Le Désert

 

 

Le Dezert, Desertum, Mansiolum Breherii, Cellae, etc.

 

Eglise Notre-Dame

XIIe siècle, restaurée au XIXe.

"La tour de l'église, placée à l'Ouest et terminée par une flèche en ardoise, est de 1840.
Dans le côté Nord de la nef on remarque deux travées dont l'appareil est en arêtes de poisson, et une petite fenêtre romane : on a, plus tard, percé dans chaque travée une lancette tréflée au sommet.
Le choeur présente aussi des parties de murs en arêtes de poisson et des contreforts rumans du côté du Nord : les fenêtres sont beaucoup moins anciennes; la plupart de forme carrée. Près du sanctuaire, au Nord et au Sud, sont des lancettes arrondies.
Le choeur est voûté; les arcs-doubleaux forment un arc surbaissé : le profd des nervures présente trois variétés.
Dans le sanctuaire on remarque une crédence ogivale à deux baies surmontée d'un cordon en zigzag. "
(A de Caumont 3-61)

Sur D294 (48°54'19.5"N 0°48'42.2"W)

Le Désert : Eglise Notre-Dame

Le Désert : Eglise Notre-Dame

Le Désert : Eglise Notre-Dame

Le Désert : Eglise Notre-Dame

 

Ancien Prieuré :

D'après Arcisse de Caumont :

"L'abbaye de Troarn possédait dans la même commune un prieuré, et nous voyons dans les visites d'Odon Rigault, archevêque de Rouen, qu'au XIIIe. siècle (1250) il s'y trouvait quatre moines..
Le prieur du Dezert était seigneur de la paroisse ; son fief s'étendait dans les communes de Presles et de Montchamps; la baromiie de St.-Sauveur-de-Chaulieu lui appartenait. La maison du prieuré était tout près de l'église.
D'après la visite qu'a faite l'année dernière M. Bouet au Dezert, il existe quelques restes des bâtiments du prieuré, mais ils sont encore plus pauvres que l'église, à ce point qu'ils ne peuvent plus servir de presbytère. Us se composent d'un bâtiment appliqué contre le choeur, et d'un autre en retour d'équerre sur la nef. Il n'y a de traces de cloître que du côté de la nef, et il ne paraît pas qu'on en ait construit sur les autres côtés de la cour ; les fenêtres sont toutes en accolade du côté de la cour et carrées à chanfrein du côté du jardin.
Dans l'angle Sud-Est, une tour ronde contient l'escalier ; elle est percée au rez-de-chaussée d'une meurtrière."
(A de Caumont 3-64)

 

Château d'Aigneaux

XVIIIe siècle.

Ancienne propriété de la famille Huillard, puis de la famille Huillard d'Aignaux. Famille d'Aigneaux (wikipedia) famille de la noblesse française subsistante. Issue de la noblesse chevaleresque de Normandie, elle est connue depuis le XIe siècle

Voir inscriptions sur l'église de Vire : A de Caumont 3-98

A l'est de l'église. Sur D290A (48°54'18.0"N 0°47'49.9"W)

Le Désert : Château d'Aigneaux

Le Désert : Château d'Aigneaux

En fait, les photographies sont prises sur le côté du château, qui est donc bien plus large.

 

 

Liens :