Perrières

 

 

"Perrières, Petrarioe, tire évidemment son nom de la constitution du sol sur lequel il est assis ; l'église et une grande partie du territoire de la commune sont effectivement sur un islot de grès quartzeux intermédiaire qui forme un rescif considérable au milieu de la plaine calcaire ; or, le grès quartzeux est, comme on le sait, une des roches les plus dures du pays ; le sol pierreux qu'il produit dut, par opposition à celui des couches calcaires de la plaine qui sont fort tendres, recevoir la dénomination sous laquelle on le désigne encore aujourd'hui. Perrières est synonyme de pierreux.
Si Perrières est remarquable par sa position géologique, il mérite beaucoup plus encore notre attention au point de vue archéologique, à cause des ruines de son prieuré qui dépendait de la célèbre abbaye de Marmoutiers près de Tours.
Ce prieuré avait été fondé par la famille de Courcy, dont le château fort est situé dans le canton, à deux lieues environ de Perrières." (A de Caumont 2-325)

"L'économie de Perrières a longtemps reposé sur l'exploitation d'une carrière de pierres aujourd'hui exploitée par la des carrières de Vignats." (wikipedia)

 

Eglise Saint-Vigor

XIIe, XIVe siècles. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée
ancienne église prieurale. L'ancien logis prieural jouxte l'église.

"Le prieuré est situé sur un monticule de grès : il était entouré de murs comme une place forte et protégé par un ruisseau, un étang et un vallon.
La porte d'entrée, vers l'étang, est pittoresque et doit dater du commencement du XIIIe. siècle ; après l'avoir franchie, on voit dans la cour la grange aux dîmes et les bâtiments du prieuré.
Derrière ceux-ci est l'église; elle était considérable, composée d'une nef romane qui, dans l'origine, avait des bas côtés, mais qui n'en a plus aujourd'hui, d'un iransept et de trois absides ; l'abside principale correspondant à la grande nef, les deux autres à l'extrémité des bas-côtés.

Perrières : Eglise Saint-Vigor

Perrières : Eglise Saint-Vigor

Perrières : Eglise Saint-Vigor

Par le chemin, sur le côté droit de l'église :

Perrières : Eglise Saint-Vigor

Perrières : Eglise Saint-Vigor

 

Grange aux dîmes

XIIe siècle. MH

"La grange aux dîmes, dans la cour, sur le bord de l'étang, est, je crois, la partie la plus curieuse de ce grouppe de constructions qui formaient l'ancien prieuré de Perrières ; elle offre comme plusieurs autres granges d'abbaye, une grande nef et des bas-côtés abrités par un énorme toit. Les murs sont de transition (lin du XIIe.), et les arcades de la grande nef, au nombre de six de chaque côté, reposent sur des colonnes monocylindriques à chapiteaux ornés de feuilles, et dont les bases se rattachent au socle par des pattes." (A de Caumont 2-335)

"Les charrettes attelées entraient facilement avec leurs charges de blé, et pour la plus grande commodité, elles sortaient par l'extrémité opposée, où il existait une porte pareille a la première.
Cette belle grange qui pouvait contenir plus de 40,000 gerbes de blé avait près de 100 pieds de longueur. Elle appartient aujourd'hui à deux propriétaires et a été divisée par un mur, sur la largeur. La partie donnant sur la cour, que nous avons figurée, appartient à Madame Poignant, dont la ferme est à peu de distance." (A de Caumont 2-337)


Sur Wikimedia.org par Ikmo-ned


Sur J.Y. Merienne

 

Château

Signalé sur Geoportail.

Au nord-est, sur D242, lieu dit Le Breuil (48°57'53.9"N 0°07'19.1"W)


Sur Google Street View

 

 

Liens :