Le Mesnil-Guillaume

 

 

Eglise de l'Assomption

aux origines médiévale, très remaniée depuis.

"L'église du Mesnil-Guillaume n'est point orientée selon l'usage : son chevet est à peu près en regard du nord-est. Elle est cependant fort ancienne; on distingue parfaitement dans les murs l'appareil en feuilles de fougère, entremêlé de ces longues briques que l'on a déjà vues à Fierville, à Ouillie-le-Vicomte ; elles sont disposées, comme dans cette dernière église, par chaînes horizontales, ou bien elles s'inclinent pour former Xopus spicatum, ou encore elles remplacent la pierre de taille, si rare dans la contrée, en garnissant les angles de la nef.
On remarque, sur le plan, qu'il y a absence complète de contreforts dans l'édifice.
On ne retrouve aucune ouverture de l'époque primitive : toutes ont été repercées à la fin du XVe. siècle, et la plupart ont subi des mutilations postérieurement. Il n'en reste plus que deux qui aient un caractère archilectoiiique : ce sont les deux grandes fenêtres à meneau du côté de l'évangile : elles sont identiques.
La nef, qui avait primitivement 45 pieds de long, a été prolongée d'une travée vers 1852 ou 1853. Cette adjonction dirigée, je crois, par un agent-voyer, n'a rien d'architectural. En 1856, on a transporté le clocher sur cette partie. Il se trouvait autrefois assis sur l'arc triomphal, ainsi qu'on le constate dans les plus anciennes églises. Cette pérégrination lui a été fatale. Il datait du XVe. siècle ; sa charpente était revêtue d'essente, et la base était muuie d'un double évent ou abatsons composé d'une série de petites ouvertures trilobées. L'ardoise vulgaire a remplacé l'essente, et les trilobés des évents ont disparu.
Le choeur fait retraite sur la nef, il est petit; son chevet primitif a complètement disparu par suite de l'érection d'une sacristie à pans coupés qui fait le prolongement des murs latéraux. Cette sacristie est antérieure à la Révolution." (A de Caumont 5-155)

A l'ouest de la D519 : 49°06'17.5"N 0°17'12.8"E

Le Mesnil-Guillaume : Eglise de l'Assomption

Le Mesnil-Guillaume : Eglise de l'Assomption

 

Château du Mesnil-Guillaume

XVIe siècle. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

15/02/2016 : Au Mesnil-Guillaume, la démolition de l’étable du château provoque l’émoi dans le village (actu.fr)
"... Alors comment en est-on arrivé là ? Depuis 15 ans, un éleveur de vaches laitières loue et exploite la ferme du château. « C’est à sa demande que l’étable a été démolie. Il m’a assigné en justice », assure le propriétaire, fils du Général Leclerc et ancien maire de la commune..."

"Le château est important et remarquable. Le dessin de M. Rouet fait voir la régularité de son ordonnance et son caractère architectonique. Il est situé à une distance assez grande de l'église, du côté de la ville. Il est impossible d'en donner une meilleure description que les lignes que lui a consacrées M. Raymond Bordeaux dans son Excursion archéologique dans la vallée d'Orbec en 1850 :
Au Mesnil-Guillaume, dit-il, est un château formé de quatre corps de logis, avec une cour carrée au milieu comme beaucoup d'autres habitations seigneuriales de l'époque d'Henri IV et de Louis XIII. L'architecture, mélangée de briques et de pierres, produit un effet harmonieux. En entrant dans l'intérieur de la cour, la façade du corps de logis de gauche est bâtie en bois et d'un style plus ancien. Les colombages verticaux sont chargés d'ornements dans le goût de ceux des maisons des XVe et XVIe. siècles qu'on remarque à Lisieux..." (A de Caumont 5-158)

Au nord-ouest, sur la rive de l'Orbiquet : 49°06'40.7"N 0°16'56.6"E (Visible de loin)

Entrée par D519 :


Sur Google Street View


Sur J.Y. Merienne


Sur Base Mérimée - Autres photos sur Base Mérimée


Sur Base Mérimée - Autres photos sur Base Mérimée

 

 

Liens :