Aunay-sur-Odon

 

 

Bombardements de 1944 :

"En 1944, c'est à sa position de carrefour, entre Caen et Vire et entre Bayeux et Falaise, que la ville doit les deux bombardements stratégiques alliés. Le 12 juin, deux vagues d’avions détruisent tout le centre du bourg tuant une centaine d'habitants. Dans la nuit du 14 au 15 juin, la ville est totalement anéantie par une nouvelle vague de bombardement. La ville est alors entièrement détruite, le clocher, chancelant, étant le seul édifice restant. Plus de 25 % des habitants périssent." (wikipedia)

 

A l'époque d'Arcisse de Caumont :

"Aulnay, Alnetum.
Le bourg d'Aulnay est considérable et très-commerçant; la population est aujourd'hui de près de 2,000 habitants.
On y a construit, il y a peu d'années, une belle halle, et plusieurs routes ont rendu l'accès plus facile." (A de Caumont 3-235)

 

Eglise Saint-Samson

Reconstruction (1951). Sur Base Mérimée
" L'église Saint-Samson est reconstruite en 1951 dans la commune d'Aunay-sur-Odon par l'architecte Pierre Chirol."

Elle remplace l'ancienne église, également dédiée à saint Samson, presque entièrement détruite par les bombardements alliés en juin 1944.

Aunay-sur-Odon : Eglise Saint-Samson

 

Abbaye Notre-Dame d'Aunay

Vestiges de l'abbatiale cistercienne du XIIe siècle.

L'abbaye Notre-Dame d'Aunay est située à un kilomètre à l'ouest d'Aunay-sur-Odon, près de la rivière l'Odon. Voir sur wikipedia

"L'abbaye d'Aulnay était une des filles de Savigny qui furent agrégées à l'ordre de Citeaux en 1147. L'époque de sa fondation, que l'on fixe au 15 juillet 1131, s'infère d'une charte de Henri Ier., roi d'Angleterre, qui confirme les donations faites à ce monastère.
Les premiers fondateurs, Jourdain de Say, près d'Argentan, et Luce, son épouse, donnèrent le terrain où s'éleva primitivement le monastère ; leurs donations furent confirmées et considérablement augmentées par Richard du Hommet, connétable du roi d'Angleterre, qui transféra l'abbaye sur la rivière d'Odon, à mille pas du premier emplacement." (A de Caumont 3-236)

Après la Révolution :

"Une filature considérable, appartenant à M. Leprince occupe l'ancienne abbaye d'aulnay, située sur i'Odon, à 2 Kilomètres du bourg.
Il ne reste des anciennes constructions de l'abbaye que la moitié de la nef de l'église (1), quelques parties des transepts et d'un bas-côté du choeur, de transition, et une porte du dernier style ogival, assez riche, mais d'un médiocre dessin (2).
Le reste des bâtiments est moderne et largement construit ; pour les pilastres, on a employé une pierre trèsdure ressemblant beaucoup à celle du château de Thorigny et que l'on trouve assez près de l'abbaye (conglomérat porphyritique des géologues)"
(A de Caumont 3-236)

Sur D291A, en direction de La Bigne (49°00'52.3"N 0°39'07.4"W)

Aunay-sur-Odon : Abbaye Notre-Dame d'Aunay

Aunay-sur-Odon : Abbaye Notre-Dame d'Aunay

Aunay-sur-Odon : Abbaye Notre-Dame d'Aunay

Aunay-sur-Odon : Abbaye Notre-Dame d'Aunay

 

Vestiges du Château d'Aunay-sur-Odon

XIIe siècle. Détruit

"Le roman de Rou de Wace fait mention d'un sire d'Alnei ayant participé à la conquête de l'Angleterre aux côtés de Guillaume le Conquérant. Les vestiges de son château du XIIe siècle, surplombant le lieu-dit actuel du Petit Pied du Bois, sont décrits dans le troisième tome de la Statistique monumentale du Calvados d'Arcisse de Caumont (1857). La forteresse servira jusqu'à la guerre de Cent Ans et sera rasée par Bertrand Du Guesclin." (wikipedia)

Youtube.com - le vieux château d'aunay sur odon

Sur D54, direction Roucamps. Lieu-dit Le Petit Pied du Bois (49°00'14.3"N 0°38'04.8"W)


Sur Google Street View

 

Château d'Aunay-sur-Odon

"Un nouveau château ou manoir sera construit au lieu-dit Le Château. Sur la route de Villers, juste après le moulin. Ce sera le siège de la baronnie des seigneurs d'Aunay" (youtube.com)

Gallica.bnf.fr - Etude sur la Baronnie et l'Abbaye d'Aunay-sur-Odon - par M.G. Le Hardy - 1897
""Il est douteux que le grand fief concédé en l'an 913 à Rollon par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, s'étendit vers l'occident au-delà de la Seine. S'il allait jusques aux bords de l'Orne, il ne les dépassait pas. Tous les havres du littoral de la Manche avaient reçu quelque turbulente colonie des hommes du Nord ; mais si l'intérieur du pays était leur proie habituelle, il n'était pas encore leur domaine..."

Sur D6, direction Villers-Bocage (49°01'43.6"N 0°38'18.0"W)

 

 

Liens :

 

http://www.aunaysurodon.fr/patrimoine.html