Le Mesnil-Germain

 

 

Au nord : La Chapelle Noiremare
Au centre : Le Château et l'église


Sur Geoportail

 

"Un marché se tenait autrefois, tous les dimanches, sur la grande place du village.
L'assemblée avait lieu le 10 août." (A de Caumont 5-699)

 

Eglise Saint-Jean-Baptiste

XIIe, XVIe, XVIIIe siècles.

"D'origine romane...
La tour-clocher en briques a été reconstruite en 1886, le clocher précédent étant très délabré...
La toiture et les vitraux ont été restaurés à la fin du XXe siècle ainsi que le clocher qui a été remis en état, les cloches pourvues d'une sonnerie automatique (en 1985) et le coq redoré à la feuille d'or. Les cloches sonnent l'angélus trois fois par jour..." (wikipedia)

"L'église du Mesnil-Germain s'élève d'une manière pittoresque sur le sommet d'un coteau et domine un étroit vallon qui va se perdre dans la riante vallée du Mesnil-Durand.
Cette église, que M. Pannier vient de visiter et de décrire, était primitivement romane. La nef et le choeur forment un long parallélogramme percé, au nord et au midi, de fenêtres à arc surbaissé datant du siècle dernier. Les murs, entièrement récrépis, ne laissent plus voir l'appareil primitif. Le mur septentrional est flanqué de quatre contreforts très plats. Au midi, il y a absence de contreforts. Un autre contrefort, placé au chevet, se voit à l'intérieur de la sacristie. Ce chevet était autrefois percé d'une fenêtre.
Le portail occidental, construit en grand appareil, est flanqué de deux contreforts élevés au XVIe siècle. La porte, à plein-cintre, ne date que de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le gable était autrefois percé d'une grande fenêtre ogivale de la dernière époque. Au-dessus du gable s'élève un clocher en charpente, surmonté d'une pyramide octogone en ardoise percée à sa base de quatre fenêtres.
Le choeur est orné d'un bel autel, dans le style Louis XV, avec un grand rétable décoré de pilastres rudentés à chapiteaux composites, Le tabernacle mérite aussi de fixer l'attention, ainsi que le tableau qui orne le rétable.
A l'extrémité de la nef sont placés deux petits autels assez jolis, dont le rétable seulement date du règne de Louis XIV. L'un de ces autels, consacré à la Sainte-Vierge, est décoré de belles colonnes torses offrant, dans leur partie inférieure et supérieure, des grappes de raisin attaquées par des oiseaux et des limaçons, et dans la partie moyenne une couronne ducale formée de fleurs de lis et de fleurons. L'entablement est composé d'un double cintre. Le cintre inférieur est coupé et décoré d'urnes. Une croix surmonte le cintre principal.
On a conservé trois anciens canons, dans le style Louis XV, avec encadrement couvert de velours rouge et d'ornements en cuivre autrefois argenté.
La voûte du choeur est en merrain, celle de la nef, également en lambris avec entraits et poinçons, a été badigeonnée." (A de Caumont 5-697)

Au nord de la D47B : 49°02'50.5"N 0°11'20.9"E

Le Mesnil-Germain : Eglise Saint-Jean-Baptiste

Le Mesnil-Germain : Eglise Saint-Jean-Baptiste

 

Manoir du Mesnil-Germain

XVIIIe siècle. Colombier aux MH. Sur Base Mérimée

Le manoir du Mesnil-Germain ou « château de Mesly » (du nom de la famille de Mesly qui en fut propriétaire) ... "remplace l'ancien manoir féodal dont ne subsiste qu'un ancien colombier datant de la première moité du XVIIe siècle et classé monument historique.
Ce lieu était la résidence des seigneurs du Mesnil-Germain. Pourvue d'un vaste étang et de jardins, cette propriété privée ne se visite pas." (wikipedia)

"Au fond du vallon se dresse un ancien colombier en bois, de forme octogone, avec tuiles entre les colombages formant des dessins variés...
A peu de distance du colombier s'élève une maison moderne en brique, formant équerre, qui probablement remplace un ancien manoir féodal. Derrière cette habitation s'étend un vaste jardin potager, à l'extrémité duquel se trouve un superbe étang. L'eau qui s'échappe de cet étang forme plusieurs cascadelles.
Le coteau marneux qui s'élève au nord est entièrement planté de sapins, et fait une délicieuse décoration au paysage. Sur ce coteau on a tracé de nombreuses allées et ménagé de belles échappées de vue.
Cette charmante propriété appartient à M. de Mesly." (A de Caumont 5-698)

Au nord de l'église : 49°02'54.7"N 0°11'14.4"E


Sur Wikimedia.org par Daniel*D


Sur Wikimedia.org par Daniel*D

 

Campagne et vaches

Dans le même vallon que le manoir, le sol est pentu : 49°02'57.5"N 0°11'36.1"E

Le Mesnil-Germain

Le Mesnil-Germain

 

Le Mesnil-Germain

 

Chapelle Saint-Laurent (la Chapelle Noiremare)

XVIe siècle.

"Une fenêtre en plein-cintre côté nord a été bouchée, la porte principale est située à l'ouest. Désaffectée depuis la Révolution, la chapelle devenue propriété privée, l'ameublement religieux a disparu" (wikipedia)

"La chapelle Noiremare s'élève à un kilomètre environ de la route impériale de Honfleur à Alençon, sur le bord du chemin de grande communication de Moult à Fervaques.
Cette chapelle, qui était dédiée à saint Laurent, a été bâtie dans la seconde moitié du XVIe siècle. Elle a 36 pieds de long sur 15 de large. Ses murs, construits en grand appareil et en cailloutis, sont flanqués de contreforts saillants et terminés par une corniche en doucine. On voit du côté du nord une fenêtre à plein-cintre, du XVIe siècle, laquelle a été bouchée. Les fenêtres qui s'ouvrent au midi sont sans caractère, ainsi que la porte principale qui fait face au couchant. Le chevet, soutenu par trois petits contreforts, est droit.
L'ameublement de la chapelle a entièrement disparu. Une petite statue de saint Laurent a été transportée dans le choeur de l'église du Mesnil-Germain.
II y avait, avant la Révolution, un chapelain dont on voit encore l'habitation." (A de Caumont 5-699)

Au nord. Sur D47 : 49°03'24.9"N 0°11'43.9"E

Le Mesnil-Germain : La Chapelle Noiremare

Le Mesnil-Germain : La Chapelle Noiremare

 

Base allemande de lancement de missiles V1

Durant la Seconde Guerre mondiale, une base allemande de lancement de missiles V1 a été implantée sur le territoire de la commune, au lieu-dit « la Chapelle-Noiremare », à l'angle des RD 47 et RD 268. Les bâtiments n'ont pas été détruits et sont encore visibles de nos jours (2016), utilisés comme bergerie. Environ vingt bases de ce type ont été construites (au début de 1944) dans le pays d'Auge" (wikipedia)

A l'angle des D47 et D268 : 49°03'06.9"N 0°12'04.9"E

 

 

Liens :