Commes

 

 

les deux châteaux d'Escure au sud-ouest ; le Château du Bosq à l'est ; l'église, la ferme et le Manoir de Commes au nord :


Sur Geoportail

 

Eglise Notre-Dame

XIe, XIIIe et XIXe siècles. MH, wikipedia
reconstruite en 1897

"Jusqu’à la révolution, cette église est placée sous le patronage du chapitre de Bayeux. Les parties les plus anciennes, à savoir la nef et la base du clocher, datent de la fin du Xième siècle ou du début du XIIème siècle. Elles sont construites « en écailles » ou opus spicatum, c’est à dire avec les moellons disposés en épi. Cette technique est caractéristique des constructions romanes de la partie occidentale du Calvados." (mairie-de-commes.com)

"Deux époques principales se distinguent au premier coup d'oeil dans l'église de Commes.
Le choeur, composé de deux travées voûtées, appartient au XIIIe. siècle ; les colonnes, leurs chapiteaux et les arceaux de voûte qu'elles soutiennent ont de l'élégance et caractérisent très-bien cette époque.
La nef, au contraire, appartient au style roman dans les parties qui n'ont pas été reconstruites; ainsi les arêtes de poisson se montrent dans le mur méridional, et la tour qui se lie au même mur, à l'extrémité occidentale, est une de celles qui ont paru à M. Lambert les plus anciennes de la contrée; elle est quadrangulaire, composée de quatre étages, percée d'ouvertures à plein-cintre sur chaque face des trois étages supérieurs.
Le mur septentrional a été refait avec une partie de la façade. Presque toutes les fenêtres sont modernes. Une chapelle, appliquée contre le choeur, côté Sud, paraît remonter au XVIe. siècle." (A de Caumont 3-610)

Sur D514 (49°20'14.5"N 0°44'09.9"W)

Commes : Eglise Notre-Dame

 

Manoir de Commes

reconstruit entre 1869 et 1873 par l'architecte Jean-Louis Pascal, Prix de Rome en 1866.

"Le manoir de Commes date du XVIème siècle, mais il a connu de nimbreuses reconstructions depuis lors. La tour, l’ajout leplus récent, est une copie en taille réduite de la tour aux Voleurs, située à Caen. Cet édifice témoigne de l’engouement pour le style médiéval et la fantaisie au début du XXème siècle." (mairie-de-commes.com)

Sur D514 (49°20'19.4"N 0°44'13.2"W) Proche de l'église

Manoir de Commes

Manoir de Commes

Manoir de Commes

Manoir de Commes
Sur J.Y. Merienne

 

Ferme de l'église

porche de 1616

"La ferme de l’église est une ferme fortifiée qui dépendait du chapitre de Bayeux. La grange aux dîmes est d’ailleurs située juste en face. Ce portail est composé d’une porte cochère et d’une porte piétonne, comme c’est souvent le cas dans le Bessin, où presque toutes les fermes d’importance possèdent un porche monumental." (mairie-de-commes.com)

Commes : Ferme de l'église porche de 1616

 

Grange aux dîmes

XIVe siècle, sur Base Mérimée)

Commes : Grange aux dîmes

 

Manoir La Bauquerie

XIXe siècle. Sur Base Mérimée
" Manoir de l'ancien fief de la Bosquerie qui semble avoir dépendu de celui du Bosq. Mentionné en 1611 comme possession de la famille Bihoreau. Bâtiments autour de la 1ère cour édifiés à une date indéterminée. Logis remanié dans la 1ère moitié du 19e siècle. Autres corps totalement repris et en partie reconstruits pour la famille Heuzey, probablement peu après 1886 : en même temps, aménagement du jardin, édification du logement dit maison de Longueville, peut-être destiné au jardinier, construction des bâtiments situés à l'est du chemin des Monts"

Au sud de D514 (49°20'07.6"N 0°44'00.4"W)


Sur Base Mérimée

 

Château du Bosq

XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée
" Ancien fief du Bosq et de Moon relevant de la baronnie de Saint-Vigor ; château construit à une date indéterminée à la fin du moyen âge ; 18e siècle, probablement pour la famille Godard d'Isigny, logis entièrement remanié, aménagement d'une avant cour entourée de communs et d'un jardin ; acquis vers 1890 par le comte de Pontigny qui le fait restaurer de 1893 à 1896 (porte ces dates sur la façade nord du logis) par J. Jean, architecte au Vésinet (78) : remodelage complet du logis, édification de la tour de l'horloge, démolition de l'aile sud de l'avant cour et transformation des ailes est et ouest, espace de l'avant cour aménagé en jardin régulier, création de la cour des écuries sur une partie de l'ancien jardin, établissement d'un jardin paysager ; vers 1975, installation d'une deuxième cour des écuries dans la partie nord de l'ancien jardin ; communs divisés aujourd'hui en plusieurs propriétés."

"Bâti sur des fondations médiévales encore visibles au niveau des douves, ce château est l’ancien fief du Bosq et de Moon relevant de la baronnie de Saint-Vigor. Il date du XVIIIème siècle, mais son aspect actuel vient surtout des travaux effectués de 1893 à 1896 pour le comte de Potigny par un architecte du vésinet, J.JEAN." (mairie-de-commes.com)

Au sud (49°19'57.0"N 0°43'57.0"W) Visible de loin


Sur Google Street View


Sur J.Y. Merienne

 

FERME DU CHATEAU DU BOSQ

"Cette ferme, qui a son pendant en vis-à-vis, peut laisser croire qu’elle est l’un des rares témoignages d’architecture à colombage du Bessin, où les batisses de pierre et de moellons sont la norme. En fait, les pans de bois ne sont qu’un décor de façade. Le bâtiment, agrandi au début du Xxème sièclen n’est sûrement devenu une maison d’habitation qu’à ce moment-là. La partie la plus ancienne, se situant sur la gauche, est pavée d’un dallage de céramique rouge attribuable au XVIIème siècle." (mairie-de-commes.com)

 

Château de Commes à Escures

XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée
"Château construit dans la 1ère moitié ou au milieu du 18e siècle. A la fin du 18e siècle ou dans les 1ères années du 19e siècle, avant le cadastre de 1809, agrandissement du logis par l'édification de 2 pavillons. Milieu 19e siècle, avant 1878, adjonction d'une tour et, peut-être à cette époque, transformation des communs. 1878, acquis par la famille Manneville : fait transformer le jardin régulier en jardin paysager, construire la chapelle dédiée à saint Michel en 1891 et, probablement à la même époque, la fabrique de jardin et le logement du gardien"

Au sud sur D6 (49°19'39.6"N 0°45'21.0"W) Invisible.


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Château La Chenevière à Escures

XVIIIe siècle

"Le XVIIIème siècle est une époque riche en construction de grandes demeures, le plus souvent séparées des bâtisses agricoles. La distinction entre le « seigneur » et ses terres devient visible dans l’habitat, aussi bien par son architecture que par sa localisation géographique. C’est une façon d’assurer la reprise en main du territoire après la fin de l’Ancien Régime. Ce château s’est agrandi, petit à petit, d’abord par l’ajout de deux pavillons latéraux au début du XIXème siècle, puis par la construction de sa tour au milieu du XIXème siècle ? Celle-ci peut être attribuée à Jean-Louis Pascaln architecte parisien réputé à l’époque. C’est la famille Manneville qui fait construire la chapelle, dédiée à Saint Michel, en 1891." (mairie-de-commes.com)

Site officiel :
http://lacheneviere.com/fr/
"Au XVIIe siècle, La Chenevière était un immense domaine dédié à la culture du chanvre, utilisé pour la fabrication de cordages et de vêtements destinés aux pêcheurs. Au XVIIIe siècle, le domaine devient la propriété de la famille Gosset, qui construit une grande bâtisse et fait progressivement de l’exploitation agricole le noyau d’un important patrimoine foncier..."

Sur D6 (49°19'55.4"N 0°45'19.4"W)


Sur lacheneviere.com

 

Camp de la Butte d'Escures à Commes :

Evoqué par Arcisse de Caumont :

"Le camp d'Escures se trouve, comme beaucoup d'autres, sur une langue de terre, espèce de promontoire dépendant de la ligne de hauteurs qui borde les côtes de l'arrondissement de Bayeux, et dont j'ai fait connaître la direction dans mon Essai sur la Topographie géognostique du Calvados. Le plateau situé sur ce cap est défendu par des pentes très rapides, excepté du côté où il s'attache aux hauteurs voisines, et il a suffi d'établir de ce côté un barrage ou rempart en terre, qui s'étend de l'un à l'autre des bords de la presqu'île.
Ce système est conforme à celui que nous avons déjà eu l'occasion de faire connaître en signalant le camp de Moult, dans le t. II de la Statistique monumentale t p. 107, et que j'ai trouvé dans beaucoup d'autres localités.
La butte d'Escures domine sur la vallée d'Aure et sur la campagne de Port-en-Bessin, où il y avait un établissement sous la domination romaine, puisqu'on y a trouvé des constructions antiques. Pour ceux qui connaissent ces localités, il n'est pas douteux que le camp ne fût destiné à protéger le port et la vallée voisine.
De là on pouvait correspondre par des signaux avec beaucoup d'autres positions élevées. On a trouvé à plusieurs reprises des agraffes en bronze, des médailles romaines et plusieurs objets antiques à l'intérieur ou dans le voisinage du camp d'Escures." (A de Caumont 3-612)

 

Voir aussi :

- Bâtiments sur Base Mérimée

- Ferme à Escures (XVIIIe, XIXe siècles, sur Base Mérimée)

 

 

Liens :

 

http://www.mairie-de-commes.com/patrimoine/