Tournebu

 

 

Bataille de Normandie :

"Mi-août 1944 en Normandie, les Alliés poursuivent leur difficile progression vers Falaise...
Les Canadiens réussissent à établir une tête de pont sur la Laize. Mais lorsque les hommes du Régiment de Maisonneuve veulent poursuivre leur progression, ils se heurtent aux positions allemandes installées dans les hauteurs...
Le petit village de Clair Tison est presque entièrement détruit..." (normandie44lamemoire.com)

 

Eglise Saint-Hilaire

XIIIe XVe siècles.

"L'église de Tournebut date, en grande partie, du XIIIe. siècle : ainsi le choeur indique bien cette époque par la corniche en dents de scie qu'on y voit au nord, par deux de ses fenêtres et par ses voûtes avec arceaux croisés.
La porte occidentale de la nef dénote aussi cette époque, par les petites têtes qui garnissent une des archivoltes ; les nombreuses voussures de cette porte qui devait être anciennement précédée d'un porche, reposent de chaque côté sur six colonnes, tandis qu'on n'en voit que trois dans des portails même plus importants que celui-là. Le reste de la nef, à peu près sans caractères, a été repris en sous-oeuvre.
La tour, couronnée en bâtière, paraît du XVe. siècle; elle surmonte, entre choeur et nef, une travée voûtée en pierre.
Deux fenêtres du choeur, dans la travée voisine de la tour, ont aussi été établies au XVe. siècle.
On voit dans une chapelle, à l'extrémité de la nef, un contre-rélable en terre cuite représentant la sainte famille.
Il existe dans le choeur plusieurs tombes de prieurs-curés que M. de Franqueville a bien voulu communiquer à la Société française pour la conservation des monuments..." (A de Caumont 2-557)

Entre D6 (au sud) et D156 (au nord) : 48°58'13.9"N 0°20'25.1"W

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

Tournebu - Eglise Saint-Hilaire

 

Château de Tournebu

Ancien château fort du début du XIIIe, MH, wikipedia

"Château de Tournebut. On a débité beaucoup de fables sur la tour du château de Tournebut : on en faisait encore, il y a peu de temps à Falaise, une tour de construction romaine. 11 suffit de la voir pour reconnaître qu'elle doit remonter à peu près au temps de Philippe-Auguste.
De tous les débris de donjons du moyen-âge qu'offre encore le Calvados à la curiosité des explorateurs, celui de Tournebut est, je crois, le plus intéressant; c'est une belle tour cylindrique dont voici l'image dessinée avec la plus grande fidélité par M. V. Petit.
(A de Caumont 2-558)

"La tour de Tournebut a subi intérieurement de grands changements vers la fin du XVIe. siècle, et la partie inférieure a été engagée et cachée par suite de l'établissement de bastions dont nous allons présenter le plan. Dans son état ancien, 1a partie basse de la tour, aujourd'hui cachée, formait un talus depuis le fond du fossé jusqu'à la crête du rempart, ce qui lui donnait une toute autre élégance qu'elle n'a maintenant. Elle offrait alors des proportions et une forme à peu près semblables à celles des donjons cylindriques du XIIIe. siècle que nous connaissons ailleurs, notamment à Villeneuve-le-Roi, département de l'Yonne..." (A de Caumont 2-560)

"La famille de Tournebut est une des plus anciennes de Normandie, et l'on ne doit pas être surpris de trouver les vestiges d'un château considérable dans la commune qui porte son nom.
La tour de Tournebut appartient à présent aux enfants de M. de Foucault ; nous ne saurions trop les engager à respecter ce vieil édifice ; l'escalier est en ruine, on y a pris autrefois des pierres détaille pour les réparations de la ferme voisine. S'il devenait nécessaire de faire quelques consolidations dans cette partie, la Société française pour la conservation des monuments pourrait venir en aide aux propriétaires." (A de Caumont 2-563)

Proche de D156 : 48°58'18.6"N 0°20'36.2"W

Tour du Château de Tournebu

Tour du Château de Tournebu

Tour du Château de Tournebu

"Un exemple de motte castrale comme celle qui pouvait exister avant le donjon de Tournebu.
La motte pouvait contrôler un carrefour important au XIe siècle, reliant la vallée de la Laize au centre d'habitat du Plateau, une route d'intérêt régional (Bois-Halbout à Falaise), puis au XIIIe siècle, la voie du sel entre les salins de la Dives et le Bocage.

Au Xe siècle, l'armée carolingienne ne peut répondre aux raids vikings et sarrasins, la défence s'organise donc localement autour des mottes, rapides à construire, utilisant des matériaux peu coûteux et disponibles partout."

 

Grange aux dîmes

XIIIe siècle.

"Instaurée sous Charlemagne, la dîme imposait aux fidèles de donner 1/10e de leurs biens à l'Eglise, au seigneur du fief ou aux abbayes. Les dîmes les plus importantes étaient payées en nature sur les récoltes (blé, seigle, avoine, orge) Les menues dîmes se prélevaient sur les graines, produits du sol (pois, vesce…) qui ne constituaient pas la culture principale. Les dîmes vertes comprenaient les légumes, les herbes, les racines, les fèves… Les grains ainsi prélevés pour cet impôt étaient entreposés dans la grange aux dîmes du village. Le prieur récoltait la dîme ce qui lui permettait d'entretenir son église, exercer le culte et aider les plus pauvres"

Dans le bourg : 48°58'20.7"N 0°20'23.0"W

Refaite avec des portes et fenêtres en PVC :(
Un vrai massacre...

Grange aux dîmes de Tournebu

Voir plutôt la photo de Roi Dagobert sur Panoramio

 

Clair-Tison - Pont sur la Laize

La Laize : voir ma page
affluent de l'Orne en rive droite (31.9 km)
Prend sa source entre les communes de Pierrepont et Martigny-sur-l'Ante
Conflue avec l'Orne, entre Clinchamps-sur-Orne et May-sur-Orne

Sur D6 : 48°57'36.1"N 0°18'23.5"W

Tournebu : Clair-Tison - Pont sur la Laize

Tournebu : Clair-Tison - Pont sur la Laize

 

 

Liens :