Saint-Aignan-de-Cramesnil

 

 

Bataille de Normandie

Opération Totalize : "Caen et ses environs constituaient le pivot de la défense allemande. Les Allemands avaient en effet établi au sud de Caen l'une de leurs plus solides lignes de défense et, si cette ligne était brisée, la 7ème Armée allemande était prise en tenaille entre les forces anglo-canadiennes et les forces américaines venant de la direction opposée. Ce qui explique l'âpreté des combats et la difficulté de la progression vers le sud des forces alliées débarquées le 6 juin. Caen devra attendre le 9 juillet pour que soit libérée la rive gauche de l'Orne, et le 19 pour la rive droite. C'est alors seulement que put débuter l'opération Totalize et la marche vers le sud de notre région...
Le 7 août 1944, à 23 heures, les chars de la 33ème Brigade Blindée du 1er Northamptonshire Yeomanry et du 1er Black Watch de la 51ème Division écossaise partirent de Cormelles le Royal en direction de Saint Aignan. Cette marche de nuit, guidée par le capitaine Boardman, les amena via Bourguébus à leur premier objectif : une haie située à la limite de Secqueville et de Saint Aignan. Ils y arrivèrent le 8 août à 2h45 et, après une pause, reprirent leur progression. Notre village fut libéré ce 8 août 1944 à 5 heures du matin. Mais les combats n'étaient pas terminés..." (saint-aignan-de-cramesnil.fr)

 

Eglise Saint-Aignan

chœur du XIIIe aux MH, Wikipedia

Reconstruite au XIXe siècle : "Cette reconstruction nous conduit à l'édifice actuel. La première pierre de cette église néo-gothique fut posée le 10 janvier 1862. Le maître-autel, dont il reste quelques vestiges, a été dédicacé en 1870. Quant au clocher, sa première pierre fut posée le 6 juin 1881 et il fut achevé le 21 juillet 1882. Il était alors couvert en pierre. Cette nouvelle église fut consacrée le lundi 14 octobre 1901, au cours d'une cérémonie qui mobilisa la population tout entière. Un journal de l'époque (Le Moniteur du Calvados) nous a laissé un compte-rendu très précis et très élogieux de cette journée mémorable.
Bombardée pendant la guerre : Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands qui occupaient Saint Aignan de Cramesnil avaient installé au sommet de la tour un poste d'observation qui leur permettait de découvrir jusqu'à la mer. Après le débarquement du 6 juin 1944, les Alliés durent détruire cet objectif stratégique. L'église fut la cible de bombardements intensifs et subit, une nouvelle fois, de graves dommages " (saint-aignan-de-cramesnil.fr)

A l'époque d'Arcisse de Caumont

"L'église de St.-Agnan est disposée comme beaucoup d'autres et n'a point de transepts ; elle offre quelques détails intéressants ; ainsi dans la nef qui est romane on voit deux portes dont une, au sud, a son archivolte décorée de zigzags et d'une bordure de fleurons et des colonnes à chapiteaux ornés de feuillages et de galons perlés ; la porte, au nord, est moins grande et moins ornée." (A de Caumont 2-132)

Sur D80, direction Conteville : 49°04'50.0"N 0°16'30.5"W

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil - Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

 

Intérieur

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil - Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil - Eglise Saint-Aignan-de-Cramesnil

 

Château de Cramesnil

Tour et bâtiments contigus du XVIe et XVIIe aux MH. Sur Base Mérimée

Etude pour la réhabilitation du manoir de Saint-Aignan-de-Cramesnil (plaine-sud-de-caen.com)
(une partie du parc du château de Garcelles, site classé se trouve sur la commune de Saint-Aignan)

"A quelque distance, à l'ouest de l'église, est l'ancien château de Crasmesnils dont je donne une vue dessinée du côté de la cour, par M. Victor Petit, c'est comme on le voit un bâtiment disposé sur deux lignes se coupant à angle droit près du point de jonction des deux lignes, du côté droit, est la partie la plus importante de l'édifice, joli pavillon sur lequel se détache avec grâce un escalier formant encorbellement, comme on en voit bien des exemples au XVIe. siècle ; les fenêtres et les portes annoncent la seconde moitié de ce siècle : j'espérais trouver une date, mais j'ai cherché en vain sur les fenêtres, sur les lucarnes, dans les chambres et les greniers, etc. Le fondateur de ce château avait eu, selon toute apparence, l'intention de consacrer par une inscription le souvenir de ses travaux, car un cadre en pierre qui existe au-dessus de la porte ne pouvait avoir d'autre destination ; malheureusement, l'inscription n'a point été tracée.
Du côté du jardin, le château a été reconstruit et a reçu une façade moderne sans intérêt. Le tout sert aujourd'hui à loger un fermier." (A de Caumont 2-136)

A l'ouest. Rue des Pierres : 49°04'57.8"N 0°17'04.2"W

Château de Saint-Aignan-de-Cramesnil

 

Château de Saint-Aignan

" Le château actuel de Saint-Agnan est moderne, petit et bizarre de forme ; il est habité par Mme la marquise de Saint-Agnan, née de Marescalchi…
Le fief de Crasmesnils donnait à la commune de Saint-Agnan le surnom qui la distingue encore aujourd'hui." (A de Caumont 2-136)

Sur D80, direction Conteville. A l'est de l'église : 49°04'50.7"N 0°16'26.4"W

Saint-Aignan-de-Cramesnil : Château de Saint-Aignan


Sur J.Y. Merienne

 

 

Liens :