La Chapelle-Yvon

 

 

"Cette commune résulte de la fusion des villages de La Chapelle Yvon et du Besneray en 1875. A ce jour, elle compte 545 habitants. Depuis le premier janvier 2016 elle est devenue commune déléguée de Valorbiquet. Outre son charme naturel, nous ne pouvons évoquer La Chapelle Yvon sans faire référence à son prospère passé industriel. Les anciens se rappellent encore de la florissante époque de l'usine linière, remarquable par sa gigantesque cheminée qui dominait l'Orbiquet." (valorbiquet.fr)

 

Eglise Notre-Dame

XIIe, XIVe, XVe et XIXe siècle. (sauvegardeartfrancais.fr)

"Le seigneur qui a donné son nom à cette église, dont il fut sans doute le constructeur, n'a pas trouvé place dans l'histoire.
Il est probable que c'est son oeuvre qui subsiste encore aujourd'hui, car, dans son ensemble, l'église de la Chapelle- Yvon appartient à la période romane.
Le pignon occidental montre, dans le plein des murs soutenus par deux contreforts plats, l'appareil bien caractérisé en feuilles de fougère. La porte a été percée seulement au XVIe siècle. L'entrée primitive devait exister au centre du mur méridional, où sont restés, au milieu des reprises postérieures, quelques claveaux sculptés d'étoiles. Une partie du mur avec un contrefort appartient aussi à l'époque romane. On y voit des briques longues, semblables aux briques romaines, mais plus grossièrement modelées. Le surplus, parementé en grand appareil, date seulement du XVIe siècle avec les deux fenêtres cintrées qui y sont pratiquées. Les deux autres ouvertures consistent en une grande baie moderne et en une fenêtre ogivale à tracerie flamboyante. Le mur latéral du nord, comme toujours, est resté mieux caractérisé. Deux contreforts plats le soutiennent; mais les ouvertures sont modernes.
Le choeur ne date que du XVe siècle, il est à chevet droit ; une seule fenêtre mérite d'être signalée, c'est l'ogive subdivisée par un meneau qui s'ouvre dans le mur du sud.
De ce côté s'élève la tour, disposée entre choeur et nef et faisant saillie de moitié environ de son diamètre. C'est une " construction rectangulaire assez massive, composée d'un blocage de silex non taillé et de grison. Deux contreforts buttent le mur méridional ; un seul est apparent à l'ouest et à l'est. La corniche se compose d'un quart de rond avec une plate-bande. Un clocher en charpente du XVe siècle couronne cette tour. Il est octogone, revêtu d'essente, avec des lucarnes sur quatre des faces. La seule ouverture de la tour est une fenêtre cintrée à deux rangs de claveaux de pierre blanche extradossés. Une tête sculptée en haut-relief forme clef à la première rangée. Cette tour est, sans aucun doute, contemporaine de la nef." (A de Caumont 5-822)

Sur D161 (49°03'52.6"N 0°20'21.1"E)

 

La Chapelle-Yvon : Eglise Notre-Dame

 

Château

Visible sur D161 en arrivant de Tordouet (49°03'49.0"N 0°20'16.9"E)

La Chapelle-Yvon : Château

La Chapelle-Yvon : Château

 

Manoir de Guitry

XVIIe siècle

Chambres d'hôtes :
"Au cœur d’un environnement d'un hectare et demi, le Manoir de Guitry, construit au XVllème siècle, surplombe la douce vallée de l'Orbiquet. "
(charme-traditions.com)

Derrière l'église (49°03'55.6"N 0°20'22.2"E)


Sur Booking.com


Sur J.Y. Merienne

 

Le Benerey

1825 : Le Bennerey > La Chapelle-Yvon

"La paroisse du Besnerey (Besnereyum, Benereum) a été réunie à la Chapelle-Yvon. L'église est démolie et le mobilier transporté dans l'église de la nouvelle paroisse." (A de Caumont 5-826)

 

Château du Benerey

XVIIe siècle. MH. Château de Besneray sur Base Mérimée

"Edme Louis Delmas Desperriers eut le manoir du Besneray avec la ferme du même nom excepté le bois de Saint Clair, situé sur St Paul de Courtonne, la ferme du Bos-poulain et celle d’Ouville. Il épousa Jeanne Rosalie Emilie de Prinsac, qui obtint sa séparation de corps et biens le 22 prairial an IX." (societehistoriquedelisieux.fr)

"On trouve en possession du fief du Besnerey, en 1431 Antoine de Castillon ; en 1469, Gueroudin de Franqueville, sieur de Collandon à Glos; en 1562, maistre Nicolas de La Personne; en 1648, François de Moges, seigneur de Préaux; en 1677, René de Moges, son fils, conseiller au Grand- Conseil.
Au XVIIIe siècle, les Trevet avaient succédé aux de Moges, et au moment de la Révolution, les Despériers de Fresnes possédaient cette terre, qui se trouve encore dans la même famille." (A de Caumont 5-826)

A l'est, à proximité de la D 161
Au sud de l'église, au cimetière, prendre vers l'est (49°03'56.5"N 0°22'21.1"E)


Sur Wikimedia.org par Chevalandrieu

 

Voir aussi :

- Moulin à Foulon. XVIIIe, XIXe siècles. Sur Base Mérimée

- Moulin à blé, puis filature de laine... XIXe, XXe siècles. Sur Base Mérimée

- Filature de coton. Sur Base Mérimée

 

 

Liens :

 

http://www.valorbiquet.fr/la-chapelle-yvon.html