Champsecret

 

 

 

" Tout d’abord, pourquoi « Champsecret » ? Depuis 1809 on l’écrit ainsi, mais autrefois on l’écrivait Champsegré comme on le prononce encore. L’origine la plus probable est « campus Segrei » ce qui signifie : Champ du Segreur. Le segreur était un fonctionnaire chargé de la garde des forêts. Le premier document où l’on croit retrouver le nom primitif de Champsecret est une capitulaire de Charlemagne datant de 802. La paroisse de Champsecret commence à exister officiellement vers 1200 et le Fief de Champsecret est constitué en 1285..." (champsecret.fr)

 

Bourg

 

Champsecret : Bourg

Champsecret : Bourg

Champsecret : Bourg

Champsecret : Bourg

Champsecret : Bourg

 

Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

XVIIe siècle (1682). MH. Sur Base Mérimée
"L'église fut construite en 1682 par Louis Berruyer, contrôleur des Tailles sous Louis XIV. L'édifice comprend un clocher porche, une nef simple, un transept saillant dont les bras comportent chacun deux chapelles et un choeur simple terminé par une abside octogonale."

"Pour remplacer l’Eglise devenue trop petite, Louis Beruyer (Grand ami de Colbert) dote Champsecret d’une nouvelle église en 1682, elle sera construite au milieu de l’ancien cimetière, dans la tour sera placée une statue de la vierge, patronne de la paroisse. De l’ancienne église ne subsiste qu’un baptistère du 13 ème siècle et une croix avec un Christ grossièrement sculpté dans le granit qui est la croix de l’ancien cimetière. C’est le plus beau monument qui nous reste de l’histoire de Champsecret et l’un des plus anciens de la région" (messes.info)

 

Champsecret : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Champsecret : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Champsecret : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Champsecret : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Champsecret : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

 

Croix de l'ancien cimetière

XVIe siècle. MH. Wikipedia. Sur Base Mérimée
"Croix en granit hexagonale. Christ sculpté au sommet. Sur la hampe se voient les bosses qui étaient destinées à retenir le cercle de fer dans lequel, à certaines fêtes, se mettaient des branches de buis."


Sur Wikimedia.org par Arnradigue

 

Vieux manoir

XIVe, XVIIIe siècle. MH. Wikipedia. Sur Base Mérimée
"L'édifice se compose d'un corps de bâtiment du 14e siècle et d'une aile du 18e."

Sur D260 : 48°36'30.7"N 0°32'57.0"W


Sur Google Street View

 

Forges de Varennes

XVIIIe siècle. MH. Wikipedia. Sur Base Mérimée
"Disposant d'un haut fourneau édifié en 1767 par J.-P. Chanconel, d'une affinerie et d'une fenderie, respectivement attestées en 1586 et 1614, la forge de Varenne fut acquise en 1671 par Louis Berryer en même temps que le comté de La Ferrière. L'homme réorganisa le site et reconstruisit l'affinerie actuelle. En 1789, la production s'élevait à 6 000 quintaux de fonte, 400 quintaux de fer en barre et 3 600 quintaux de fer de fenderie. Des transformations furent faites en 1806 par le comte de Redern, et un four à puddler fut installé après 1844, par Catois. L'activité cessa vers 1866. Le site regroupe les bassins de retenue des trois ateliers et leur système hydraulique, le haut fourneau, l'affinerie, la fenderie et son four à réverbère, un magasin à fer, une halle à charbon, un logement d'ouvriers et la chapelle des forgerons abritant la traditionnelle statue de saint Eloi. Une importante collection de modèles en bois (taques de cheminées, grilles, roues de wagons) est également protégée depuis 1990 au titre des objets."

"Le site des forges de Varenne, situé sur la commune de Champsecret, dans le département français de l'Orne, est l'établissement normand le plus représentatif du procédé wallon (indirect) et l'un des mieux conservés d'Europe." (Wikipedia)

"La forge, dont certains éléments sont attestés dès 1586 et 1614, est acquise par Louis Berryer en 1671. Le haut fourneau est construit en 1767 par Chanconel. Diverses modifications sont effectuées en 1806 et 1844 avant que les forges ne ferment en 1866. Avant la Révolution française, l'établissement dépendait de la seigneurie de La Ferrière" (Wikipedia)

"Site de production du fer (XVI - XIXe s.) utilisant le charbon de bois et l'énergie hydraulique. Classé Monument Historique. Ensemble le plus complet et le mieux conservé de forges à bois en Europe.
A voir : haut-fourneau, forges d'affinerie, fenderie, maison de forgerons, halles à charbon et à fer, chapelle des forgerons, moulin à céréales. Présentation de basse-cour normande." (ornetourisme.com)

Au nord-ouest. Sur D260 : 48°37'49.5"N 0°35'44.8"W


Sur Google Street View

 

Chapelle des Forgerons

XVIIIe, XIXe siècles

"La chapelle se situe sur le site de la Forge de Varennes, un site de sidérurgie ancienne qui utilisait l'énergie hydraulique (avec la force de la rivière la Varenne) et l'énergie du charbon de bois pour transformer le minerais en fonte, et la fonte était ensuite retravaillée dans une forge d'affinerie pour être transformée en fer pur utilisée par les artisans...
Le site regroupe la chapelle des forgerons abritant la traditionnelle statue de saint Eloi." (patrimoine-religieux.fr)

 

Chapelle Notre-Dame du Bon Secours ou de la Fourère

"La chapelle Notre Dame du Bon Secours fut construite en mars 1863 par Jean Bidault et Angélique Launay, son épouse, entrepreneur charpentier qui habitaient le hameau de La Fourère. À l'époque il arrivait, que lors d'un événement particulièrement important, certaines familles financent ce type de construction qui s'apparente à un ex-voto." (patrimoine-religieux.fr)

Au nord. Sur D52 : 48°37'12.5"N 0°33'02.9"W


Sur Google Street View

 

Chapelle lieu-dit La Pesnière

"Chapelle de plan octogonal. Toiture arrondie surmontée d'un petit clocheton. Des oculi sont percés dans les murs de la chapelle."
(patrimoine-religieux.fr)

Chapelle octogonale de la Pesnière (binicaise.unblog.fr)

Au nord-est. Lieu-dit La Pesnière : 48°37'19.6"N 0°31'43.5"W

Champsecret : Chapelle lieu-dit La Pesnière

Champsecret : Chapelle lieu-dit La Pesnière

Champsecret : Chapelle lieu-dit La Pesnière

 

Chapelle du Cerisier

XIXe siècle

"Sa construction sur remplacement d'une ancienne chapelle en bois, fut financée par l'abbé Auguste-François MANOURY (1811/1898) et terminée en 1871...
L’abbé Auguste-François MAUNOURY, bâtisseur de la chapelle du CERISIER a marqué son époque. Natif de CHAMPSECRET où il est malheureusement méconnu, la rénovation de cette chapelle sera l’occasion de lui rendre hommage et de lui témoigner la reconnaissance de la collectivité...
Elle fut désaffectée vers 1920 et se dégrada lentement, envahie par les broussailles.
En 1995, à la suite d’un coup de cœur d’un groupe de randonneurs qui découvrit la chapelle à l’état d’abandon, des travaux urgents de sauvetage furent entrepris, particulièrement le défrichage des abords. En juin 1999, l’association « Les Amis de la Chapelle du CERISIER » est crée et les travaux de rénovation sont entrepris par un groupe d'une dizaine de personnes..."
PDF sur jbreillot.pagesperso-orange.fr

A l'ouest. Par D208. Sur D21 : 48°36'47.5"N 0°35'32.9"W

 

 

Liens :

 

http://www.champsecret.fr/fr/decouvrir/patrimoine/