Banville

 

 

Eglise Saint-Lô

Le clocher semble récent.

"L'église de Banville est en grande partie moderne, éclairée par de grandes fenêtres à cintre surbaissé, presque carrées : quelques parties seulement des murs peuvent être anciennes. La tour est terminée par une coupole en forme de cloche." (A de Caumont 3-541)

Entre D12 et D112A : 49°18'42.8"N 0°29'34.9"W

Banville : Eglise Saint-Lô

Banville : Eglise Saint-Lô

 

Château de Banville

Il ne semble plus en rester grand chose : voir sur actuacity.com

"Dans les années 1950, la route de Courseulles, qui passait dans les fossés du château, est déviée au travers de la plate-forme même qu'elle coupe en deux, le portail principal est alors remonté à l'entrée de l'avenue Ouest" (actuacity.com)

"Le château de Banville appartenait à la famille de Ciresme, qui habite aujourd'hui Martragny ; il a été vendu par elle avant la Révolution (par le grand-père de M. de Ciresme). Aujourd'hui la terre et le château appartiennent à M. de Boislambert." (A de Caumont 3-544)

De l'extérieur, on ne voit que l'imposante entrée. Sur D12 : 49°18'42.3"N 0°29'19.4"W

Château de Banville

Château de Banville

 

Camp romain de la Burette

"Antiquités romaines, Banville est une des localités où l'on découvre le plus d'antiquités romaines, et, sans aucun doute, ce point était anciennement très habité. La zone où l'on a observé le plus de fondations, formerait une ligne plus ou moins large et un peu inclinée allant de l'Est à l'Ouest, passant au Sud de l'église actuelle, et comprise entre cette église, celle de Ste.-Croix et la voie romaine, au Nord du village de Colombiers. Outre le grand nombre de tuiles brisées que j'y ai vues, et les fondations que les agriculteurs du pays m'ont dit y avoir rencontrées en labourant, la charrue a ramené à plusieurs reprises, et tout récemment encore, à la surface du sol, des fragments de mosaïque. Plusieurs sépultures ont aussi été trouvées, et l'on y a remarqué des squelettes près desquels étaient de grands anneaux formés par des tiges de bronze recourbées de 1 ou 2 lignes de diamètre...
Dans mon Cours d'antiquités, j'ai décrit une enceinte très remarquable dont on voit encore les remparts et qui se trouve à l'extrémité de la commune, sur le bord de la Seulle. Il est très probable qu'elle remonte à l'époque romaine.
La colline de la Burette, sur laquelle se trouve l'enceinte dont je parle, à 1/2 lieue au Nord du pont de Reviers, est une éminence calcaire formant presqu'île, défendue par la rivière de Seulle et par un ravin profond ; elle ne s'attache aux plateaux voisins que par un isthme assez étroit que l'on a barré au moyen d'un rempart, suivant le système que nous avons remarqué dans beaucoup de localités anciennes ; un autre rempart, parallèle au premier, séparait la péninsule en deux parties. Ce second fossé a été aplati par les travaux de culture, et n'est pas aussi prononcé que le premier, mais il est visible encore...
Le camp de Banville est en vue de Courseulles, de Bernières et de la campagne située entre Caen et la mer; il domine le cours de la Seulle et se trouve très bien placé pour empêcher de remonter cette rivière..." (A de Caumont 3-541)

49°18'34.8"N 0°28'18.9"W

 

Vestiges du lavoir

XIXe siècle
Vestiges du lavoir du XIXe siècle sur la Seulles au Pont de Reviers qui fait l'objet d'un recensement à l'inventaire général du patrimoine culturel.

49°18'01.3"N 0°28'43.5"W

Banville : vestiges du lavoir

 

 

Liens :