Secqueville-en-Bessin

 

 

"était encore appelée Siqueville au siècle dernier, conformément à son nom latin Siccavilla." (A de Caumont 1-288)

"Une tradition que j'ai recueillie dans le village et qui mérite d'être rapportée, parce qu'elle s'accorde parfaitement avec celle de Villiers-le-Sec, autre commune où de nombreux débris existent aussi, c'est que le village aurait été transféré là où il est à présent, à cause de l'éloignement où il se trouvait de l'eau ; ce qui aurait décidé à le transporter près des belles sources qui sortent de l'étang voisin. Il est assez remarquable que cette tradition soit en rapport avec la dénomination même du village Sicca villa, et qu'elle soit complètement identique avec la tradition qui existe à Villiers, près Creully, lequel est également surnommé Le Sec (1)." (A de Caumont 1-291)
(1) M. Raoul Du Pontavice, membre de la Société d'histoire naturelle de Caen, a remarqué que les terres les plus fertiles sont celles où l'on trouve des débris de tuiles à rebords : ce qui s'explique en considérant que ces terres, voisines des habitations, ont été plus anciennement cultivées que les autres et formées en partie de détritus, animaux et végétaux.

 

Eglise Saint-Sulpice

nef du XIe siècle. MH, wikipedia. Photos sur Base Mérimée

"L'église est une de celles que le voyageur antiquaire devra visiter.
Le choeur paraît du XVIIe. siècle, à l'exception du mur qui le termine à l'est et qui pourrait être du XIVe. ou du XVe.
On remarque à l'extérieur de la nef, au-dessous de la toiture des ailes, un rang de cintres bouchés qui se prolongent autour des chapelles de la croisée. Cette galerie est surmontée de corbeaux réunis par de petites arcades cintrées ; malheureusement on a fait disparaître, on ne sait pour quelle cause, la corniche qui était au-dessus des corbeaux, et cette suppression est choquante (1). Des étoiles, des hachures, des quatre-feuilles et des billettes forment des bordures d'un assez bon effet sur les archivoltes de ces arcatures.
La tour, haute d'environ 150 pieds et ornée de 3 étages d'arcatures, n'est pas en proportion avec l'édifice ; elle est romane jusqu'à la naissance de la pyramide qui paraît avoir été réparée plusieurs fois, et a perdu les quatre clochetons qui autrefois garnissaient les angles. Le dernier désastre causé par la foudre eut lieu le 16 juin 1610, ainsi que l'attestait une inscription gravée sur l'une des ailes du coq... " (A de Caumont 1-288)

Nord-ouest du village : 49°14'10.6"N 0°31'36.3"W

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice - Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

Secqueville-en-Bessin : Eglise Saint-Sulpice

 

Ferme manoir de Cacharat

XVIIe siècle.

Chambres d'hôtes dans le bessin normand :
http://www.manoirdecacharat.fr/

Au nord. Sur D93, direction Cully : 49°14'32.5"N 0°31'16.5"W

Secqueville-en-Bessin : Ferme-manoir de Cacharat

Secqueville-en-Bessin : Ferme-manoir de Cacharat

 

Le Vieux Château

Sur D217, direction Lasson : 49°14'12.3"N 0°30'49.1"W


Sur Google Street View


Sur Geoportail

Visible du cimetière de guerre, par D216 : 49°14'04.2"N 0°30'29.2"W


Sur Google Street View

 

Antiquités gallo-romaines

"Des vestiges de constructions romaines se rencontrent sur plusieurs points de la commune ainsi qu'un grand nombre de débris de tuiles à rebords, notamment au nord de l'église, dans le vallon placé en face du château de M. DuPontavice, et plus loin au sud-ouest de ce point, dans la campagne appartenant à Mme. la comtesse Des Essarts... " (A de Caumont 1-291)

 

Chemin Bretonneux

Chemin Bretonneux : Voie romaine allant de Vieux à Reviers

"La Grosse Devise. Sur la limite de Bretteville l'Orgueilleuse et de Secqueville, sur le territoire de cette dernière commune (Section B, du Château, n°404, lieu dit La Grosse Devise), j'ai trouvé une pierre calcaire (). Cette pierre est située à 70 mètres environ à l'ouest du chemin Bretonneux, voie romaine allant de Vieux à Reviers." (persee.fr - Découverte de Pierres antiques dans le Calvados - Par le Dr Raoul Doranlo (de Mathieu, Calvados))

Fontaine-Henry : " Le First Hussars devait conquérir le chemin Bretonneux" (PDF sur randonnees-normandes.com)

"Mais le lieu où j'ai remarqué le plus grand nombre de vestiges et où se trouvait très probablement le centre du village gallo-romain, est à quelque distance, à l'est, de l'église, le long du chemin appelé vulgairement Chemin Bretonneux, qui, partant de Bretteville où il fait suite au chemin haussé, se dirige vers Reviers et Courseulles..." (A de Caumont 1-291)

 

Faits historiques :

"Au printemps de l'année 1105, pendant le siège de Bayeux par Henri Ier., roi d'Angleterre, Robert Fitz Hamon qui tenait pour Henri fut surpris à Secqueville par les soldats du duc Robert, et ne trouva d'autre moyen de défense que de se réfugier dans la tour de l'église ; mais les soldats du duc allumèrent du feu sous la tour et le forcèrent à se rendre." (A de Caumont 1-290)

 

Voir aussi :

- Château : "au nord de l'église, dans le vallon placé en face du château de M. DuPontavice," (ou Du Pontavice)

 

 

Liens :