Authie

 

 

Saint-Louet :

"En 1832, Authie (466 habitants en 1831) absorbe Saint-Louet-près-Authie (9 habitants), à l'ouest de son territoire" (wikipedia)

Débarquement 1944 :

"Durant l'été 1944 une grande partie de la commune est détruite...
Le 7 juin 1944, en fin de matinée, Authie fut libéré par le North Nova Scotia Higlanders, Régiment d’Infanterie, appuyé par le régiment de mitrailleuses, du Cameron Higlanders of Ottawa et le 27 régiment blindé des Fusiliers de Sherbrooke.
Malheureusement, après des combats acharnés entraînant la mort de 110 soldats canadiens et 162 blessés et prisonniers, et la mort de 7 victimes civiles, la 12 Panzer SS reprit le village d’Authie le 7 juin en fin de soirée. 37 soldats canadiens ont été tués sur la place du village, dont 23 soldats canadiens, prisonniers de guerre, qui furent exécutés.
Le 8 juillet 1944 le village d’Authie fut définitivement libéré, vers 15h30, par le North Nova Scotia Higlanders avec 57 tués et 107 blessés." (mairieauthie.fr)

 

Eglise Saint-Vigor

XIIe siècle, clocher et portail méridional aux MH. Sur Base Mérimée

Beaucoup de transformations depuis le passage d'Arcisse de Caumont :
"L'église d'Authie appartient au roman de la deuxième époque, elle offre une nef séparée du choeur par une tour terminée en bâtière.
J'ai découvert sur le linteau de là porte occidentale, à l'intérieur, une inscription du XIIe. siècle ou du XIe. qui nous apprend que cet édifice fut dédié à St.-Vigor...
La nef offre du côté du sud une porte bouchée dont le tympan est orné de doux animaux affrontés, derrière lesquels paraît une tête à oreilles ; on voit l'appareil en arête de poisson dans la muraille du sud et dans celle du nord.
Le choeur paraît plus récent que la nef et peut dater de la deuxième moitié du XIIe. siècle. La tour doit être du XIIIe. : on y voit une corniche à modillons applatis formant des arcatures ogivales, et des fenêtres allongées, subdivisées par un meneau en pierre : des trèfles et des arcatures trilobées au sommet décorent la partie inférieure de cette pyramide.(1)
(1) Telle était l'église d'Authie quand je l'ai visitée, il y a 10 ans, depuis celle époque elle a été allongée du côté de l'ouest, et l'entrée principale a été pratiquée à l'est dans le mur du chevet : l'ancien choeur fait par conséquent partie de la nef et le choeur se trouve dans le prolongement nouvellement construit à l'ouest; malheureusement malgré mes recommandations réitérées, l'intéressante inscription que j'avais copiée en 1836 a été brisée lors de la démolition du mur occidental dans lequel se trouvait la porte sur le tympan de laquelle elle était gravée." (A de Caumont 1-281)

Authie : Eglise Saint-Vigor

Authie : Eglise Saint-Vigor

Authie : Eglise Saint-Vigor - Authie : Eglise Saint-Vigor

Le portail méridional :


Sur Base Mérimée


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

 

Croix de cimetière

XVIIIe siècle, MH

"A l’entrée du cimetière, à, gauche, nous trouvons une croix en pierre dont le fût, une élégante colonne torse admirablement sculptée attire tous les regards. Le socle est moderne, la croix est une copie d’une croix du XVI siècle. Le fût d’après la tradition serait celui de la belle croix élevé en 1951 au carrefour Saint Etienne (actuellement place Malherbe) par l’abbé de Saint Martin sur l’emplacement d’une plus ancienne, détruite en 1952 par les protestants.
A l’époque de la Révolution, un entrepreneur d’Authie serait passé avec sa charrette au moment où la croix abattue gisait à terre, il l’aurait enlevée, cachée dans une grange et, vers le milieu du siècle dernier elle aurait réédifiée dans le cimetière d’Authie.
Cette tradition est combattue par une autre.
D’après celle-ci, l’ancienne croix enlevée pendant la révolution était en granit et les morceaux auraient été déposés dans la prairie de Caen, au bord du chemin allant à Louvigny. Le fût de la croix d’Authie ne serait qu’une ancienne colonne torse provenant d’un autel à retable. Où est la vérité ?.." (mairieauthie.fr)

Authie : Croix de cimetière

 

Saint-Louet

"Saint Louet, qui forme actuellement un hameau d’Authie, était naguère une paroisse indépendante. Après la révolution, elle fut réunie à Rots pour le culte. En 1832 Saint Louet fut rattaché définitivement à Authie." (mairieauthie.fr)

"St.-Louet, Sanctus Laudulus.
La petite église située derrière le château de St.-Louet est moderne.
La paroisse avait pour patron St.-Loup ; l'abbaye de St.-Ouen de Rouen nommait à la cure, le curé percevait la dîme. St.-Louet fait aujourd'hui partie d'Authie.
Le château, précédé d'une longue avenue, appartient à M. Bellivet, membre de la Société française pour la conservation des monuments."
(A de Caumont 1-281)

Eglise ? Château ? Il ne reste plus rien d'ancien au hameau de Saint-Louet (49°12'27.7"N 0°26'30.9"W)

 

 

Liens :

 

Présentation et histoire :
http://www.mairieauthie.fr/presentation.asp