Familly

 

 

A l'époque d'Arcisse de Caumont :

"Familly, Familleyum.
Comme Meulles, cette paroisse occupe une plaine, au milieu de laquelle s'élève l'église isolée, sans agglomération de maisons. Le château, situé un peu plus loin au nord de l'église, occupe seul la ligne d'horizon ; sa silhouette est peu mouvementée." (A de Caumont 5-754)

 

Eglise Saint-Jean-Baptiste

XIIIe et XVIIe siècles.
Renferme un élégant retable à l’autel principal.

dartagnans.fr - Le retable de l'Eglise St Jean Baptiste, Calvados
"... le retable du maître autel principal de la nef a subi les plus importantes dégradations, et l'hiver dernier extrêmement humide, a accéléré le processus de détérioration de façon très alarmante. Pour ne pas le perdre, il convient de le restaurer de façon urgente..."

"L'église est sans importance et sans valeur architectonique. Le portail pratiqué dans le pignon occidental est moderne. La porte d'entrée se trouvait autrefois dans la dernière travée du côté du sud. On en voit encore la trace : elle avait un linteau droit sur lequel on avait tracé légèrement en creux une accolade. Un porche, dont on trouve encore les arrachements, la protégeait. Les fenêtres sont régulièrement disposées sur les deux murs latéraux, divisés en quatre travées par des contreforts. Ces fenêtres, ogivales ou cintrées subtrilobées, accusent la fin du style ogival tertiaire. En effet, la construction ne doit pas être antérieure au XVIe siècle, car les murs et les contreforts sont bâtis en grès, et l'exploitation de ces roches n'a pas dû se faire avant la fin du XVe siècle.
Le clocher, en ardoise, n'offre rien à signaler; seulement, au lieu d'être à cheval sur le faîte, suivant l'usage, il s'élève sur l'angle sud-ouest, et sa base forme saillie à l'intérieur, au-dessus de la porte primitive.
Le choeur, en retraite sur la nef, n'a aucun caractère qui puisse mettre à même de déterminer l'époque de sa construction ; les murs sont en blocage de silex non taillé, avec angles en grès grossier, sans contreforts. Les ouvertures sont du XVIIe siècle.
Le maître-autel à haut rétable, à tombeau droit, revêtu d'un parement de toile peinte, peut remonter au XVIIe siècle, mais il a certainement été retravaillé à une époque récente.
La voûte a été blanchie, et on a coupé les entraits qui la maintenaient.
Lare triomphal est ogival avec moulures prismatiques portant sur des pieds-droits semi-cylindriques.
La voûte de la nef, assez bien conservée, accuse le XVe ou le XVIe siècle. Ses sablières sont soutenues par des corbeaux de pierre fort saillants, comme nous en avons déjà rencontré à Ouillie-du-Houlley, et au Mesnil-Guillaume.
Les deux petits autels dédiés à saint Jean-Baptiste et à la Sainte- Vierge datent du règne de Louis XIV. Ils ont été enlevés à l'église supprimée de la Halboudière. Leurs retables se composent de deux colonnes torses avec ceps de vigne, portant un fronton coupé en volute, avec une niche en amortissement. Un tableau occupe le centre.
Deux petites piscines accompagnent ces autels.
Il reste aux fenêtres quelques lambeaux de vitraux dans le style de la Renaissance.
Les fonts baptismaux sont en grès, de forme octogone ; sans la date 1696 qu'on voit sur une des faces, on les attribuerait facilement au XVIe siècle.
La sacristie est surmontée d'une croix en fer assez curieuse, dont nous croyons devoir donner le dessin." (A de Caumont 5-755)

Sur D46A : 48°58'01.0"N 0°21'18.5"E

Familly : Eglise Saint-Jean-Baptiste

Familly : Eglise Saint-Jean-Baptiste

Familly : Eglise Saint-Jean-Baptiste

Familly : Eglise Saint-Jean-Baptiste

 

Mairie - Ecole

En face l'église : 48°57'59.7"N 0°21'21.2"E

Familly : Mairie - Ecole

Familly : Mairie - Ecole

 

Château de Familly

D'après Arcisse de Caumont :

"Le château, situé un peu plus loin au nord de l'église, occupe seul la ligne d'horizon ; sa silhouette est peu mouvementée." (A de Caumont 5-754)

Plus d'informations :
"Le château est situé au nord de l'église, dans une ligne parallèle, au milieu d'un vaste enclos et sans aucun entourage. On peut considérer que ce qui existe actuellement n'est qu'une aile du château primitif, soit qu'il ait été terminé, ou qu'il soit resté en projet. Un fossé devait entourer le pied des murs : on en voit encore quelques traces devant la façade du nord. L'architecture, dans ses principales parties, rappelle l'évêché de Lisieux. Toutefois, la brique seule a été employée et d'après un système tout particulier.
Dans l'état actuel, la principale façade regarde le nord. Elle est flanquée à ses extrémités par deux pavillons...
Le corps central compte cinq fenêtres et sa décoration est semblable à celle des deux pavillons. Les combles sont en ardoise, coupés harmonieusement par des lucarnes à fronton alternativement triangulaire et circulaire. " (A de Caumont 5-757)

Sur la page de J.Y. Merienne (étonnant qu'un tel château ait pu exister en ce village)


Sur J.Y. Merienne

A côté de l'église, on voit uniquement ce bâtiment :

Familly

Sur Geoportail, photos aériennes années 1950, on voit un bâtiment derrière l'église qui pourrait être le château :


Sur Geoportail

 

La Halboudière

"La commune de la Halboudière a été réunie à celle de Familly le 31 mars 1825." (A de Caumont 5-761)

 

Eglise Notre-Dame de La Halboudière

XVe siècle.
"Église paroissiale de la commune de La Halboudière rattachée à la commune de Familly le 31 mars 1825, elle sert actuellement de grange. Les deux petits autels de la nef ont été transportés dans l’église Saint-Jean-Baptiste de Familly. Le clocher a été démoli."

"L'église, supprimée, sert de grange. Le clocher a été démoli.
La nef porte tous les caractères des XVe et XVIe siècles. Elle est construite en grès taillé, de très grande dimension. Le portail, placé à l'ouest, est accompagné de quatre contreforts ; ceux du centre plus élevés. La porte est à linteau droit. Les murs latéraux ont quatre gros contreforts sans retraites. Des fenêtres s'ouvrent dans chaque travée ; elles sont toutes cintrées avec voussures à moulures prismatiques, et celles qui occupent la travée la plus rapprochée du choeur possèdent seules un meneau. On les avait faites plus larges, sans doute pour éclairer les petits autels..." (A de Caumont 5-760)

"Il paraît qu'au moment de la Révolution les gens de la Halboudière se distinguèrent par leur zèle pour le progrès et les idées nouvelles, car ils firent un feu de joie de toutes les statues de saints de leur église ; nous en avons retrouvé, sous l'autel, les tronçons informes et à demi brûlés, sauvés par une main pieuse. On doit regretter, entre autres, une Vierge qui devait avoir quelque mérite..." (A de Caumont 5-761)

Au sud-est, sur D46A : 48°57'30.9"N 0°20'41.6"E

Familly : Eglise Notre-Dame au hameau de La Halboudière

Familly : Eglise Notre-Dame au hameau de La Halboudière

 

 

Liens :