Saint-Aubin-de-Bonneval

 

 

"Une des vingt-six communes de Normandie consacrées à saint Aubin, dont quatre (-de-Bonneval incluse) dans l'Orne. Il s'agit de saint Aubin, évêque d'Angers au VIe siècle, noté sanctus Albinus en latin médiéval" (wikipedia)

 

Eglise Saint-Aubin

XIIe, XVe siècles. MH. Sur Base Mérimée
" Au début du 13e siècle, le droit de patronnage fut donné à l'abbaye de Saint-André-en-Gouffern. L'église semble avoir été bâtie avant la donation, au début du 13e siècle, par la famille d'Aunou (nef avec arcatures romanes). A la fin du 15e siècle, l'église fut repercée de grandes baies moulurées, et un clocher-porche à pan de bois fut accolé au pignon occidental de la nef. Au 18e ou 19e siècle, de larges baies cintrées en briques et pierres remplacèrent des baies plus étroites. Au 19e siècle, de très gros aménagements intérieurs furent réalisés. Le mur pignon séparant la nef du porche fut démoli ; la voûte du choeur fut reconstruite en plâtre. Le clocher fut refait en 1959"

"un des rares exemples subsistant de narthex en colombage qui date du XVe siècle. Il est surmonté d'un clocher en ardoise plus récent. Par contre, la nef possède encore une corniche à arcature, portée par des modillons sculptés de la fin du XIIe ou du XIIIe siècle. À l'intérieur se trouve un décor peint."
(wikipedia)

"La nef de l'église de Saint-Aubin-de-Bonneval appartient à la fin de l'époque romane et date du 12e siècle. Elle comporte quatre travée en médiocre blocage, raidies par des contreforts en grison.
La deuxième travée au nord, comme celle en vis-à-vis au sud, est ornée d'une série d'arcatures. Les modillons comprennent, selon l'historien Lucien Musset, des têtes d'hommes et d'animaux, des bustes, des oiseaux, des fleurs de lys, des tibias croisés, une croix de Malte... Quant aux fenêtres, elles ont été pour la plupart remaniées au 17e siècle.
La partie la plus intéressante de l'édifice est la partie occidentale à pans de bois datant probablement du 15e siècle, sur laquelle s'élève le clocher polygonal en charpente. Le mur de façade est constitué de poteaux verticaux serrés horizontalement par deux encorbellement prononcés..." (paroisse.saintbenoitenauge.cef.fr)

Croisement D707 et D248 : 48°56'27.3"N 0°22'43.9"E

 

Château de Bonneval

XVIe au XVIIIe siècle.

"l'ensemble des bâtiments peut être daté entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Il s'agit principalement d'un ouvrage en brique avec pierre en remplissage, d'un ancien logis en pan de bois hourdi de tuile et d'autres bâtiments en pan de bois hourdi en torchis sauf le colombier qui est en brique" (wikipedia)

"La famille des Hayes est mentionnée au château de Bonneval depuis le XVIe siècle, leurs armoiries se conjuguent ainsi : « de gueules, à la croix d'argent, chargée d'un croissant de sable et de quatre merlettes ».
Le 14 juillet 1773, Louis-Joseph-Marie-Denis de Bonnechose épousa Marie-Charlotte des Hayes de Bonneval, fille de Jacques-François-Charles des Hayes, chevalier seigneur et patron de Saint-Aubin de Bonneval, lieutenant général honoraire du bailliage d'Orbec, et de feue Marie-Anne-Éléonore du Piperey de Marolles." (wkipedia)

Au nord de l'église. Sur D707 : 48°56'57.1"N 0°22'57.8"E

 

Manoir La Lobrée

XVIe, XIXe siècle. Sur Base Mérimée
" Manoir de la famille du Houllay de la Lobbraye ; logis du 16e siècle, augmenté et très remanié au 19e siècle ; actuellement l'ensemble sert de parties agricoles, notamment l'élévation sud entièrement remontée ; grange-étable antérieure au cadastre de 1827 ; fournil reconstruit au 19e siècle ; étable sud du 19e siècle"

Au nord-est : 48°56'53.0"N 0°23'24.2"E

 

 

Liens :