginer..." (A de Caumont 4-439)

Chemin de l'église : 49°14'30.2"N 0°13'29.2"E

Fierville-les-Parcs : Eglise Saint-Désir

Fierville-les-Parcs : Eglise Saint-Désir - Fierville-les-Parcs : Eglise Saint-Désir

Fierville-les-Parcs : Eglise Saint-Désir

Fierville-les-Parcs : Eglise Saint-Désir

 

Retable :

"... si l'extérieur offre peu d'intérêt, on est bien dédommagé lorsqu'on a franchi le seuil. Le retable du maître-autel est un des plus beaux morceaux de sculpture que l'on puisse imaginer. Il date du commencement du XVIIe. siècle; mais l'artiste auquel nous le devons était tout imbu encore des merveilleuses conceptions des fondateurs de la Renaissance. Deux colonnes torses avec chapiteau corinthien portent un entablement dont les modillons alternent avec de jolis pendentifs. Ces colonnes sont couvertes d'arabesques ingénieuses, parfaitement dessinées et fouillées à jour. Le centre est occupé par un bon tableau, une Descente de croix, dont le cadre est aussi taillé à jour...
Il faudrait un dessin, ou plutôt tout un album pour faire apprécier ce que peut valoir ce chef-d'oeuvre, enfoui dans une modeste église."
(A de Caumont 4-439)


Sur Base Mérimée

 

If du cimetière

Classé (PDF Dreal) mais abattu en 1999 :

"En 1936, l’inspecteur des eaux et Forêts, chargé d’instruire le dossier de classement parmi les sites d’un if du cimetière de Fierville-les-Parcs (qui en compte deux) le décrit : « ... nous avons visité l’arbre en question. C’est un if majestueux aux dimensions respectables, 5 m 60 de circonférence à environ 1 m 30 du sol. Malheureusement il est fort endommagé. Sa cime est claire quoique sans rameaux morts. Son tronc est entièrement creux. Il s’est trouvé fendu à son sommet au point de ramification, et pour l’empêcher de s’ef - fondrer on a entouré toutes les branches à 4 m du sol avec 4 tiges de fer assemblées en carré qui les empêchent de s’écarter. C’est un arbre qui est certainement sur son déclin... mais on peut présumer qu’il se maintiendra encore longtemps dans son état actuel et mettra de longues années à dépérir entièrement. ». Classé parmi les sites 1 mois après la visite de l’inspecteur, il se « maintient » jusqu’en 1999 où il est abattu à la suite d’une tempête."

Site classé DREAL/P. Galineau N° 14025 Situation Dans le Pays d’Auge, La commune de Fierville-les-Parcs se situe sur le versant oriental de la Vallée de la Touques entre Pont-l’Evêque (5 km au nord) et Lisieux (10 km au sud). L’église et son cimetière se trouvent face à la Mairie au bout d’une petite route.

 

Château des Parcs-Fontaines

L'ancien château a été rasé au XIXe siècle. Il en reste une motte féodale et des douves en parties comblées, face au bois.

Chambres d'hôtes :
http://www.chambres-d-hotes-deauville.com

"Il ne reste plus du château des Parcs-Fontaines que des pans de murs délabrés. La perle n'est point regrettable au point de vue de l'art: ce n'était qu'une grosse maison en bois, avec bases en briques et pierres, qui pouvait remonter tout au plus à la première moitié du XVIIe. siècle. Sa situation était agréable. Maintenant, un gros colombier qui dépend de la ferme voisine est la seule preuve que l'on puisse invoquer de la présence, en cet endroit, d'un grand domaine féodal.
Les registres de l'Échiquier nous ont conservé le nom de Vautier d'Éparfontaine, qui vivait en 1195. Il nous faut ensuite franchir jusqu'au XV". siècle pour retrouver les noms des seigneurs de cette terre." (A de Caumont 4-441)

Sur D579 : 49°14'47.0"N 0°13'20.0"E


Sur Google Street View


Sur J.Y. Merienne

 

Manoir du Haut des Parcs

"Manoir du XVIIe siècle ayant appartenu à la famille d'Éparfontaines. Ce long manoir à colombage à hourdage en torchis (27 mètres sur 5 mètres, d'un étage avec combles) a totalement été démonté en 1985. Restauré et remonté à l'ancienne — simplement avec des goupilles et sans clou" (wikipedia)

Emplacement inconnu

 

Manoir de la Sapée

XVIIe et XVIIIe siècles. MH. wikipedia. Sur Base Mérimée
"Les bâtiments agricoles datent des 17e et 18e siècles ; le logis date de la seconde moitié du 18e siècle. Le pressoir a été construit au cours de la première moitié du 17e siècle. Il est en rez-de-chaussée, avec un colombage sur la partie supérieure. Il conserve un tour à pommes et deux presses à longue étreinte."

Ferme de Fierville dite manoir de la Sapée

Au sud de D51 : 49°14'24.4"N 0°14'44.8"E (Invisible)

 

Fierville

"Février 1853 - Réunion de communes. - Les communes de Fierville et des Parcs-Fontaines ont été réunies le 26 février 1853, et la commune porte depuis le nom de Fierville-les-Parcs." (J.Y. Merienne)

La commune de Fierville était au nord-ouest et semblait très peu étendue.

 

Eglise de Fierville

Détruite. Emplacement inconnu

L'église disparue Saint-Protais-et-Saint-Gervais de Fierville datait du Xe siècle

"L'église de Fierville est classée dans les anciens pouillés du diocèse de Lisieux parmi les bénéfices réguliers, ecclesia de Fiervilla (regularis). Le patronage appartenait à l'abbaye de Cormeilles.
Sa construction remonte à la plus haute antiquité, à ces époques de la période romane primitive pour lesquelles la science n'a pas encore de classification. Elle se compose d'une nef, d'un choeur et d'une chapelle, relativement moderne, construite sur le flanc nord,
La nef et le choeur, qui appartiennent à l'édifice primitif, sont dépourvus de contreforts, membre architectural qui fait toujours défaut aux églises les plus anciennes de style roman.
Le portail de l'ouest n'a point de caractère dans son état actuel ; la porte est du dernier siècle et le petit porche qui la protège a l'air de sortir des mains de l'ouvrier. Le clocher essenté qui s'élève au-dessus est assez obtus, et partant peu gracieux...
En somme, je regarde cette église comme fort ancienne. Bien que les briques ne soient pas romaines, et que leur emploi ne paraisse qu'accidentel et en dehors de tout système de construction déterminé, il est certain que, dans la disposition de ces divers matériaux, on voit une réminiscence de la manière de bâtir des Romains ou des Carlovingiens. Je ne serais pas éloigné de penser que cette église, si peu intéressante au premier abord, est une des premières constructions des Normands, après leur conquête, et qu'elle a été, par conséquent, élevée vers 950."
(A de Caumont 4-402)

"Je n'ai rien pu trouver concernant les anciens seigneurs de Fierville." (A de Caumont 4-406)

 

Manoir de Fierville

Au nord. Sur D51 : 49°15'08.0"N 0°13'45.1"E (Invisible)


Sur Google Street View

 

 

Liens :