Vignats

 

 

Eglise Sainte-Marguerite

XIIIe, XVIIe (1634), XIXe siècles. Sur Base Mérimée
"Eglise Sainte-Marguerite et Notre-Dame reconstruite par l'abbaye de Vignats en 1634 ; une baie et tour porche XIIIe siècle ; signalée en très mauvais état en 1703; nef, pignon et clocher de bois sur le milieu de l'église prêts à tomber, couverture en tuile en mauvais état ; restaurée avec construction d'un clocher porche en style gothique après 1850"

"L'église primitive du XIIIe siècle est reconstruite en 1634. Le clocher a, quant à lui, été construit en 1850" (wikipedia)

"Vignats possède deux églises. L'église principale n'offre aucuns détails d'architecture. Ce fut l'abbaye qui la fit relever presque en entier en l'année 1634.
Au-dessus de la porte à l'ouest, et dans l'un des murs au nord, on voit seulement deux fenêtres ogivales subtrilobées, restes de l'église qui précédait celle-ci...
L'église est sous le vocable de sainte Marguerite.
L'autre église se trouve à peu de distance de l'emplacement où devait être la forteresse des Montgommery. Elle sert aujourd'hui d'annexe. On y voit une image de Notre-Dame-de-Bon-Repos, en grande vénération dans le pays, et qui est l'objet de pieux pèlerinages.
Cette église offre au nord quelques parties de murailles eu arêtes de poisson ; elle est sous l'invocation de N.-D." (A de Caumont 2-419)

Vignats : Eglise Sainte-Marguerite

Vignats : Eglise Sainte-Marguerite - Vignats : Eglise Sainte-Marguerite

Vignats : Eglise Sainte-Marguerite

Vignats

 

Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Repos :

XVIIIe siècle (1703). Sur Base Mérimée
"Etat de conservation : détruit
Chapelle nouvellement construite en 1703 en remplacement d'une chapelle plus ancienne. pas d'autel, seulement une croix avec figurine ; statue Notre-Dame-du-Bon-Repos transférée dans l'église Saint-Nicolas ; chapelle détruite avant 1815"
"A 500 pas de l'église Saint-Nicolas"

 

Croix de cimetière :

XIXe siècle (1844). Sur Base Mérimée

 

Abbaye Sainte-Marguerite de Vignats

XVIIe, XVIIIe siècles. Sur Base Mérimée
"Abbaye attestée au IXe siècle comme prieuré de la baronnie de Vignats ; restaurée comme abbaye en 1130 par Guillaume de Ponthieu ; dortoir XVIIe siècle et bas-côté de l'église reconstruits en 1625 par Anne de Médavy, signalés par Caumont, détruits ; vestiges : charetterie, murs d'enceinte fossoyée. logis XVIIIe siècle"

(patrimoine-de-france.com)

à l'origine prieuré bénédictin fondé en 1130. Les moniales fonderont en 1623, le monastère bénédictin de Cherbourg.

"Au plus fort de son temps, l'Abbaye Sainte-Marguerite de Vignats, compta jusqu'à 40 religieuses de chœur, 12 sœurs converses, deux ecclésiastiques, un procureur et douze domestiques. A la révolution française, elle servit de pensionnat de jeunes filles pour les familles fortunées des environs."
(vignats.e-monsite.com)

"On ne voit plus aujourd'hui que quelques restes de l'un des bas-côtés de l'église, ainsi qu'une fenêtre ogivale. De tous les bâtiments construits a la fin du XVIe. siècle ou au commencement du XVIIe., il n'existe plus que les dortoirs. Tout cela est sans aucun intérêt architectonique." (A de Caumont 2-421)

Au lieu dit l'Abbaye, au nord de la commune. (48°51'45.7"N 0°06'05.0"W)


Sur Base Mérimée


Sur Google Street View

 

Manoir de la Davoiserie

XVIIe siècle. Sur Base Mérimée
" Manoir construit à la fin du XVIIe siècle par le Grand Dauphin (mort en 1711) pour la comédienne Françoise Pitel, épouse Raisin morte à Vignats en 1721, les armes du Grand Dauphin figuraient en 1830 sur les remise, entremêlées de raisins"

(patrimoine-de-france.com)

"Sur le chemin de Vignats à Falaise, on rencontre un petit château ou manoir qui rappelle le souvenir de quelques personnages célèbres. Le lieu où est situé ce manoir se nomme La Davoiserie. Devant l'habitation règne une grande cour, enceinte de bâtiments. Les constructions annoncent le XVIIe. siècle. Une femme célèbre sur la scène française, Madame Raisin, habita, dit-on, ces lieux que son amant, le Grand Dauphin, lui donna pour retraite, et où il venait la visiter. On voit encore sur le fronton des fenêtres les armes du Grand Roi. Dans le pays on conserve quelques tableaux, quelques meubles sur lesquels se trouvent les chiffres des deux amants et les armes du prince mélangées avec des raisins." (A de Caumont 2-423)

Au nord-ouest, sur D129A (48°51'20.6"N 0°06'33.5"W)

Vignats : Manoir de la Davoiserie

Vignats : Manoir de la Davoiserie

Vignats : Manoir de la Davoiserie

Vignats : Manoir de la Davoiserie


Sur J.Y. Merienne

 

Manoir de la Moissonnière

XVIIe siècle. Sur Base Mérimée
"Manoir construit au XVIIe siècle, remanié. Appartenant au XVIIIe siècle à la famille Doiesy"

(patrimoine-de-france.com)

Au sud, sur D148, à droite après le passage à niveau (48°50'41.1"N 0°06'40.0"W) Invisible.

Vignats : Manoir de la Moissonière


Sur Base Mérimée

 

Chapelle Saint-Nicolas

XIe, XVIIIe et XXe siècles. Sur Base Mérimée
"vestiges opus spicatum XIe siècle ; dans la construction du XVIIIe siècle, statue provenant de la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Repos (pélerinage de Vignats) ; église très restaurée XXe siècle ; décrite en 1701 : 50 pieds de long, 20 de large, 14 de haut, ni voûtée, ni plafonnée, clocher au milieu de l'église"

Sur l'ancienne commune de Saint-Nicolas. A l'est en direction de Fourches (48°51'15.6"N 0°04'53.2"W)

Vignats : Chapelle Saint-Nicolas

Vignats : Chapelle Saint-Nicolas

Vignats : Chapelle Saint-Nicolas

 

Château de Vignats

"Il y avait à Vignats une forteresse qui était une des places les mieux défendues, fortissima, castella, qui appartinssent aux Montgommery. Cette forteresse est celle dont je parlais dans l'article précédent et que l'on a désignée quelquefois sous la dénomination de château de Fourches..." (A de Caumont 2-421)

"Au nord de la petite église annexe dont nous parlions tout à l'heure (N.-D. de Vignats), s'élève un tertre, taillé en glacis, sur lequel était jadis la forteresse des Montgommery. Ce tertre, vers la rivière, est escarpé et sans fossés de défense ; mais du côté de la plaine il était défendu par de larges et profonds fossés dont on reconnaît facilement la direction. La grande enceinte ovale porte encore aujourd'hui le nom de château ; une autre enceinte se nomme le piseau. Il y a quelques années, on acheva de démolir les débris des fortes murailles qui formaient les remparts. Le château fut rasé dans le XVIe. siècle, après la mort du dernier des Montgommery qui fut pris dans le château de Domfront..." (A de Caumont 2-421)

Voir aussi :
Vignats.e-monsite.com - Les Montgommery Les Talvas - Le Château de Vignats
"... Une forteresse existait alors à Vignats. Celle-ci fut améliorée avec le fils de Talvas, Guillaume de Bellême. Elle est alors citée comme une des forteresses les mieux défendues appartenant aux Montgommery. Hélas, des querelles intervinrent entre les Talvas et le duc Robert Courte-Heuse. Le fils de Guillaume Le Conquérant assiega plusieurs fois les forteresses de son rival, mais la tentative contre Vignats ne fut pas, dit-on, heureuse et l’on vit l’armée de Normandie, avec son duc à sa tête, échouer devant ce château..."

Château Fort des Montgommery sur Base Mérimée
"Lieu-dit : Saint-Nicolas
Etat de conservation : vestiges
Edifice construit au XIe siècle par la famille de Montgomery-Bellême, vraisemblablement par Guillaume Talvas ; détruit en 1574 après la décapitation de Gabriel de Montgomery ; vestiges autour du village de Saint-Nicolas"


Sur Geoportail

 

"Orderic Vital rapporte que Robert de Bellesme, fonda (1090) un château-fort sur un lieu élevé que l'on nommait Fourches, qu'il y transporta les habitants de Vignats et s'efforça de soumettre à sa tyrannie tous les habitants du pays.
Mais on ne trouve pas de vestiges de cette forteresse sur le territoire de Fourches ; M. Galeron a donné de ce fait une explication très satisfaisante que voici :
Le vieux château de Vignats où était le chef-lieu de la baronnie des Montgommery, est, dit-il, à un kilomètre de Fourches ; Robert de Bellesme ne trouvant pas cet emplacement assez bien défendu, chercha une position plus favorable pour y établir une forteresse, et il choisit la butte de St.-Nicolas qu'on nomme aujourd'hui le nouveau Vignats et qui n'est éloigné que de 300 pas de l'église de Fourches. Fourches et le nouveau Vignats se trouvant ainsi rapprochés, réunis pour ainsi dire et situés sur le penchant de la même colline, auront pu être facilement confondus et désignés sous le même nom."
(A de Caumont 2-418)

 

Château Fort de la Motte :

sur Base Mérimée
"Lieu-dit : Bois de l'abbaye
Etat de conservation : détruit
Fossés signalés par Galeron comme récemment comblés ; mottes attestées, en 1680 avec les ruines d'un manoir seigneurial et d'un colombier"

"Les Montgommery possédaient un autre château fort à Vignats, à peu de distance de l'abbaye, en se rapprochant de Falaise. Il n'en reste plus aucune trace aujourd'hui, mais l'emplacement en est cependant encore reconnaissable..." (Galeron)

 

Maison de journalier à Saint-Nicolas

XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée

Il semble que ça soit celle-là (48°51'18.1"N 0°05'11.8"W)

-

 

Vaches

Sur D129A, la Balanderie.

 

Voir aussi :

- Maisons et fermes à Vignats. Sur Base Mérimée
"Galeron signale en 1830 200 maisons, un four à chaux, 3 moulins à 2 tournants et une fabrique de rubans de fil ; édifices XVIIIe, XIXe siècles ; commune formée de la réunion des villages de Saint-Nicolas et Vignats"

 

 

Liens :