Rubercy

 

 

Eglise Notre-Dame

XIIIe, remaniée au XVIIIe siècle. Architecture gothique.

"Les murs latéraux de la nef de l'église de Rubercy sont modernes, percés de fenêtres rondes comme on les faisait au XVIIIe. siècle ; mais la façade occidentale a été conservée avec une porte ogivale, dans le style du XIIIe. siècle, dont l'archivolte repose, de chaque côté, sur deux colonnes à chapiteaux bien caractérisés.
Le choeur paraît aussi en partie du XIIIe. siècle; on y voit, au Nord, une petite porte ogivale dont le tympan est orné d'un fleuron, et des fenêtres dont une est à une seule baie et deux autres divisées en deux baies par un meneau bifurqué...
On dit qu'une assez belle fenêtre existe dans le chevet, mais elle est bouchée depuis longtemps par le toit de la sacristie, appliquée sur cette partie de l'église.
La tour, latérale au Sud, correspondant à la première travée du choeur, est romane jusqu'à la corniche et à la naissance du fronton qui supporte le toit à double égout ou bâiière. Chose à noter, c'est qu'ici, comme à Agnerville, cette tour était en communication, par une arcade maintenant bouchée, avec une chapelle parallèle au choeur et détruite depuis une époque inconnue." (A de Caumont 3-697)

Rubercy : Eglise Notre-Dame

Rubercy : Eglise Notre-Dame

Rubercy : Eglise Notre-Dame

Rubercy : Eglise Notre-Dame - Rubercy

 

Chapelle des Tourailles

Entrée par Trévières sur D191, à la Ferme des Tourailles (49°16'53.7"N 0°54'09.6"W)


Sur Google Street View


Sur Panoramio.com par Christian Guibout

 

Moulin de Rubercy

"14/03/2014 : Le moulin du XIVe siècle retrouve sa roue : L'histoire du moulin est méconnue, mais des écrits font état de son fonctionnement en 1390. La ferme du moulin a été construite plus tard, vers 1500. Devenu un bâtiment à usage agricole, le moulin a été vendu en 2012 à Thierry Bandrac. « Je l'ai trouvé par hasard, sur Le bon coin, dans la rubrique ruine. Mon souhait était de restaurer un moulin pour en faire une habitation », indique le propriétaire."
(ouest-france.fr)

"03/09/2016 : Corruption : Le moulin de Rubercy (Calvados) fait tomber le directeur des services de la mairie de Levallois-Perret... ce fonctionnaire en poste depuis douze ans dans la ville des Hauts de Seine, est soupçonné d’avoir usé de sa fonction pour favoriser les dossiers de candidature d’entreprises du BTP candidates lors des appels d’offres de sa commune entre 2009 et 2015. En contrepartie, il aurait bénéficié de travaux gracieusement réalisés, ou à moindre coût, dans ses résidences privées. Parmi celles-ci, figure le moulin de Rubercy, une magnifique construction du XIVe siècle acquis en 2012 par cet homme natif de Lison." (lamanchelibre.fr)

 

Château de Rubercy

XIIe siècle. Ancienne demeure seigneuriale de la famille Wac (fouilles) (wikipedia)

Une résidence seigneuriale au XIIe siècle : Rubercy — Des fouilles de sauvetage entreprises en 1969 à Rubercy par le Centre d'archéologie médiévale de Caen ont permis de mettre en évidence les restes d'une résidence fortifiée particulièrement intéressante par leur apport dans l'histoire de la construction.
Le site se présentait comme un simple tertre de peu d'importance, entouré par des restes de fossés. Les fouilles ont révélé que ce site avait fait l'objet de deux campagnes de construction successives..." (persee.fr)

"L'emplacement du château de Rubercy est reconnaissable encore dans la vallée qui se trouve au Sud de l'église, mais c'est un des moins intéressants et des plus petits que j'aie visités.
La motte, de forme ovale, n'a pas plus de 50 pieds de diamètre et ne s'élève que de 5 pieds environ, au-dessus de la prairie. Il est vrai qu'elle a été plusieurs fois rognée, mais il est facile de voir qu'elle n'a jamais eu qu'une étendue trèspeu considérable." (A de Caumont 3-698)

 

Manoir sur la route de Trévières :

"On trouve, à quelque distance de l'église, sur le bord de la route allant à Trévières, un ancien manoir dans lequel on voit, m'a-t-on dit, une belle cheminée avec des sculptures représentant une chasse. Je ne suis pas entré dans ce manoir, mais je l'avais remarqué; peut-être remonte-t-il au XVIe. siècle. Il appartient à M. Mezaise, de Colombiers-sur-Seulle." (A de Caumont 3-699)

 

Voir aussi :

- Villa les Tilleuls sur J.Y. Merienne

 

 

Liens :