Vienne-en-Bessin

 

 


Sur Geoportail

 

Eglise Saint-Pierre

XIe - XVIIIe siècle. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

"L'église de Vienne, sous l'invocation de saint Pierre, est en partie du XIe. siècle. La nef, dont les murs sont en arête de poisson et formés de moellons plats calcaires, offre, du côté du Sud, une porte latérale à deux archivoltes très riches ornées de zigzags et de frettes crénelées, qui autrefois était garantie par un porche. Les fenêtres ont toutes été élargies à une époque récente; mais la corniche, fort élégante, est d'une belle conservation ; elle n'a perdu aucun de ses modillons à figures grimaçantes, du côté du Sud; du côté du Nord, l'appareil des murs et l'entablement sont également beaux, seulement la corniche, portée par les modillons, n'a pas été ornée de billettes comme du côté du Sud.
La tour, placée à l'Ouest, offre quatre étages dont le plus élevé est percé, sur chaque face, d'une ouverture cintrée divisée en deux baies ; elle est couronnée d'une pyramide à quatre pans...
Le choeur, moins ancien que la nef, devait dater de la fin du XIIIe. ou du XIVe. siècle, autant qu'on peut en juger par les contreforts et le chevet, au centre duquel on voyait une fenêtre divisée en deux haies trilobées au sommet et surmontées d'un quatre-feuilles ; mais les murs latéraux ont été refaits de fond en comble, vraisemblablement à l'époque où l'on a bâti, du côté du Sud, la chapelle qu'on y voit. Cette construction date du siècle dernier, et l'on fit alors au choeur les voûtes qui existent et datent très-certainement du XVIIIe. siècle." (A de Caumont 3-513)

Direction Le Manoir : 49°16'43.1"N 0°36'28.6"W

Vienne-en-Bessin : Eglise Saint-Pierre

Vienne-en-Bessin : Eglise Saint-Pierre

Vienne-en-Bessin : Eglise Saint-Pierre

Vienne-en-Bessin : Eglise Saint-Pierre

Vienne-en-Bessin : Eglise Saint-Pierre

 

Tombeaux. Il existe dans le cimetière de Vienne deux tombeaux anciens appartenant à des personnes de la même famille : le plus ancien est de 1525, il porte une inscription, en Jettres gothiques... L'autre, dont l'inscription est en lettres ordinaires, m'a paru du XVIIe. siècle." (A de Caumont 3-516)

 

Presbytère

XVIIe au XIXe siècle. Sur Base Mérimée
"Presbytère élevé à la fin du 17e ou dans la première moitié du 18e siècle ; remanié dans la seconde moitié du 18e siècle ; vendu comme bien national sous la révolution ; racheté par la communé en 1806 pour le même usage ; ouvertures de la façade sur cour remaniées au 19e siècle"

Rue de l'Eglise : 49°16'41.7"N 0°36'27.8"W


Sur Google Street View

 

Manoir

XVIIe au XIXe siècle. Sur Base Mérimée
" Mur d'enceinte fortifié, portail, partie septentrionale du logis et grange datant du 17e siècle ; 18e siècle, reconstruction partielle du logis ; 19e siècle, démolition du colombier et de la moitié nord du logis, construction de l'étable"

Direction Le Manoir. 8 rue du Vieux Château : 49°16'42.6"N 0°36'21.3"W


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Le Vieux Château

ferme-château des XVe-XVIIe siècles. MH. Sur Base Mérimée
" Ancien château de la famille de Vienne jusqu'à la fin du 15e siècle ; 15e ou début 16e siècle, édification du logis, du corps de logement à l'est de la cour, de la grange à l'ouest, d'un corps au sud et de la porte piétonne le joignant ; milieu 17e siècle, 1ère campagne : logis entièrement remanié et agrandi d'une travée au delà de la tour d'escalier ouest, elle-même rhabillée extérieurement, adjonction d'un corps de logement au bâtiment est, reprise totale de la grange dont la surélévation est bien visible sur le mur pignon sud, construction du pressoir à cidre..."

"Elle est la propriété, au Moyen Âge, de la famille de Vienne, qui donna un archevêque de Reims et l’amiral Jean de Vienne. Cette demeure seigneuriale à la fois ferme et château passa dans les familles de la Ferrières et de Reviers à la fin du XVIe siècle. Les bâtiments, édifiés entre le XVe et le XVIIe siècles s’organisent autour d’une cour fermée rectangulaire dominée par l’imposant colombier-porche du début du XVIIe siècle. Le portail de la fin du XVe siècle, autrefois surmonté de créneaux, présente un décor sculpté flamboyant. " (bayeux-intercom.fr)

"L'ancien château de Vienne appartenait à la famille du même nom, famille qui a produit l'amiral Jean de Vienne et plusieurs autres personnages illustres ; il présente un corps de logis assez intéressant qui doit dater de la fin du XVIe. siècle ; mais une partie des bâtiments qui forment la clôture de la cour sont d'une date plus ancienne. Je ne serais pas surpris que ces bâtimenls qui montrent leurs pignons garnis de contreforts sur le bord de la route, datassent, en partie, de la fin du XIVe. siècle ou du XVe. La porte d'entrée, avec ses deux tourelles en encorbellement, est assez pittoresque et passablement conservée ; elle doit être de la fin du XVe. siècle." (A de Caumont 3-517)

Château moderne ?
" Dans le siècle dernier, on a construit un château moderne au Nord de l'ancien ; il est assez considérable, inhabité depuis longtemps et appartient aux héritiers de Mme. de Crux dont nous avons parlé à l'article Sully (1)
(1) M. et Mme. de Crux venaient seulement passer une ou deux semaines à Vienne, pendant le temps de la chasse. Le château de Vienne devenait alors aussi hospitalier que celui de Sully." (A de Caumont 3-519)

Direction Le Manoir : 49°16'48.4"N 0°36'11.5"W

Vienne-en-Bessin : Le Vieux Château

Vienne-en-Bessin : Le Vieux Château

Vienne-en-Bessin : Le Vieux Château

 

Ferme

XVIe au XIXe siècle. Sur Base Mérimée
" Ferme composée de la réunion, après 1809, de deux édifices : une maison, peut-être un ancien manoir, et une ferme ; logis de l'ancienne maison datant du 16e ou du début du 17e siècle..."

Dans le Bourg. 24 rue Jean de Vienne : 49°16'44.8"N 0°36'37.5"W


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Château des Capelles

XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée
"Logis de la ferme élevé à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle ; autres bâtiments de la ferme et logis du château élevés au 18e siècle ; laiterie ajoutée au 19e siècle ; vers 1932, remontage de l'orangerie, datant de la 1ère moitié du 19e siècle et provenant du château des Mesnils dans la même commune (cf. dossier) ; vers 1960, construction d'un corps de remise à automobiles et de logements"

"Le château des Capelles est un bon exemple des nombreux manoirs ruraux qui ponctuent le paysage du Bessin. La ferme s’organise autour d’une cour carrée, et présente des éléments de la fin du XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, un petit château plus confortable est reconstruit à côté de la ferme et mis en valeur par une grande avenue bordée d’arbres." (bayeux-intercom.fr)

"Les Capelles. A l'Est du fief du Mesnil existait le hameau des Capelles, On attribue ce nom à l'existence ancienne d'une chapelle, mais aucun document précis n'est cité à l'appui de cette conjecture : le petit château moderne des Capelles appartient à M. Le Boulanger." (A de Caumont 3-522)

A l'ouest. Direction Saint-Vigor-le-Grand, sur la droite, au fond d'une allée : 49°16'49.3"N 0°38'32.9"W (invisible)


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Château des Mesnils ou du Mesnil

XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Sur Base Mérimée
"Château élevé à l'emplacement d'un manoir étudié par l'archéologue A. de Caumont : construit dans la 1ère moitié du 17e siècle pour la famille de la Caillerie, armes au-dessus de la porte piétonne. 1780, reconstruction du logis pour le grand-père d'A. de Caumont. 1802, arbres de l'avenue abattus. 1ère moitié 19e siècle, construction d'une orangerie. Vers 1840, démolition des bâtiments du 17e siècle à l'exception du puits. Milieu 19e siècle, agrandissement du logis par deux avant-corps latéraux et construction du porche de la façade nord, édification de nouveaux communs répartis en trois corps de bâtiment, aménagement d'un jardin paysager. Dernier tiers 19e siècle, agrandissement du corps des remise et écuries, construction de la chapelle. 1932, logis ruiné par un incendie et ensemble abandonné depuis. Orangerie transportée au château des Capelles sis dans la même commune"

"Le Mesnil, petit château de la fin du XVIe. siècle ou du commencement du XVIIe., se trouvait sur les confins de la commune de Vienne, vers Bayeux. C'était une maison, assise au fond d'une cour, garnie de murs et d'autres constructions ; elle donnait sur une pièce d'eau. En avant se trouvaient deux quinconces de chênes séculaires et une avenue se prolongeant jusqu'à la route. Le château a été détruit par mon grand-père, en 1780, pour construire, sur le même emplacement, la maison qui existe aujourd'hui. Les avenues ont été abattues en 1802.
Quelques années avant la Révolution, avant que mon grand-père se décidât à reconstruire l'habitation, le manoir du Mesnil offrait de l'intérêt par sa conservation et son style sans mélange. Le château devait ressemblera l'hôtel la Caillerie de Bayeux dont nous avons parlé ; il avait, en effet, appartenu à la même famille, et j'ai bien des motifs de croire qu'il avait été bâli à peu près dans la première moitié du XVIIe. siècle. Ce que j'ai encore vu des bâtiments qui entouraient la cour, m'a fait plus d'une fois regretter qu'on ait substitué au vieux manoir le petit château moderne qu'on voit aujourd'hui. Les bâtiments accessoires n'ont été détruits que longtemps après..." (A de Caumont 3-519)

A l'ouest. Sur D153, direction Sommervieu : 49°16'52.4"N 0°38'54.5"W (Invisible)


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée


Sur Base Mérimée

 

Voir aussi :

- Mairie / Ecole - XIXe siècle. Sur Base Mérimée

- Demeures - XVIe au XIXe siècle. Sur Base Mérimée

- Village - Antiquité au XXe siècle. Sur Base Mérimée
"Commune traversée dans sa partie nord par la voie romaine Bayeux Caudebec-en-Caux, vestiges romains trouvés aux Mesnils ; village actuel ne en bordure de l'ancien chemin Bayeux Caen, à l'embranchement du chemin Vienne Creully par le manoir datant du haut moyen âge ; 1ère mention de la paroisse, 1032, dans la charte de fondation de l'abbaye de Cerisy ; 2 hameaux : Beauvais et le Mont Désert, ne présentant pas de bâtiments antérieurs au 17e siècle ; 17e siècle, grande période de construction sur toute la commune ; se poursuit au 18e siècle ; 19e siècle, quelques maisons de commerçants et d'artisans s'établissent dans la partie ouest du bourg, le long du chemin principal ; ces boutiques ferment toutes dans le courant du 20e siècle ; c'est actuellement la zone d'extension du village"

- Maison d'Artisan - XIXe siècle. Sur Base Mérimée

 

 

Liens :