Le Breuil-en-Bessin

 

 

Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

XIIe au XIXe siècle.
"cette église est restaurée dans les années 1990. Le pavage est changé en 1876. À l’intérieur de l’église on remarque un bénitier en forme de conque en marbre rose de 1856, des fonts baptismaux de 1877 et un mobilier de chœur de 1850. La tour est du XIVe, elle est coiffée d’une bâtière d'ardoises." (wikipedia)

Description d'Arcisse de Caumont à relativiser :

"L'église du Breuil n'a que bien peu d'intérêt; les murs en sont aujourd'hui très peu caractérisés, par suite des reprises considérables qui ont été faites et de l'établissement de fenêtres nouvelles. Une sacristie à pans coupés s'appuie sur le chevet; et, du côté de l'évangile, existe une petite chapelle seigneuriale moderne. La tour, terminée en bâtière, est accolée au choeur du même côté. Elle n'a pas de caractère bien décidé, je la crois du XVIe. ou du commencement du XVIIe .
Ce qui est le plus caractérisé, c'est la porte occidentale, dont l'arc surbaissé repose sur deux colonnettes du XIVe. siècle : les chapiteaux de ces colonnes sont formés de deux bouquets de feuillage superposés. Je me rappelle avoir vu, il y a 25 ans, une cuve baptismale octogone, en pierre, provenant de l'église duBreuil. Sur les angles de cette cuve étaient des colonnettes très minces annonçant le XVe. siècle...
On remarque, à l'extérieur du choeur, un fragment très curieux d'inscription tumulaire sur brique émaillèe..." (A de Caumont 3-708)

A l'est de D97 : 49°15'28.0"N 0°51'39.9"W

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

Le Breuil-en-Bessin : Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption

 

Le Roman de Renard :

"Les exploits du renard, dans le roman de ce nom, composé par Richard de Lison, poète de la première moitié du XIIIe. siècle, ont lieu en grande partie dans l'église du Breuil, où le renard célèbre l'office en l'absence du prieur." (A de Caumont 3-710)

 

Château de Goville

XVIIIe siècle
"calcaire et enduit, la Coliberderie. Appartenant aux de Royville, ce château situé au milieu d'un parc, propriété des Gosset, des Carité puis des Vallée. En 1985 Jean-Jacques Vallée ouvre la propriété au public sous forme de demeures d’hôtes. Deux ans plus tard, il ouvre un restaurant." (wikipedia)

Une page très complète sur l'histoire du Château de Goville :
"Aux 17ème et 18ème siècles, Goville est un bourg de la seigneurie de Royville. Ruiné par la construction de son hôtel à Bayeux, le chevalier cède la terre de Goville à Gilles Gosset, député du Tiers état à la convention.
En 1813, Angélique Le François hérite de son parrain la terre de Goville, qu’elle apporte en dot lors de son mariage le 30 août 1822 avec Auguste Carité. Le couple entreprend de vastes travaux d’aménagement dès 1825 avec l’agrandissement de la construction existante, la surélévation d’un étage de la partie centrale... (noblesseetroyautes.com)

"Maison d'hôtes haut de gamme meublée d'antiquités dans un château du XIXe siècle avec jardin de 3 ha."

Hôtel 3 étoiles :
https://www.gralon.net

Sur D5, 44 route de Bayeux : 49°14'55.1"N 0°50'51.0"W (Invisible)


Sur Google Street View

 

 

Liens :