Boulon

 

 

Forêt de Cinglais

"La forêt de Cinglais qui s'étend sur 1 475 hectares est l'une des plus importante forêt du département du Calvados. Elle englobait autrefois la forêt de Grimbosq et le bois de l'Obélisque. Elle est située entre la vallée de l'Orne et celle de la Laize. Elle est classée en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique...
Une voie romaine partant de Vieux-la-Romaine vers Jublains entrait dans la forêt au sud de Boulon par la coupe de la Souillarde" (wikipedia)

La commune était autrefois traversée par une voie romaine allant de Vieux à Boulon en passant par le bac du Coudray. Chapelle du Thuit (Boulonmonvillage.wifeo.com)

Boulon : Forêt de Cinglais

 

Eglise Saint-Pierre

Epoque romane, mais nombreuses transformations et restaurations entre XVe et XVIe siècle, portail de l'église aux MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

"La nef de l'église de Boulon est romane ; Je mur du nord et une partie de la façade occidentale sont construits en arête de poisson. Le portail à pleinci rare qui s'ouvre au nord est orné de plusieurs rangs d'étoiles. Le chapiteau d'une des colonnes présente le sujet symbolique de l'homme aux serpents. Les fenêtres étaient étroites comme celles de lïutrecy ; mais elles ont été presque toutes remplacées par des fenêtres plus grandes. Le choeur appartient au style roman comme ia nef. îl a subi comme elle des retouches et reçu des fenêtres nouvelles; il doit être prochainement reconstruit.
La tour est moderne à l'extrémité occidentale de la nef. On voit à l'intérieur de l'église plusieurs tombes dont les inscriptions sont illisibles : une d'elles porte la date de 1670.
Dans le cimetière repose le corps de M. Claude-Louis-Subtile de Beaumont, chevalier, seigneur et patron de Martainville, Bonnebosq, Fontaine, Moulines, mort en 1778." (A de Caumont 2-192)

Le côté sud est le plus éclairé, mais le moins intéressant.

 

Tombeau de Claude de Beaumont

XVIIIe siècle (1778). Sur Base Mérimée
"Tombeau de Claude Louis de Beaumont, seigneur de Fontaines et Moulines mort en 1778"

 

Lavoir du haut de Boulon

XIXe siècle. Sur Base Mérimée

L'un des deux lavoirs de Boulon. Il est immense :)

 

Voir aussi : Lavoir dit de l'ès rue

Plus bas, vers Fresney-le-Puceux, caché derrière une maison.

 

Porche du Château de Boulon

Château : XVIIe, XVIIIe siècle (1652). Sur Base Mérimée
"Château de la famille de Beaumont, portail et pressoir à cidre 1652 ; logis 18e siècle ; communs détruits"

"On remarque dans le village de Boulon un château appartenant à la famille de Beaumont.
Un château plus moderne, appartenant à M. du Bisson, ancien adjoint de la Mairie de Caen, se voit près de la grande route. Une avenue le précède et diverses plantations ornent les alentours." (A de Caumont 2-194)

Sur la D238, en remontant, en face l'église

Derrière, il y a le château (invisible).; Voir les photos sur J.Y. Merienne


Sur J.Y. Merienne


Sur Base Mérimée

 

Chapelle Notre-Dame de Lourdes

Néogothique, XIXe siècle. Appelée Chapelle Saint-Jean-Baptiste dite "Saint-Jean-de-Malpas". Sur Base Mérimée

(voir sur patrimoine-de-france.com)

Sur D238A à l'ouest du bourg (49°02'51.5"N 0°24'04.6"W)

 

Ferme de la Rochette

XVIe, XVIIIe siècles. Sur Base Mérimée

"Patrimoine classé ou inscrit dit 'Ferme'. Le ministère de la culture précise que le logis date de la seconde moitié du XVIe, que la grange et l'étable date du XVIIIe et pour finir, que des baies sont repercées pendant le XXe" (boulonmonvillage)

Sur la D238, en descendant vers Fresney-le-Puceux. Sur la gauche (49°03'06.2"N 0°23'34.1"W)

 

Chapelle du Thuit

XVIe siècle, propriété privée.


Histoire de la Chapelle du Thuit et de la Forteresse

"On trouve sur le territoire de la commune de Boulon un des sites les plus prestigieux du Val de Laize, mais aussi de la région, au lieu-dit la Chapelle du Thuit. On peut affirmer que cet endroit est occupé par l’homme depuis fort longtemps, car le nom Thuit vient du scandinave Thueit qui désigne un essart, c'est-à-dire un défrichement, datant ici de la période des invasions vikings." (boulonmonvillage.wifeo.com)

Le Thuit par Arcisse de Caumont :

Château fort. Sur Base Mérimée

"Le Thuit et la partie de la forêt qui en est voisine, appelée le bois d'Alençon, font partie de Boulon. M. Vaultier qui avait fait des recherches assez étendues sur cette localité, rapporte qu'elle avait anciennement le titre de vicomte, et que les rentes en grains, dans toute la contrée, se stipulaient mesure du grenier du Thuit, que la juridiction du Thuit était commune à ce lieu et à celui de St.-Sylvain; dans le XVe. siècle on trouve des magistrats prenant le titre de vicomtes de St.-Sylvain et du Thuit. On suppose que ce fut à cette époque ou un peu plus tard que le siège de cette juridiction fut transféré à St.-Sylvain, où elle a subsisté jusqu'en 1747. La justice seigneuriale de Bretteville-sur-Laize, exercée au nom des de Guerchy, famille dont nous indiquerons prochainement l'importance, paraissait l'avoir remplacée dans les derniers temps, avant la révolution.
M. Galeron a donné, dans la Statistique de l'arrondissement de Falaise, un excellent article sur Le Thuit...
En résumé, la baronnie du Thuit était fort ancienne et importante, puisque le titulaire siégeait à l'échiquier de Normandie. Le château du Thuit fut d'abord une forteresse, centre de la puissance des Tesson, aux XIe. et XIIe. siècles; plus tard ce fut une vicomte avec des tabellions, des marchés et des halles. Les seigneurs les plus distingués ont possédé Le Thuit, notamment après les Tesson, les Tournebu, les Clisson, le grand Duguesclin, le fils de Dunois, les ducs et les comtes d'Alençon, etc., etc., etc.
Le château du Thuit se compose de deux enceintes : l'une est placée sur la pointe formée par la jonction de deux petites vallées. Des fossés l'entouraient ; ils étaient bordés de murs peu épais (d'un mètre environ) dont il reste encore quelques débris. L'autre enceinte, que je regarde comme la première cour, offre des pans de murs mieux conservés. On accède à l'une et à l'autre enceinte par une chaussée pavée de blocs de grès.
Une chapelle existe encore en ruines dans la seconde enceinte, mais elle n'est point ancienne et ne me paraît pas remonter au-delà du XVIe. siècle."
(A de Caumont 2-193)

 

Antiquités romaines.

"Le territoire de Boulon paraît riche en vestiges de constructions antiques ; j'ai déjà décrit une voie romaine qui s'y rendait de Vieux, du bac de Coudray et de Clinchamps (v. page 178). Cette chaussée que l'on peut encore reconnaître était très-remarquable, il y a peu d'années, dans un chemin d'exploitation qu'elle traversait près de La Londe ; elle y formait une sorte de protubérance ou de barrage, résultant de la solidité qu'elle opposait à l'action des roues des charrettes.." (A de Caumont 2-194)

 

Edifice fortifié dit enceinte de l'herbage. Sur Base Mérimée

 

 

Liens :

 

Boulonmonvillage.wifeo.com - Histoire