Bernières-le-Patry

 

 

Quatre fiefs :

"Il y avait quatre fiefs à Bernières-le-Patry ; au siècle dernier trois de ces fiefs, Bernières, le Menillet, et la Basse-Rochelle appartenaient au seigneur; le quatrième fief, la Haute-Rochelle, appartenait à M. d'Eron." (A de Caumont 3-80)

Le Mesnillet est au sud sur D57
La Petite Rochelle et la Rochelle au nord, sur D309

 

Carte


Sur Google Maps

Au nord-ouest : Château de La Rochelle - Moulin de Noron
Au sud-est : Ancien manoir de la Garanterie - Sur Saint-Quentin-les-Chardonnets : chapelle de la Garanterie


cliquer sur l'image pour l'agrandir - sur Geoportail

 

Arrivée par le sud-ouest (Carpiquet) : 48°48'24.6"N 0°44'34.1"W

Bernières-le-Patry : Eglise Saint-Gerbold

Bernières-le-Patry : Eglise Saint-Gerbold

 

Eglise Saint-Gerbold

XIXe siècle (1872)
et petit campanile adjacent. Il comprend l'ancienne cloche de la chapelle de la Roque. Photos sur Base Mistral

Arcisse de Caumont décrit l'ancienne église :

"L'église de Bernières-le-Patry est en forme de croix ; on y voit une flèche en essente sur le milieu de la nef." (A de Caumont 3-79)

Sur D57 et D309 : 48°48'51.3"N 0°44'09.2"W

Bernières-le-Patry : Eglise Saint-Gerbold

- Bernières-le-Patry : Eglise Saint-Gerbold

Bernières-le-Patry : Eglise Saint-Gerbold
2017-04-09

D'après M. Hamel : ehamel.fr
"Le clocher a été détruit à la tempête de 1999 et réparé. En 2005-2006, il a dû être refait en raison d'un vice de construction dès l'origine (1872)."

-
Photos de M. Hamel : ehamel.fr

L'ancienne cloche de la Chapelle de la Rocque et son linteau :


Photo de M. Hamel : ehamel.fr

 

Mairie

Près de l'église

Bernières-le-Patry : Mairie

 

Château de la Rochelle

XIXe siècle. MH. Wikipedia. Sur Base Mérimée.
"Château construit dans la première moitié du 19e siècle pour Louis-Philippe Dumont de la Rochelle, député du Calvados à la Convention. L'édifice présentait les caractéristiques d'un château néo-classique. Dans la seconde moitié du siècle, sont menées des extensions et une rénovation intérieure. Sur la façade arrière, ajout d'une tour hexagonale demi hors-oeuvre. Les deux pavillons sont prolongés pour accueillir des pièces de service. A l'intérieur, les décors sont complètement refaits (vestibule redessiné autour d'un nouvel escalier ; faux marbre ; motifs floraux ; décor stuqué...). Parc à l'anglaise."

ATTENTION : les photos sur Base Mistral ne correspondent pas au château de la Rochelle de Bernières-le-Patry. Qu'en est-il des commentaires ?

"M. de La Rochelle, qui habite Bernières une partie de l'année, a fait construire un beau château moderne sur le fief de la Haute-Rochelle qu'il possède."
(A de Caumont 3-80)

A l'ouest, par D309 : 48°49'09.6"N 0°45'10.0"W (Invisible)


Sur Google Street View


Sur Geoportail

Sur une carte postale de J.Y. Merienne :


Sur J.Y. Merienne

 

Moulin de Noron

Noron est un hameau de Bernières-le-Patry.

03/10/2013 : Le moulin de Noron ouvre ses portes dimanche (ouest-france.fr)
"Le moulin de Noron date de 1300. C'est un moulin à eau, à quatre roues. Un petit bief les alimentait. Quand Noël et Monique Jeanne en ont fait l'acquisition en 2002, plus aucune roue ne fonctionnait et les meules étaient très abîmées, voire cassées. Noël, ancien mécanicien industriel, très habile de ses mains, a décidé de redonner vie à ce moulin. A la retraite depuis sept ans, il passe ses journées à vivre sa passion"

"Le bief où passait autrefois la Diane existe encore et porte aujourd’hui le nom de Ruisseau de la Digue. Noron était autrefois un village important, car il s’étendait jusqu’au Hamel Collet, également appelé Petit Noron. Entre ces deux villages se trouve maintenant le lieu-dit “Le Moulin de Noron”...
Après 1840, Adrien Desmares y possédait au moins un moulin, et il n’en restait plus qu’un au début du XXe siècle. Il appartenait à un certain Roy dans les années 20, et celui-ci le céda à un Leboucher, lequel le transmit à son tour à son fils Georges...
Ce moulin est aujourd’hui transformé en maison d’habitation. En 2012, il a été ouvert à la visite à l'occasion des Journées du Patrimoine." (ehamel.fr)

A l'ouest. Sur D309 : 48°48'45.0"N 0°45'21.4"W

 

Ancien logis seigneurial de Bernières

Détruit.

D'après les notes de M. Hamel (ehamel.fr)
"Comme l'indique Arcisse de Caumont, le manoir était en ruines quelques dizaines d'années après la Révolution. Il avait appartenu à la famille de la Rocque, seigneurs de Bernières jusqu'à la Révolution...
Au XIXe siècle, Arcisse de Caumont fit une description de Bernières-le-Patry et de ses environs. A cette époque, on voyait encore quelques restes de l'ancien logis seigneurial de Bernières, dont une grande partie a du être détruite aux alentours de 1830-1840. Ces restes lui semblaient dater du XVIIe siècle.
Avant l'incendie de février 1960, on pouvait encore voir le portail de la chapelle seigneuriale. Du château, il ne reste aujourd'hui qu'un pilier en granit, intégré dans un bâtiment agricole, exploité au début du XXe siècle par Eugène Maupas et Armand Goudier. L'ensemble se trouvait dans le bourg de Bernières, à 150 mètres environ au sud-ouest de l'église..."

"On voit à peu de distance, à l'Ouest de l'église, quelques restes de l'ancien logis seigneurial de Bernières-le-Patry, dont une grande partie a été récemment détruite : elles paraissent du XVIIe. siècle" (A de Caumont 3-80)

A l'est de l'église : 48°48'48.8"N 0°44'16.4"W


Sur Google Street View

Les derniers vestiges : explications et photos de M. Hamel (ehamel.fr)

-

 

Chapelle de la Rocque

Détruite en 1994.

"La chapelle de la Rocque, érigée par François Lebaudy (1763-1844) en 1836. Dédiée à Notre-Dame de la Visitation, elle a été détruite en 1994." (ehamel.fr)

"Endommagée pendant les gardes de nuit au cours de l'Occupation, elle fut restaurée à l'aide d'une subvention du conseil municipal de 2000 francs, votée le 25 novembre 1951. Elle fut finalement détruite en 1994 pour favoriser l'extension de la carrière." (ehamel.fr)

Enfin à un kilomètre à l'Est est une chapelle bâtie il y a quelques années (15 à 18 ans)." (A de Caumont 3-80)

A l'emplacement d'une carrière :

-
Carte postale et photos de M. Hamel : ehamel.fr

 


SOUVENIRS INTIMES D'UN PETIT CULTIVATEUR AU BOCAGE NORMAND
ou LES MEMOIRES D'UN MAIRE RURAL AU XXe SIECLE
par ROBERT DECAEN (1905-1993), maire de BERNIERES-LE-PATRY
(sur ehamel.fr)

 

Manoir de la Garanterie / Garenterie

En ruines.
On voit le manoir sur les cartes de 1950. Sur les cartes d'aujourd'hui, on voit les ruines.

J'avais trouvé cette information sur le site ehamel.fr
"Tandis que le manoir de la Garanterie est situé sur la commune de Bernières-le-Patry, la chapelle se trouve sur le territoire de celle de Saint-Quentin-les-Chardonnets (Orne) ..." (ehamel.fr)

Merci à Monsieur Hamel (ehamel.fr) de m'avoir transmis gracieusement informations et photos :)

"Il existe encore de vieux bâtiments au lieudit la Garanterie, ou Garenterie, à Bernières-le-Patry, dont ce qui fut le manoir des Le Marié mais est aujourd'hui en piteux état. Voilà une vingtaine d'années, feu Bernard Masson qui habitait à la Bazourdière, pas bien loin, était agriculteur et exploitait le terrain. Grâce à lui, j'étais entré à l'intérieur du manoir mais déjà c'était en triste état. Il était transformé en bâtiment agricole. Il y avait une cheminée avec le blason martelé de la famille Le Marié, le fameux blason aux trois mains. On retrouve ce blason, intact, à l'église de Saint-Quentin-les-Chardonnets."

Un ancien curé de Bernières, le père Havard, avait écrit une histoire romancée sur la Garanterie à partir de faits réels : ehamel.fr
"... Marie Jeanne-Baptiste a toujours aimé son domaine de la Garanterie. Elle y est née, comme ses sœurs Thérèse-Françoise, Jeanne-Emilie, Marie-Euphémie, Jeanne-Sophie, mais sans avoir d’abord, à cette jouissance privilégiée, le titre qui vient de la possession de ces beautés.
Il a fallu qu’elles soient providentiellement distinguées par le maître de céans Jean-Baptiste Le Marié, sieur de la Garanterie, en Bernières-le-Patry, sieur de la Haute Rochelle, et autres lieux, patron de l’église de Saint-Quentin-les-Chardonnets...
il laissait son glorieux domaine à la mère de ces joyeux enfants, Marie Catherine Guyot, veuve de Jean de la Broise, comme tutrice de ses cinq filles...
...
La Garanterie surtout, c’était Jean-Baptiste Le Marié.
A lui seul, il “occupait” cette demeure et ce domaine! Il était le noble sieur des lieux. Mais s’il résidait à la Garanterie, à cheval sur Bernières et Saint-Quentin, il était encore seigneur de Saint-Quentin-les-Chardonnets, il était maître de la Haute Rochelle, autre fief puissant en Bernières-le-Patry... et “d’autres lieux..." (ehamel.fr)

Au sud : 48°48'02.5"N 0°43'24.7"W


Sur Google Maps

Les photos gracieusement fournies par M. Hamel : ehamel.fr

Bernières-le-Patry : Manoir de la Garenterie

Bernières-le-Patry : Manoir de la Garenterie

Bernières-le-Patry : Manoir de la Garenterie -

Bernières-le-Patry : Manoir de la Garenterie - Bernières-le-Patry : Manoir de la Garenterie

 

 

Voir aussi :

- Les calvaires de Bernière-le-Patry

 

 

Liens :

 

Bernières-le-Patry en cartes postales (ehamel.fr)