Chicheboville - Béneauville

 

 

Chicheboville, Chincheboldivilla, Chinceboldivilla, Cinceboldivilla, Cinceboldevilla.

Les deux communes de Chicheboville et Béneauville ont été regroupées en 1835

 

Eglise Saint-Martin de Chicheboville

Tour du XVe siècle et reste de l'église du XIXe (wikipedia)

"Deux pierres sculptées et un plan attestent qu’elle a été initialement élevée au XIème ou XIIème siècle contre la face est du clocher actuel. Elle fut remaniée et agrandie à différentes époques et surtout au XIXème siècle où elle prit son aspect néogothique..." (chicheboville.fr)

"L'église de Chicheboville a été reconstruite presque tout entière il y a deux ou trois cents ans, à l'exception de la tour qui se trouve au centre et qui occupe toute la largeur de l'édifice! Cette tour carrée, garnie de larges contreforts et percée de fenêtres ogivales, paraît du XVe. siècle : elle se termine par un toit à double égout et offre ainsi un type assez ordinaire dans nos campagnes pour les tours de la troisième période ogivale.
J'ai remarqué dans la corniche de la nef un modillon à tète grimaçante provenant de l'église qui existait avant celle-ci.
A l'intérieur de la nef et à droite de la porte occidentale est une cuve baptismale cylindrique dont le pourtour est orné de treize arcades ogivales subtrilobées. Le triangle qui existe entré chacune de ces arcades ogivales à la partie supérieure, est rempli par une moulure en quatre-feuilles, incrustée dans la pierre. Je ne crois pas que ce font soit postérieur au XVe. siècle, ni qu'il soit antérieur au XIVe (1)
(1) Au moment où je publie ma Statistique, l'église de Chicheboville a élé refaite en entier, sauf la tour qu'on a conservée, mois qui, au lieu d'être centrale comme il y a quelques années, occupe maintenant l'extrémité occidentale de la nef. Par suite de ce changement, la nouvelle église se développe de l'est à l'ouest, contrairement à l'usage ordinaire relie a deux chapelles formant transept, el:e est éclairée par des fenêtres de (orme ogivale et par des rosaces au chevel et aux deux transepts.
J'ignore si les fonts baptismaux dont je parlais ont été conservés comme je l'ai recommandé. " (A de Caumont 2-111)

Eglise Saint-Martin de Chicheboville

Eglise Saint-Martin de Chicheboville

Eglise Saint-Martin de Chicheboville

Eglise Saint-Martin de Chicheboville - Eglise Saint-Martin de Chicheboville

Eglise Saint-Martin de Chicheboville

 

Château de Chicheboville

"Le château de Chicheboville est moderne, d'une architecture assez maigre. Feu M. le baron Louis de Alathan, frère de ma mère, qui vint l'habiter il y a 40 ans, a créé près de ce château un beau parc fermé de murs..
M. le baron Louis de Mathan, officier supérieur d'infanterie, chevalier de saint Louis et de la Légion-d'honneur, possédait dans l'arrondissement de Bayeux un autre château que nous décrirons dans le 3e. volume de la Statistique; il vint habiter Chicheboville par suite de son mariage avec Mlle. de Cagny, qui reçut en dot la terre et le château de Chicheboville." (A de Caumont 2-113)

Sur D232, route de Bellengreville (49°06'42.1"N 0°13'29.0"W)


Sur Google Street View


Sur J.Y. Merienne

 

Château de Béneauville

XVIIe siècle. MH

"Son architecture, mélange de style renaissance et classique, en fait un des joyaux de la commune...." (chicheboville.fr)

"Le petit château de Beneauville appartient à Mme. veuve de Fribois ; il est bien conservé et de ce stvle qui était à la mode vers 1600 : ses cheminées et ses girouettes lui donnent surtout de l'intérêt." (A de Caumont 2-114)

Sur D232 entre Chicheboville et Béneauville (49°06'28.3"N 0°12'19.1"W)


Par Roi.dagobert

 

Chapelle Notre-Dame de Béneauville

XIIe et XIIIe siècle. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée
Attention : confusions avec l'église Saint-Martin de Chicheboville

Romane (XIIe - XIIIe siècles) avec chœur roman présentant une série de modillons aux motifs variés, nef du XIIIe siècle avec corniche en dents de scie et baies en lancettes, autel avec antependium et retable du XVIIIe siècle (wikipedia)

ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE LA CHAPELLE DE BENEAUVILLE : chapelledebeneauville.fr - Historique

"Mélange de roman et des prémices du gothique, la chapelle est remarquable par ses modillons et, intérieurement, par son magnifique retable..." (chicheboville.fr)

"Le choeur, partie la plus ancienne, est remarquable par les modillons varies de la corniche (3) et par une porte cintrée dont l'archivolte, portée sur des colonnes de transition, est bordée d'un chapelet de fleurs cruciformes. Les fenêtres sont étroites, cintrées, sans colonnes ; les contreforts plats, les cordons arrondis. La nef offre les caractères du XIIIe. dans sa corniche garnie de dents de scie et ses fenêtres allongées en lancettes : des fenêtres de même forme se trouvaient disposées en triangle dans la façade occidentale, l'une au-dessus de la porte, les deux autres à droite et à gauche de celle-ci.

(3) Un de ces modiilons présente l'image d'un petit tonneau garni de cercles; un autre, une bouteille inclinée et tenue par une main qui semble verser à boire." (A de Caumont 2-113)

Sur D80, en direction de Poussy-la-Campagne (49°06'12.9"N 0°11'59.4"W)

Chapelle Notre-Dame de Béneauville

Chapelle Notre-Dame de Béneauville

 

Château de Navarre

XVIIIe siècle.

Le Hameau de Navarre se situe à la limite avec Billy.

Auparavant sur la commune de Billy d'après Arcisse de Caumont vers 1850 :
"Le hameau de Navarre dépend du territoire de Billy. Le petit château qu'on y voit appartient à M. de Fauville." (A de Caumont 2-110)

Près de la D232 en direction de Billy (49°05'55.3"N 0°11'28.7"W)
Au sud-est, en limite avec Billy

Le portail du château :

Chicheboville : Château de Navarre


Sur J.Y Merienne

 

Tumulus :

"J'ai parlé, dans le premier volume de mon Cours d'antiquités, de plusieurs tumulus qui existaient sur le bord des marais de Chicheboville et de Bellengreville, dans la partie occidentale de ces communaux. J'avais effectivement constaté, dès 1820, la présence de trois éminences formées de pierres calcaires amoncelées et au centre de chacune desquelles était une espèce de dolmen qui renfermait des ossements humains. A cette époque, il existait aussi quelques restes de deux autres monuments semblables que la commune de Bellengreville avait fait exploiter pour la réparation de ses chemins peu de temps auparavant, et sur lesquels des renseignements précis me furent donnés à cette époque. En 1830, il ne restait plus que les vestiges de trois tumulus dont Sa cavité centrale avait été mise à nu. Depuis cette époque une partie du marais de Chicheboville ayant été aliénée par la rommune pour subvenir aux frais de construction d'un presbytère (1837), on a fait disparaître les loges sépulcrales qui existaient encore..." (A de Caumont 2-112)

 

 

Liens :

 

LE SITE DE CHICHEBOVILLE :
http://www.chicheboville.fr