Ouézy

 

 

Eglise Saint-Pierre

XIIe siècle. Chœur aux MH, wikipedia
"On remarque, du côté nord, une porte à plein cintre dans le tympan de laquelle est la représentation d'un moine couché et dormant. Sous l'Ancien Régime, l'abbaye de Jumièges avait le patronage de cette église. La tradition rapporte que l'église primitive d'Ouézy se trouvait à une certaine distance dans la campagne, au lieu-dit Clos Saint-Pierre. Les moines déplacèrent ensuite la paroisse dans leur propre chapelle dédiée à saint Aubin." (wikipedia)

"Il y a 20 ans, je signalais l'église d'Ouézy comme méritant d'être visitée
Le choeur de cette église appartient au style roman le pins correct et le plus élégant ; il date, selon toute apparence, du XIIe. siècle : extérieurement on y remarque, du côté du nord, une porte à plein-cintre dans le tympan de laquelle est la représentation d'un moine, couché et dormant.
Le mur latéral du choeur est divisé de ce côté en deux parties par des contreforts : au centre de chacune d'elles, au-dessus du cordon qui encadre l'extrados de la porte, on remarque trois arratures à plein-cintre ornées de zigzags. L'arcature centrale, un peu plus élevée que les autres, est percée et sert de fenêtre, Les colonnettes très-légères à bases altiques qui portent les arcatures ont des Chapiteaux irès-allongés garnis de feuillages : deux petits personnages ont été sculptés au milieu de ces chapiteaux.
Le chevet est droit; il était percé de deux fenêtres ornées de zigzags comme les précédentes : elles ont été masquées en grande partie par la construction d'une sacristie.
Les modillons sont variés et assez soignés : on y distingue une tête de lion, un personnage mi lié, une lête casquée el quelques autres ligures dont une offre une posture que présentent aussi d'autres modillons des XIe. et XIIe. siècles, et qu'il est plus facile de figurer que de décrire. Du côté opposé (côté sud), dont l'architecture est moins bien conservée, on voit parmi les modillons une main donnant la bénédiction.
La nef d'Ouézy est moins ancienne que le choeur, mais elle est aujourd'hui complètement défigurée du côté du nord, par l'établissement de grandes fenêtres : on distingue toutefois les traces des grandes arcades bouchées annonçant que de ce côté il a existé un bas-côté le long de la nef : du côté du sud des modillons sans sculptures et des fenêtres étroites en lancettes primitives sont les seules indications qui puissent guider pour fixer l'âge de la nef qui paraîtrait du commencement du XIIIe. siècle. Du reste, la maçonnerie est horizontale, en pierres plates." (A de Caumont 2-96)

Ouézy : Eglise Saint-Pierre

Ouézy : Eglise Saint-Pierre

Ouézy : Eglise Saint-Pierre

Ouézy : Eglise Saint-Pierre

 

Le Vieux Château

C'est ainsi qu'il est nommé sur la carte postale de la page de J.Y. Merienne

Proche de l'église (de l'autre côté de la route) (49°05'03.9"N 0°06'10.9"W)

Ouézy : Le Vieux Château

Ouézy : Le Vieux Château

Ouézy : Le Vieux Château

 

Château d'Ouézy

XVIIIe siècle.

"Sa grille monumentale est due au maître serrurier caennais, Jules Lechevrel, nommé chevalier de la Légion d'honneur à 90 ans. Reconverti en colonie de vacances puis en centre de cure, le château était, à la fin du XIXe siècle, propriété de William, comte de Bonchamps. Quatre sépultures franques ont été mises au jour en 1982 à proximité du CD 47. Elles contenaient quatre squelettes en assez bon état de conservation ainsi qu'une fibule en arbalète en bronze pouvant dater de la seconde partie du Ve siècle" (wikipedia)

Côté Prieuré (à droite en venant de Mézidon-Canon). Invisible (49°05'04.5"N 0°06'01.1"W)

Château d'Ouézy

 

Vestiges de l'ancien prieuré

Au sud de l'église. Il ne subsiste qu'un bâtiment servant de corps de ferme et présentant des cheminées géminées octogones. Face à la maison d'habitation des moines existait une grange, ornée de colonnes et d'ogives, où s'entreposaient les récoltes et les dîmes relevant du prieuré

"Près de l'église, on voit les restes d'un prieuré dépendant de l'abbaye de Jumièges; les moines de cette abbaye desservaient l'église d'Ouézy : ils en avaient le patronage. Un ancien bâtiment, servant aujourd'hui de ferme, présente encore quelque caractère ; on y remarque des cheminées géminées octogones : il y avait en face de la maison d'habitation des moines, une vaste grange qui offrait, dit-on, des colonnes et des ogives comme une église de ville, disent les habitants. Elle servait à resserrer les récoltes du prieuré et le produit des dîmes qu'il possédait dans le pays."
(A de Caumont 2-99)

 

"Une tradition rapporte que, dans l'origine, l'église d'Ouézy se trouvait à une certaine distance dans la campagne, au lieu qui porte le nom de Clos Saint-Pierre, mais que plus tard les moines firent transporter la paroisse dans leur propre chapelle (la chapelle Saint-Aubin) où elle est restée."
(A de Caumont 2-100)

Le Clos Saint-Pierre : au sud, à l'ouest du Laizon (49°04'16.1"N 0°06'01.0"W)

 

Vieux pont sur le Laizon

Proche de l'ancien prieuré, en direction du Bois de Canon (49°05'06.0"N 0°06'03.0"W)

Ouézy : Vieux pont sur le Laizon

Ouézy : Vieux pont sur le Laizon

Ouézy : Vieux pont sur le Laizon

 

Bois de Canon

Chemin du Bois, en direction de Bissières (49°05'52.0"N 0°05'50.4"W)

Ouézy : bois de Canon

 

Voir aussi :

Buste du peintre Jules Louis Rame (1855-1927) visible dans le cimetière d'Ouézy.

 

 

Liens :