Graye-sur-Mer

 

 

Eglise Saint-Martin

XIe siècle, réédifiée au XIIIe siècle
ainsi que le presbytère. Le clocher de l'église fut détruit par la foudre, puis lors du débarquement de Normandie. Sur Base Mérimée
"Eglise paroissiale dédiée à saint Martin, placée, du 12e siècle à la Révolution, sous le patronage de l'abbaye de Sainte-Barbe-en-Auge ; édifice probablement construit au 12e siècle ; presque entièrement réédifié au 13e siècle avec une travée de plus pour la nef et en intégrant des portions de murs du 12e siècle et des éléments du décor de l'arc triomphal ; baies remaniées au 18e siècle ; vers 1850 réfection du portail ouest et érection de la croix de cimetière ; 4 juillet 1873 effondrement du clocher sur le choeur : restauration à l'identique du choeur en restituant les baies dans leur état du 13e siècle, portail sud de la nef probablement refait à la même époque ; intérieur restauré vers 1930 ; clocher reconstruit de 1941 à 1943 pour l'abbé Blin, curé de la paroisse"

"En 1873, la foudre tomba sur le clocher qui se trouvait au milieu de l'église et dans sa chute fit écrouler une partie du chœur qui était très vieux. La municipalité de Graye a fait reconstruire ce chœur d'après l'ancien style" (graye-sur-mer.org)

"L'église de Graye offre peu d'intérêt dans son état actuel : à l'extérieur, les murs n'ont conservé de caractère que du côté du Sud. On voit, de ce côté, un reste de corniche avec modillons et la trace des fenêtres primitives, aujourd'hui supprimées, qui étaient étroites, courtes et cintrées.
On voit aussi, dans le mur méridional de la nef, les vestiges de deux fenêtres de même forme, et enfin, près du porche qui donne accès à la nef, quelques pierres sont disposées en arête de poisson. Tout cela annonce le style roman. Le reste des murs n'a pas de caractères qui puissent guider dans la détermination des époques, et je pense que ces murs ont été refaits, en grande partie, du côté du Nord ; il paraît qu'alors on a allongé la nef du côté de l'Ouest : évidemment elle avait une travée de moins, et il est facile de voir où elle s'arrêtait d'abord.
La porte latérale, au Sud, avec ses tores et ses maigres colonnettes, ne peut remonter au-delà du XIVe. siècle ou du commencement du XVe., quoiqu'il y ait, dans le tympan, un fleuron dont les feuilles de vigne rappellent la touche du XIIIe. siècle. Le porche voûté qui le précède paraît un peu moins ancien, mais rien ne prouve qu'il ne soit pas contemporain...
Toutes les fenêtres de la nef et du choeur sont modernes ; celles qui sont ouvertes au Nord ont été refaites en forme de cintre surbaissé.
Celles du Sud sont de formes plus irrégulières; dans la nef plusieurs sont carrées; elles avaient été substituées aux petites fenêtres primitives avant que l'on ne fît celles du Nord et du choeur, qui ne peuvent remonter plus loin que le siècle dernier : peut-être deux de ces fenêtres méridionales carrées remontent-elles jusqu'à la fin du XVIe. siècle.
Je ne parlerai pas d'une porte en pseudo-gothique, percée tout récemment dans la façade occidentale. On ne peut rien faire de plus mauvais."
(A de Caumont 3-545)

Proche de D112C (49°19'48.7"N 0°28'14.7"W)

Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin

Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin

Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin

Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin - Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin

Graye-sur-Mer : Eglise Saint-Martin

 

Grange aux dîmes

XIIIe ou XIVe siècle.

"Au Nord de l'église se trouve la grange dîmière, garnie de contreforts avec une entrée couverte au centre : il est difficile d'en préciser la date, mais elle a un certain caractère. Cette grange appartient à présent à M. de Boislambert, de Banville." (A de Caumont 3-547)

Graye-sur-Mer : Grange aux dîmes

 

Le Belvédère

XIIIe, XIVe, XVIIIe siècles. Sur Base Mérimée
"Au 19e siècle cette propriété était dite le manoir (d'après Marie) : il s'agit peut-être d'un ancien domaine dépendant du chapitre de la cathédrale de Bayeux, principal décimateur de la paroisse, ou de l'abbaye de Sainte-Barbe-en-Auge, patronne de l'église ; le logement du desservant devait y être intégré ; grange aux dîmes construite au 13e ou au 14e siècle ; porche et vantaux refaits au 18e siècle ; logis reconstruit dans le dernier quart du 18e siècle, avant la Révolution ; 1859 restauration de la grange aux dîmes (date gravée sur le portail) : surélévation des murs gouttereaux et reconstruction des murs pignons, peut-être à la même époque édification de la remise et des écuries, aménagement du parc ; 20e siècle grange, remise et écuries acquises par la commune, parc vendu séparément"

Derrière l'église

Graye-sur-Mer : Le Belvédère

 

Presbytère

XIXe siècle. Sur Base Mérimée
"Presbytère construit à l'emplacement d'une ancienne maison acquise par la commune le 5 octobre 1823. 15 mars 1824 : devis de 3650 francs par Pierre Antoine Lesage, entrepreneur à Banville. 13 août 1825 : adjudication à Pierre Louis Philippe et à Alexandre Le Fèvre de Graye-sur-Mer"

A côté de l'église (49°19'47.4"N 0°28'14.6"W)


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Château de Vaux

XVIIe, XIXe siècles. Sur Base Mérimée
"Château du 17e siècle : plan régulier en U, subsistent une des 2 tours encadrant l'entrée, couverte d'un dôme ovale (charpente d'origine), rez-de-chaussée voûté en berceau, et le départ de l'aile est contenant un escalier en vis ; château du 19e siècle : logis et communs présentant chacun un plan régulier en U, logis : corps principal à 2e étage en surcroît, tours dans les angles couvertes d'un toit conique, pavillon central couvert d'un dôme carré amorti par un campanile à toit à l'impériale en zinc ; chapelle funéraire : aménagée dans une ancienne carrière intégrée au parc paysager, voûte en berceau plein-cintre"

Occupé par le CAMES :
http://www.epms-chateaudevaux.fr/

"Le château de Vaux, sur la commune de Graye, dans la direction de l'Ouest, était une des grandes habitations seigneuriales de la fin du XVIe. siècle ou du commencement du XVIIe. La porte d'entrée était défendue par deux tours à toits coniques et à modillons sous la corniche, dont une était encore, il y a quelques années, armée d'une couleuvrine dont le canon sortait du mur par une ouverture arrondie : le château se développait ensuite avec ses fossés murés ; derrière, à l'Ouest, se trouvait un parc avec des terrasses garnies de balustrades en pierre; au Sud, des avenues s'avançaient dans la campagne.
Cette grande habitation appartenait, avant la Révolution, au marquis de Saint-Suplix qui possédait aussi la baronnie de Crépon...
... M. Person a reconstruit le château à neuf et fait disparaître les restes de l'ancien ; il a seulement conservé une des tours de l'entrée, et si la couleuvrine ne s'y voit plus, montrant sa tête aux passants, elle est, dit-on, déposée dans le grenier ; le colombier, qui se trouvait, selon l'usage, en avant de l'ancien château, a été utilisé dans la construction du nouveau ; il en forme un des angles et le salon s'y trouve placé, ce qui explique sa forme circuculaire.
Par suite de la suppression du chemin qui passait devant l'ancienne porte, M. Person a pu enclore de murs un parc considérable que l'on aperçoit de Courseulles, et dont les arbres, malgré le voisinage de la mer, sont de la plus belle venue" (A de Caumont 3-549)

(49°20'03.8"N 0°29'15.2"W) Peu visible


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Lavoir

XIXe siècle. Sur Base Mérimée

Le lavoir au lieu-dit « la Patine » daté de 1892 qui fait l'objet d'un recensement à l'inventaire général du patrimoine culturel. En 1994, on y fixa des plaques commémoratives pour le cinquantième anniversaire du débarquement des Canadiens à Juno Beach et la libération de Graye-sur-Mer.

Sur D112C (49°20'00.5"N 0°28'18.1"W)


Sur Google Street View


Sur Base Mérimée

 

Ferme rue Bagnard

XVIIIe et XIXe siècles. Sur Base Mérimée

Rue Bagnard (49°19'43.6"N 0°28'19.9"W)


Sur Google Street View

 

Antiquités romaines :

"Il n'est pas douteux que Graye ne fût sous la domination romaine une des localités habitées: les médailles, les objets antiques et les vestiges d'habitations découverts à Courseulles sur la rive droite de la Seule, le camp romain de Banville et les nombreuses constructions romaines reconnues sur la même rive que Graye, paraissent annoncer pour ce point de notre littoral une certaine importance sous la domination romaine." (A de Caumont 3-550)

 

Voir aussi :

- Graye-sur-Mer sur Base Mérimée

- Ensemble d'édifices à cour commune de journalier (ensemble de 5 maisons à cour commune), Chemin de Banville. XVIIIe, XIXe siècles. Sur Base Mérimée

- Ferme dite maison Herbe Lune, Chemin de Bayeux. XIXe siècle. Sur Base Mérimée

- Maison de notable dite Maison Chantebrise, Chemin de Cabourg. XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée

- Maison de journalier, Chemin de la Démêlée. XIXe siècle. Sur Base Mérimée

- Mairie, école primaire (école mixte), Rue Grande. XIXe siècle. Sur Base Mérimée (49°19'45.2"N 0°28'19.5"W)

- Maison de journalier, La Grande Cour. XVIIIe siècle. Sur Base Mérimée (49°19'45.4"N 0°28'29.5"W)

- Demeures, XVIIe au XIXe siècles, sur Base Mérimée

 

 

Liens :

 

https://www.graye-sur-mer.org/histoire/st-martin-de-graye/