Etouvy

 

 

Ancienneté d'Etouvy - Foire d'Etouvy

La foire d'Etouvy d'après quatre articles de journaux (ehamel.fr)

"Article de Michel Pigeon paru dans la Voix le Bocage, 23 octobre 1998:
Du nouveau sur l'ancienneté de la foire d'Etouvy
Que n'a-t-on pas dit, au cours du siècle dernier, au sujet de l'antiquité d'Etouvy, dont l'origine serait à rechercher dans la lointaine époque gallo-romaine?.."

 

Arcisse de Caumont, vers 1850 :

"La commune d'Etouvy a de la célébrité dans les environs ; les gens du pays disent que là existait une ville considérable, ruinée par d'anciennes guerres; à l'appui de leur assertion, ils vous montreront dans le bourg, sur la grande route de St.-Lo, deux arceaux en forme d'ogive qui paraissent les restes d'un grand édifice; ils vous apprendront qu'en creusant le terrain on trouve souvent les fondations de vieux bâtiments; ils vous rapporteront la tradition de la découverte de tombeaux antiques, de vieilles armures..., etc... D'un autre côté, M. l'abbé Le Franc, place à Etouvy une ville qu'il appelle Itiwîum...
Ces opinions ne paraissent pas devoir être admises : aucun auteur connu ne parle d'Ituvium; et quant aux deux arceaux qui se trouvent sur le bord de la grande route, l'ogive que l'on y remarque, les matériaux et le ciment qui les lie prouvent que leur construction ne remonte pas à une haute antiquité. M. Lemarchand, de Vire, croit que ces deux arceaux formaient l'entrée de la halle d'Etouvy.
S'il n'est pas certain qu'il y eût autrefois une ville à Elouvy au moins tout annonce que là existait un bourg considérable et bien peuplé ; il s'y trouvait deux églises et la commune est une des plus petites de l'arrondissement : Etouvy présentait donc une population agglomérée très nombreuse.
Il s'y tenait chaque semaine un marché qui cessa d'être fréquenté au XVe. siècle à cause des anglais composant la garnison du château du Tracy, qui, dit-on, le pillèrent plusieurs fois..." (A de Caumont 3-187)

 

Eglise Saint-Martin

XIVe siècle.

"L'église, édifiée au XIVe siècle améliorée au XVIIIe, tout comme les fonts baptismaux.
D'après la charte d'Henri Ier, roi d'Angleterre et duc de Normandie (1128), Etouvy possédait 2 églises paroissiales: les églises Saint-Martin et Saint-Georges, l'église Saint-Martin subsiste. " (ehamel.fr)

Le clocher a été refait depuis l'époque d'Arcisse de Caumont, et la carte postale de J.Y. Merienne

"L'église d'Etouvy est peu remarquable.
A l'Ouest, on voit dans une niche en bois une statue de la Sainte Vierge d'un assez bon travail, et au Nord de cette statue est un écusson de la renaissance.
Huit lancettes tréflées au Sud et une lancette ogivale au Nord, éclairent l'édifice.
Un petit porche occupe la place du transept.
Le clocher, en essentes, est en forme de cloche.
Quelques arêtes de poisson existent dans les murs du choeur.
Au haut de la nef, deux autels dédiés à sainte Anne et à la Sainte Vierge.." (A de Caumont 3-187)

Entre D674 et D295, direction La Graverie : 48°53'35.4"N 0°53'18.5"W

Etouvy : Eglise Saint-Martin

Etouvy : Eglise Saint-Martin

Etouvy : Eglise Saint-Martin


Sur J.Y. Merienne

 

La Guilberdière

Mentionné nulle part. Il s'agit pourtant d'une belle demeure.

Au Sud-Ouest, sur la D295, au bout d'une allée : 48°53'25.7"N 0°53'57.0"W


Sur Google Street View

 

Château de la Maloiselière

"Le manoir de la Maloiselière se trouve sur la commune d’Étouvy, commune du canton de Vire située dans le département du Calvados. Le fief et seigneurie de la Maloiselière relevait autrefois du seigneur d’Étouvy. En 1514, un Le Servoisier, seigneur de la « Malloyzelière », rendit aveu de son fief à Gilles de Gouvets, seigneur d’Étouvy." (leservoisier.com)

"Parmi les branches non rattachées de la famille Leservoisier, celle de la Maloiselière a laissé quelques traces.
Cette famille des sieurs de la Maloiselière est aujourd’hui éteinte. Elle était fixée à Etouvy (Calvados), où elle possédait une petite seigneurie." (leservoisier.com)

"Le château de la Maloiselière est à 2 kilomètres sur la route de Campagnolles ; il est déjà ancien." (A de Caumont 3-186)

Au Sud-Ouest, sur la D295, au bout d'une allée : 48°53'10.9"N 0°54'37.8"W


Sur Google Street View

 

 

Liens :

 

Voir les notes d'Emmanuel Hamel sur le Bocage virois :
http://www.ehamel.fr/histoire/noteshl.htm