Garcelles-Secqueville

 

 

Carte : les deux châteaux

Sur la carte de 1950, les deux châteaux de Garcelles et Secqueville :


Sur Geoportail

 

Eglise Saint-Martin de Garcelles

Au XVIe une flèche a été ajoutée à l’église du XIIe.
Détruite lors des combats de 1944, une nouvelle église consacrée en 1957 a été reconstruite.

Sur D41 : 49°05'51.1"N 0°17'26.7"W

Eglise Saint-Martin de Garcelles

Eglise Saint-Martin de Garcelles

 

Château de Garcelles

XVIIIe siècle (1721)

Au coeur de la commune, un château et des drames légendaires (ouest-france.fr)
"En 1704, Jean-Joseph Gosselin, seigneur de Tourville, devient seigneur de Garcelles et fait construire le château actuel en 1721.
Vers 1780, la famille Doynel de Saint-Quentin acquiert le domaine qui se transmet depuis en héritage. Le parc à l'anglaise, au sud du château, a probablement été créé à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Au nord, une longue allée, vers Tilly-la-Campagne, bordée de doubles alignements d'ormes et de hêtres, est aménagée...
En 1944, lors de la Bataille de Normandie, des bombardements causent de graves dommages au château et à ses alignements d'arbres. Les autres terres de la propriété s'étendent jusqu'à la commune voisine de Saint-Aignan-de-Cramesnil..."

"Le château moderne de Garcelles est au sud-ouest de l'église ; il appartient à M. le Cte. Doisnel de St.-Quentin, membre de l'Association normande."
(A de Caumont 2-140)

Sur D41, en face de l'église : 49°05'47.9"N 0°17'26.6"W

Garcelles-Secqueville : château de Garcelles

Garcelles-Secqueville : château de Garcelles

Garcelles-Secqueville : château de Garcelles

Garcelles-Secqueville : château de Garcelles

 

Parc du Château


Site classé

"Au XIIIe, le domaine de Garcelles est partagé en deux fiefs : "le fief du haut" et "le fief du bas". Ils sont réunis, en 1614, sous le nom de « fief de Haubert »... L’’Atlas de Trudaine (1745-1780) ne représente pas le parc du château mais il fait apparaître une « allée de Garcelle », avec un quadruple alignement d’arbres (actuel D 41 ?). Le parc à l’anglaise, au sud du château, est probablement créé à la fin du XVIII è ou au début du XIX è siècle. Au nord, une longue allée, vers Tilly, bordée de doubles alignements d’arbres (ormes ou hêtres), est aménagée. Le parc du château et les avenues sont classées par - mi les sites en septembre 1942 afin d’éviter que les arbres ne soient réquisitionnés pour participer à « l’effort de guerre»."
(donnees.normandie.developpement-durable.gouv.fr)

le parc et les avenues y accédant est un site classé depuis 1942 par la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement

 

Secqueville-la-Campagne

Secqueville-la-Campagne fusionne avec Garcelles en 1827

"Secqueville-la-Campagne, Siccavilla in Oximiensi pago, in Oximino juxta Valedunas. Telles sont les dénominations sous lesquelles, d'après les notes manuscrites de l'abbé De La Rue, la paroisse de Secqueville est désignée dans d'anciennes chartes. Cette dénomination juxta Valedunas est importante pour la détermination du champ de bataille dont nous avons parlé à l'article Vimont" (A de Caumont 2-129)

"A l'est de Secqueville, dans la plaine qui s'étend auprès de la colline sur laquelle sont l'église et le Château, eut lieu, en 1047, la bataille du Val-des-Dunes"
(A de Caumont 2-129)

"A l'est de l'église de Secqueville passe un ancien chemin allant au pont de Jort, et dont l'origine doit remonter assez loin. Ce chemin est marqué sur la carte de Cassini." (A de Caumont 2-129)

 

Bataille de Val-es-Dunes :

"A l'est de Secqueville, dans la plaine qui s'étend auprès de la colline sur laquelle sont l'église et le Château, eut lieu, en 1047, la bataille du Val-des-Dunes"
(A de Caumont 2-129)

 

Chemin Haussé :

"A l'est de l'église de Secqueville passe un ancien chemin allant au pont de Jort, et dont l'origine doit remonter assez loin. Ce chemin est marqué sur la carte de Cassini." (A de Caumont 2-129)

 

Vestiges de l’église Saint-Gerbold

"L'église de Secqueville est tout-à-fait insignifiante et de très petite dimension ; on y remarque seulement dans le choeur quelques ouvertures et des parties de mur de la dernière époque ogivale.
La tour est entre choeur et nef." (A de Caumont 2-129)

Sur D229A : 49°06'06.6"N 0°16'14.0"W

Vestiges de l’église Saint-Gerbold (Secqueville)

Vestiges de l’église Saint-Gerbold (Secqueville)

Vestiges de l’église Saint-Gerbold (Secqueville) - Vestiges de l’église Saint-Gerbold (Secqueville)

Vestiges de l’église Saint-Gerbold (Secqueville)

 

Château de Secqueville

Détruit.

"Le château de Secqueville, entouré de diverses plantations d'arbres verts (pins d'écosse), a été reconstruit en grande partie par feu M. Dufresne, ancien maire de Caen ; il appartient à sa veuve, née de St.-Pois, qui en avait hérité de M. de Carmesnils." (A de Caumont 2-129)

Par rapport à l'ancienne église, il devait se trouver au nord-est :


Sur Geoportail

 

 

Liens :