Saint-Désir

 

 

Eglise Saint-Laurent de La Pommeraye

XIIe et XVIe siècle.

"L'église de La Pommeraye n'a jamais eu d'autre rang que celui de succursale ou chapelle-annexe, sans territoire bien déterminé. Elle était, comme elle est encore, comprise dans les limites de la paroisse de St-Désir. Elle ne paraît, dans les pouillés, qu'à partir du XVIe siècle.
Malgré son peu de valeur architectonique, cette église tire de sa situation un attrait particulier. La grande mare pleine de roseaux qui se trouve devant le portail, les arbres serrés qui l'environnent et la cachent, les chemins défoncés qui y conduisent, les lichens de ses murs, prédisposent l'esprit à la rêverie.
L'ensemble de la construction est de l'époque romane, et peut-être, à cause de cette disposition d'esprit toute particulière dont je viens de parler, je serais porté à lui attribuer une antiquité très reculée. Les murs sont en blocage grossier : ceux du midi restent mieux caractérisés, les mortiers très blancs se trouvent mélangés de parcelles de charbon, et les moellons sont en général poreux, quelques-uns teintés de rose ou de brun, ce qui leur donne un aspect de terre cuite ou de pierre calcinée par le feu. Ils sortent des carrières du pays, qui toutes fournissent le calcaire oolithique.
Les deux fenêtres centrales de la nef, petites et cintrées doivent avoir une origine romane, malgré les retouches qui les ont défigurées. Les autres ouvertures sont la plupart modernes, quelques-unes du XVIe siècle. Le portail tout entier, avec sa fenêtre ogivale, et les parties attenantes des deux murs latéraux, appartiennent aussi à cette dernière époque.
Le choeur a été refait à une époque toute moderne. Sans aucun doute, il était étroit et resserré comme ceux de St-Martin-de-la-Lieue et de St-Jean-de-Livet, églises fort anciennes dont on lira plus loin la description." (A de Caumont 5-305)

Sur D159, entre la Bosquetterie et Ouilly-le-Vicomte : 49°09'27.1"N 0°11'01.5"E


Sur Wikimedia.org par Christian Bougui

 

Presbytère

"Au midi de l'église, est un ancien manoir sans grand caractère architectonique, mais dont le toit était surmonté de deux beaux épis en terre vernissée. Malheureusement ces épis ont été déplacés et emportés par le propriétaire. Ce manoir était probablement le presbytère." (A de Caumont 5-308)

Visible sur les photos aériennes 1950-1955 sur Geoportail

: 49°09'21.3"N 0°11'03.8"E (Invisible)

 

Château de Bourguignolles

Parc du château du Bourguignolles, orangerie, fontaine, pièce d'eau (XVIIIe, XXe siècle) sur Base Mérimée

Sur D613A : 49°08'23.1"N 0°11'32.9"E


Sur Google Street View

 

Autre château ?

Signalé sur Geoportail

Chemin de Bourguignolles : 49°08'33.5"N 0°11'16.3"E

 

Théâtre amphithéâtre de Saint-Désir

Antiquité. MH. wikipedia

"appelé aussi amphithéâtre de Saint-Désir est un édifice de spectacles du site archéologique de Saint-Désir, non loin de Lisieux, l'antique Noviomagus Lexoviorum" (wikipedia)

Bois-des-Belles-Croix et Les Belles-Croix : 49°09'08.3"N 0°12'42.5"E

 

Les Tourettes

"Le nom des Tourettes ne saurait provenir d'un simple pilier : il vient évidemment d'anciens débris de tours, ou de fortifications, ou de con structions de forme arrondie, qui auront survécu long-tems à la destruction de la ville. Ces ruines plus apparentes auront fourni des matériaux pour les églises et les monastères du nouveau Lisieux dans le XIe siècle et les siècles postérieurs." (Histoire de Lisieux - Louis François Du Bois - p 66)

"L’ingénieur reconnut encore une des portes de l’enceinte ; un de ses piliers en maçonnerie qui subsistait encore en 1770 aurait valu son nom à la ferme des Tourettes située à proximité." (http://www.bmlisieux.com)

Ferme des Tourettes, à Saint-Désir, sur D151 : 49°08'45.8"N 0°11'33.7"E

 

Château de Malicorne

N'existe sûrement plus. Il appartenait à la famille d'Osmont

"Malicorne. — Sur le chemin de St-Julien-le-Faucon, presque à l'extrémité du territoire de St.-Désir, est un manoir décoré par le vulgaire du titre pompeux de château de Malicorne. Il remonte au XVe siècle."(A de Caumont 5-302)

Sur D511, direction Falaise : 49°08'00.5"N 0°12'18.9"E

 

Le Castellier

"Saint-Désir semble trouver ses racines dans des écrits de Jules César relatant l'opposition de farouches gaulois, les Lexoviens, retranchés en 56 avant J.C. dans un camp fortifié de 167 ha, l'oppidum du Castellier, et dont il reste des vestiges. Ce village disparut au IIIe siècle au profit de son voisin Noviomagus devenu Lisieux." (Geneawiki.com)

"Le Castellier. — Le Castellier, charmante habitation dont le parc longe la route de Caen, était aussi un fief; mais le pavillon confortable que l'on voit actuellement, caché à demi au milieu de belles plantations, ne remonte qu'à la fin du siècle dernier. Le vieux manoir dont il usurpe le nom était situé loin de là, dans l'enclos môme du camp romain d'où il tire sa dénomination. Détaché du corps du fief et devenu simple ferme dès 1428, il nous a été impossible de le retrouver.
Au XIVe siècle, le Castellier appartenait à la famille d'Osmont. Au XVIe il est en possession de la famille de La Porte."(A de Caumont 5-302)

 

 

Liens :