Heurtevent

 

 

"Voici maintenant les intéressants détails que nous donne M, Louis de Neuville :
Cette commune, une des plus riches du canton de Livarot, était autrefois comprise dans les limites de l'élection d'Argentan. Les plus anciens seigneurs furent les d'Ouilly, famille originaire d'Ouilly-le-Tesson, près Falaise...
Nigel d'Ouilly... était frère de Robert d'Ouilly qui suivit Guillaume-le -Conquérant en Angleterre, où il fut fait connétable d'Oxford. Celte famille illustre, qui s'est éteinte en France dans le cours du XIVe siècle, subsiste encore en Angleterre dans les maisons d'Oiley de Chislehampton et d'Oiley de Shottisham, décorées l'une et l'autre du titre de baronnet." (A de Caumont 5-629)

 

Les trois fiefs :

Aucune corrélation apparente entre les anciens fiefs et les manoirs existants ? (à suivre...)

« Soit que la terre d'Heurtevent ait été divisée en vertu d'un parage ou autrement, il est certain que dès une époque fort ancienne on la trouve partagée en trois fiefs, ou peut-être quatre, en tenant compte d'une portion réunie au domaine royal. Le principal de ces fiefs, auquel était attaché le titre de patron de la paroisse et le droit de présenter a la cure du lieu, était réuni et incorporé au fief et haute-justice du Coudray, situé en la paroisse voisine de Tortisambert. C'est comme possesseurs de ce fief que se sont successivement qualifiés de seigneurs et patrons d'Heurtevent, les du Coudray, les de Lyée, les Le Jau et les Picot de Dampierre ; ces derniers en portaient encore le litre en 1789...
« Le second des fiefs d'Heurtevent était une dépendance du fief de Poix, qui s'étendait dans les paroisses voisines de Mesnil-Bacley, Montviette, St-Martin-de-Fresnay, St-Georges, Escots et autres. Ce fief, qui paraît avoir été aussi nommé le fief Quesnel, a appartenu d'abord aux deux familles dont il a porté le nom...
« Venait enfin le fief d'Heurtevent-Perteville. Il entra vers la fin du XVIe siècle dans la famille de Mannoury, de la branche des Fribois... La famille de Mannoury possédait aussi les terres de la Brunetière et de Valingou, dans la mouvance du fief de Perteville ; établie à Heurtevent dès le XVe siècle, elle y a eu des représentants jusque vers 1789...
« Plusieurs autres familles nobles ont résidé à Heurtevent sans y avoir possédé de terres seigneuriales. Une branche des Neufville a demeuré, au XVI e siècle, au hameau de Clerdouet dont elle prenait le nom. Ce hameau, dont il ne reste plus de vestiges, était situé dans les herbages deBelleau, dépendant aujourd'hui de la terre de Neuville. Les familles de Brossard, de La Houssaye et du Buat ont eu aussi des résidences dans la paroisse d' Heurtevent. Il ne s'y trouve cependant aucun manoir digne d'appeler l'attention. » (A de Caumont 5-629)

 

Eglise Saint-Jacques

XVIe siècle.
Un ensemble maitre-autel-retable-tabernacle-tableau-statues du XVIIe siècle est classé à titre d'objet aux Monuments historiques.

"En remontant le cours de la Vie, nous trouvons, sur le coteau qui domine la rive gauche de cette rivière, l'église d'Heurtevent qui appartenait au style flamboyant de la dernière époque (commencement du XVIe siècle). Toutes les fenêtres ont été refaites au siècle dernier et sont modernes ; mais la façade occidentale nous montre une fenêtre flamboyante, et une porte en accolade encadrée dans une ogive. Elle est précédée d'un porche en bois, de la fin du XVIe siècle, d'un travail soigné. Le gable, qui termine la façade occidentale, est protégé par une forte saillie du toit sous laquelle se dessine une ogive en charpente, comme dans les maisons en bois. Une croix de bois revêtue de plomb couronne le faîte.
La tour, en bois, conforme à celles que nous avons tant de fois signalées dans ce pays, précède le choeur à l'extrémité de la nef.
Une litre funèbre peinte autour de l'église est encore visible.
On peut remarquer dans l'intérieur de l'église un rétable très-riche, à colonnes cannelées ; un tabernacle orné de colonnes torses et de statuettes."
(A de Caumont 5-627)

Heurtevent : Eglise Saint-Jacques

Heurtevent : Eglise Saint-Jacques

 

Château

Petit, mais indiqué comme château sur Geoportail.

Près de l'église (48°59'06.7"N 0°08'31.2"E)

 

Manoir lieu dit le Carrefour

Voir sur leggett-immo.com
"un manoir du 16ème et 17ème, des dépendances et 22ha11ca

Au sud-ouest, sur D38 (48°58'50.4"N 0°07'37.4"E)


Sur leggett-immo.com

 

Manoir de la Cour Rivière

Sud de l'église, Sur D155 (48°58'49.6"N 0°08'50.5"E) Invisible

A gauche, l'entrée du manoir de la Cour Rivière. A droite, l'entrée du manoir de la Cour Thomas :


Sur Google Street View


Sur Google Maps

 

Manoirs de la Cour Thomas

XVIIe et XVIIIe siècle.

Sud de l'église, sur D155 :
- En bas : 48°58'35.5"N 0°08'41.1"E (indiqué comme château sur Geoportail)
- En haut : 48°58'37.1"N 0°08'42.9"E


Sur Google Maps

"Patrimoine : la belle histoire des manoirs faux-jumeaux
deux manoirs de même facture construits pour les deux fils d'un riche propriétaire. Mais voilà, l'un date de 1737 et l'autre de 1671. Cette histoire de manoirs jumeaux sur la commune d'Heurtevent a pourtant traversé les siècles. Il y a du conte de Perrault là-dessous : le plus ancien, parfaitement entretenu, splendide avec ses grands massifs d'hortensias, le plus jeune laissé à l'abandon jusqu'en 2001."(ouest-france.fr)


sur ouest-france.fr


Sur J.Y. Merienne

 

 

Liens :