Ouville-la-Bien-Tournée

 

 

"En suivant, à partir de Vieux-Pont, la rive droite de la rivière d'Oudon jusqu'au confluent de cette rivière avec la Dive, on arrive sur le territoire d'Ouville-la-bien-Tournée, ainsi appelée, dit-on, parce qu'elle n'est pas parfaitement orientée. Effectivement, le coteau qui borde, à l'est, la rive droite de la Dive, là où se trouve l'église, présente une pente rapide qui a fait dévier de l'orientation normale. De là la dénomination de la bien tournée. D'autres pensent que la dénomination la bien tournée fait allusion à l'élégance et à la beauté de l'oeuvre..." (A de Caumont 5-522)

Arrivée par D252, par l'ouest, en venant de Percy-en-Auge (49°03'05.5"N 0°01'40.4"W)

Ouville-la-Bien-Tournée

Ouville-la-Bien-Tournée

 

Eglise Notre-Dame

XIIe - XIIIe siècle. MH

"Quoi qu'il en soit, cette église, assez vaste, dans laquelle le style ogival primitif porte encore les moulures caractéristiques de l'architecture romane qui l'avait précédé, est une des plus helks et des plus intéressantes du canton : en voici une vue générale, dessinée du côté du sud-est par M. Pépin. On voit qu'elle est déforme rectangulaire et qu'au centre, entre choeur et nef, s'élève une tour massive rappelant celle d'Airan (canton de Bourguébus), et quelques autres.
Le chevet est ajouré par deux fenêtres-lancettes trèsélégantes surmontées d'un oculus ; les fenêtres latérales du choeur sont de même forme, accolées deux à deux dans chaque travée et ont la tête ornée de zig-zag légers.
Une porte ogivale aujourd'hui bouchée s'ouvrait, du côté du sud, dans la première travée du choeur. Le bandeau de cette porte est couvert d'étoiles et porte à son centre un écusson sans armoiries. Les archivoltes sont finement sculptées et ornées de cannelures, sur lesquelles se détachent des fleurons et des zig-zag."
(A de Caumont 5-523)

"La nef est moins ornée que le choeur (Voir la planche). Pourtant elle montre aussi de belles fenêtres, disposées deux à deux dans chaque travée. La porte occidentale a été refaite. Trois fenêtres en lancettes : celle du milieu, plus élevée que les deux autres, occupe la façade au-dessus de cette porte. La disposition binaire des belles fenêtres en lancettes de la nef et du choeur mérite une mention spéciale : on ne la rencontre pas ordinairement. Or, en voyant l'élégance et l'élévation de cette remarquable église, on se demande quels motifs ont pu déterminer à élever une pareille construction dans une paroisse qui n'est pas plus peuplée que bien d'autres. Je ne connais pas d'église du XIIIe siècle aussi élégante que celle d'Ouville, dans la contrée et même assez loin à la ronde..."
(A de Caumont 5-526)

Sur D252 (49°03'09.8"N 0°01'22.4"W)

Ouville-la-Bien-Tournée : Eglise Notre-Dame

Ouville-la-Bien-Tournée : Eglise Notre-Dame

Ouville-la-Bien-Tournée : Eglise Notre-Dame

 

Moulin sur la Dives

XIXe, XXe siècles. Sur Base Mérimée
"Le moulin à blé est attesté en 1809. Il pouvait alors produire annuellement 159 900 kg de farine. Reconstruit vers 1853, il est réglementé par arrêté préfectoral du 13 février 1858. Incendié en janvier 1935, reconstruit pour la mouture des céréales secondaires... Des travaux de réfection sont effectués en 1950 par l'architecte Henri Le Boullanger, au titre des dommages de guerre. L'activité du moulin cesse en 1971..."

"ayant appartenu à la famille Lepetit (fromages), a cessé toute activité depuis 1971. Ce moulin est sur deux niveaux et sa roue à aubes est de taille. La Dives se divise à cet endroit en plusieurs branches pour alimenter un déversoir et les vannes de dérivation." (wikipedia)

Sur D252 (49°03'06.6"N 0°01'34.8"W)

Ouville-la-Bien-Tournée : Moulin sur la Dives


Sur Base Mérimée


Sur J.Y. Merienne

 

Ferme de la Croix

XIIIe siècle.

"Fermes de la Croix et de Brucourt. — Sur la rive opposée de la Dive (rive gauche), la ferme de la Croix montre un bâtiment bien construit avec deux ouvertures en ogive, qui paraît avoir été une grange dîmière. J'ai pensé que cette ferme qui, aujourd'hui, appartient à M. le marquis d'Eyragues, avait pu appartenir à l'abbaye de Ste.-Barbe, patronne d'Ouville, ou à une autre maison religieuse : c'est ce que je me propose d'éclaircir. La porte principale de la ferme de la Croix paraît du temps de Louis XIII. M. d'Eyragues possède aussi, sur la rive droite de la Dive, la ferme de Brucourt qui doit être un ancien fief."
(A de Caumont 5-527)

Au sud du moulin, sur D271 (49°03'01.4"N 0°01'38.6"W)


Sur Google Street View

 

 

Liens :