Cormelles-le-Royal

 

 

"Cormeilles prenait le surnom de Royal. L'abbé De La Hue dit que c'était en raison de divers privilèges accordés par le Roi aux habitants. V. essais historiques, T 1, p 257." (A de Caumont 1-58)

Eglise Saint-Martin

XVIe et XVIIe siècle.
"ne présente pas d’intérêt architectural particulier. Construite en pierre calcaire au cours des XVIe et XVIIe siècles sur l’emplacement d’une chapelle, elle subit les affres de l’histoire et du temps.
La tour actuelle, en forme de cloche, fut édifiée en 1776 à la suite du tremblement de terre qui ébranla la tour carrée. Endommagée suite aux bombardements de 1944, l’église a par la suite été restaurée. Les vitraux ont été posés en 1958. La grille en fer forgé du chœur est l’œuvre d’un Cormellois qui a fait également don du chemin de croix en bois." (wikipedia)

"Cormelles, Cormellae, situé dans la plaine pierreuse qui borne au N. E. le territoire de Vaucelles n'offre rien d'intéressant aux archéologues. Son église est moderne en grande partie ; une portion du choeur offre seulement des fenêtres en forme de lancettes, mais d'une époque peu ancienne et fort peu caractérisée (peut-être du XVIe.). La petite tour moderne qui surmonte la nef est en forme de cloche ou de coupole hémisphérique." (A de Caumont 1-58)

Cormelles-le-Royal : Eglise Saint-Martin

Cormelles-le-Royal : Eglise Saint-Martin

Cormelles-le-Royal : Eglise Saint-Martin

Cormelles-le-Royal : Eglise Saint-Martin

 

Mairie - Ancien presbytère

"Les services de la mairie sont installés dans l’ancien presbytère de la paroisse. Le bâtiment, aux lignes simples, a été construit en pierre de Caen en 1738 par l’abbé Pierre Manchon de Gournay, à ses frais, sur un terrain appartenant à la cure de Cormelles. L’escalier intérieur en pierre est pourvu d’une superbe rampe en fer forgé du XVIIIe siècle ornée des initiales de l’abbé.
Dès 1794, le culte catholique étant supprimé dans la paroisse de Cormelles, le presbytère est loué par la commune à des familles cormelloises qui s’y partagent l’habitation. Une des pièces fait office de mairie et de salle de conseil municipal. De 1802 à 1826, la paroisse d’Ifs dont dépend Cormelles, prend possession du presbytère et de l’église." (wikipedia)

 

Château de la Guérinière

"Le territoire de la Guérinière faisait autrefois partie de Cormelles, la limite nord de la commune suivant le chemin aux Bœufs entre la route de Falaise et le chemin de la Sente-de-Mondeville (actuellement boulevard de l'Avenir). La famille de la Guérinière y possédait un château, situé entre les actuelles rues de la Charité, du Clos-du-Monastère et du Champ-de-Foire. Le château a été détruit pendant la bataille de Caen." (wikipedia)


Sur J.Y. Merienne

 

 

Liens :