Noron-la-Poterie

 

 

La poterie

"En 1903, le nom de la commune est complété par son activité emblématique, la poterie, permettant de le différencier de l'autre Noron du Calvados qui deviendra quant à lui Noron-l'Abbaye dix-sept ans plus tard." (wikipedia)

"On trouve les premières traces d'activité potière en 1745. Aujourd'hui encore le village continue cette fabrication, les artisans exposent leurs marchandises le long de la route départementale Bayeux-Saint-Lô. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pots en terre de Noron servaient aux soldats pour y mettre leur poudre." (wikipedia)

Noron-la-Poterie

Noron-la-Poterie

 

Eglise Saint-Germain

XIe siècle, très remaniée

"L'église de Noron n'a d'ancien que la nef, dont la maçonnerie est en arête de poisson et doit dater du XIe. siècle. Le choeur a été reconstruit dans la deuxième moitié du XVIIIe. siècle (1763).
Le clocher, placé à l'extrémité occidentale de la nef, ne date que de 1820 ; il est carré et terminé par un toit pyramidal à quatre pans, également en pierre ; le tout d'un style très pauvre." (A de Caumont 3-340)

L'église est très isolée du bourg.
Sur D178, route de l'église, après le Manoir du Pont-Senot : 49°13'22.6"N 0°46'02.8"W

Noron-la-Poterie : Eglise Saint-Germain

Noron-la-Poterie : Eglise Saint-Germain

Noron-la-Poterie : Eglise Saint-Germain

 

Manoir du Pont-Senot

XVe siècle. MH, wikipedia

Hôtel, gîte :
https://fr-fr.facebook.com/lemanoirdupontsenot

Sur D178, près du pont sur la Drôme : 49°13'16.4"N 0°46'19.1"W

Noron-la-Poterie : Manoir du Pont-Senot

Noron-la-Poterie : Manoir du Pont-Senot


Sur Wikimedia.org par Ikmo-ned

 

Château de Bur

Il n'en reste que des ruines. Il fut un haut-lieu de l'histoire du duché de Normandie, Henri II y conçut l'assassinat de Thomas Becket en 1170.

"Ruine Ste.-Catherine. : Près de l'église est une ruine que j'ai signalée, il y a bien longtemps, sur le penchant d'un petit vallon. On connaît ces débris, que l'on peut apercevoir de la grande route de Bayeux à St.-Lo, sous la dénomination de chapelle Ste.-Catherine.

M. Pluquet et quelques autres antiquaires ont placé là le palais de Bures, manoir que les ducs possédaient dans le quartier.
Bures, près Bayeux, était moins une place de guerre qu'une de ces maisons de plaisance, mansiones regioe, que nos ducs venaient habiter lorsqu'ils voulaient se livrer aux plaisirs de la chasse, et qu'ils possédaient près de toutes les grandes forêts de leur duché.
Ce palais de Bures était situé à peu de distance et au sud de l'église de Noron ; des maisons modernes occupent une partie de l'enceinte encore tracée par des restes de fossés et des fondations de mur à fleur de terre. La cour s'appuyait, au Midi, sur un petit vallon autrefois transformé en étang au moyen d'une digue ou barrage de terre ; on voit encore, sur le bord de cette ancienne pièce d'eau, les ruines de la chapelle dont je viens de parler et qui devait être dans une des cours du château, mais qui paraît avoir été reconstruite postérieurement au XIIIe. siècle
Près de cet emplacement régnent des fossés qui enceignent une très grande partie du bois du Vernay, où on les connaît sous le nom de Fossés-St.-Regnobert. Malgré certaine légende qui attribue au saint évêque de Bayeux l'établissement de ces fossés, on pense qu'ils sont l'ouvrage des ducs de Normandie, et qu'ils servaient à enclore une partie du bois qui formait le parc de l'habitation. Il serait même assez naturel de supposer qu'ils ont été faits dans la seconde moitié du XIIe. siècle, par Henri II, qui paraît avoir affectionné son manoir de Bures et qui y venait souvent..." (A de Caumont 3-340)

histoirenormande.fr - Quand les rois d’Angleterre fêtaient Noël dans le Calvados
"Vers 1830, quelques historiens régionaux reprirent en main le flambeau des recherches, et proposèrent quelques hypothèses intéressantes.
La lecture d’anciennes chartes médiévales les poussa à chercher du côté de Noron-la-Poterie et c’est là qu’ils découvrirent quelques maigres vestiges d’un château construit à la même époque que celui de Bayeux, lui aussi disparu. Idéalement situé au milieu des bois, près d’un cours d’eau, le château de Bur fut sans doute un palais royal important."

 

 

Liens :