Saint-Arnoult

 

 

Sl.-Arnoult, Sanctus Arnulphus.

 

La Rivière morte

La Rivière morte, c'est l'ancien tracé de la Touques...

"Les gens qui flânent le long de la rivière morte ne se doutent pas que celle-ci a été, à un moment, très active.
En effet, il s'agit de l'ancien bras du fleuve le Lézon connu après 1700, sous le nom de la Touques. Il était à l'époque navigable, jusqu'au pont de Roncheville, qui constitue toujours sa limite maritime. A Saint-Arnoult, il y avait même deux quais de déchargement de marchandises : les gabares (bateaux à fond plat) pouvaient s'amarrer au quai de la Croix pour approvisionner le château d'Estimauville et charger la production agricole de Tourgéville et Vauville. « Il y avait également le quai des Champs qui fut utilisé pour la construction du château de Lassay, on peut d'ailleurs encore voir quelques pieux qui subsistent dans la rivière », précise Ghislain Hardy, l'ancien maire.
En 1863, la Compagnie des chemins de fer de l'ouest projette de créer une ligne Paris-Deauville, telle que nous la connaissons actuellement. L'itinéraire nécessitait de construire plusieurs ponts et afin de faire l'économie de deux d'entre eux, il a été décidé de créer un canal de 1 100 mètres de long, reliant la naissance et la sortie du méandre condamné de la Touques.
La rivière morte était née !" (ouest-france.fr)

 

Prieuré de Saint-Arnoult

XIe siècle. chapelle priorale et église paroissiale aux MH, wikipedia

"L'église de l'ancien prieuré de St.-Arnoult est bâtie sur le penchant d'un coteau qui domine la rive gauche de la Touque. Elle offre une charmante ruine, cachée au milieu d'un massif d'arbres qui la dérobe de loin aux regards.
C'est une des promenades favorites des étrangers qui viennent chaque année à Trouville, et qui aiment tant à repaître leurs yeux de la végétation luxuriante de notre fertile Pays-d'Auge.
Le choeur est roman et remonte au XIe. siècle.
Le mur septentrional est flanqué de contreforts plats; l'appareil est en arêtes de poisson (opus spicatum). On remarque de ce côté deux petites fenêtres cintrées, en forme de meurtrières, qui ont été bouchées..." (A de Caumont 4-237)

Rue de la Chapelle : 49°20'14.0"N 0°05'17.7"E

Prieuré de Saint-Arnoult

Prieuré de Saint-Arnoult

Prieuré de Saint-Arnoult

Prieuré de Saint-Arnoult

Prieuré de Saint-Arnoult

 

Château d'Estimauville

XVIIIe siècle.

"Ce château dit de Ferrières, situé près de Deauville, était un centre d'élevage de chevaux de renommée internationale construit entre 1853 et 1861. Il reste l'une des demeures les plus emblématiques du Second Empire." (leparisien.fr)

: 49°19'33.6"N 0°05'35.0"E


Sur J.Y. Merienne

 

Ruines du Château de Lassay

Vestiges du château de Lassay (XVIIe siècle)

"Sur le sommet du Mont-Canisy, à peu de distance de l'église de St.-Arnoult, se dressent les ruines du château de Lassay, bâti sous le règne de Louis XIV par le comte de Médaillan, marquis de Lassay. Ces ruines consistent en quelques pans de murs qui s'aperçoivent de très loin et servent de point de mire aux navigateurs.
Voici à quelle occasion ce château avait, dit-on, été construit.
Le comte de Médaillan avait proposé à Mlle. de Montpensier de venir passer l'été a son château, situé près de la mer, et d'où elle pourrait facilement prendre les bains. La princesse accepta. Mais le château n'existait pas. Or, le riche seigneur de St.-Arnoult, ne voulant pas passer pour un gascon, accourut avec son architecte au Mont-Canisy, mit un crédit considérable à sa disposition, et le château fut construit à temps pour recevoir la princesse. Nous ne rappellerons pas les autres épisodes de la vie du marquis de Lassay, de ce grand-seigneur qui se maria quatre fois et vécut jusqu'à 90 ans...

Le château de Lassay passa par héritage au duc de Brancas Lauraguais, qui reçut à Lassay la célèbre comtesse du Barry, Sophie Arnoult, fameuse cantatrice de l'Opéra, et d'autres notabilités du même temps.
Du château de Lassay, la vue s'étendait au loin sur la belle vallée de la Touque et sur les coteaux voisins; mais le Mont-Canisy, un peu aride et sans eau, était peu favorable à la végétation : aussi cette résidence a-t-elle toujours manqué de ce que l'on appelle des alentours.
J'ai encore vu le château presqu'entier il y a trente ans, Il n'en restera bientôt aucun vestige." (A de Caumont 4-242)

"Tout commence au XIIe siècle… Les premiers seigneurs de Saint-Arnoult se nommaient les « Du Mont ». Leur fief portait le nom de Fief du Mont Canisy. Quelques siècles plus tard, Armand de Madaillan devint Seigneur de ces terres arnulphiennes. Il fut sans doute l’un des personnages les plus attachants de notre commune. En 1676, éperdument amoureux de Marianne, fille de l’apothicaire de la Grande Demoiselle, Vicomtesse d’Auge ; il fait construire, sur le Mont Canisy, un château en trente cinq jours : le château blanc de Saint-Arnoult." (saintarnoult14.fr)

Sur le terrain de golf : 49°20'18.8"N 0°05'03.0"E

 

 

Liens :

 

Site officiel de la commune :
http://www.saintarnoult14.fr