Blosville

 

 

Bataille de Normandie

"Lors de la bataille de Normandie, le village est libéré dès le 6 juin 1944 par les hommes du 8e régiment de la 4e division d'infanterie américaine, débarqués à Utah Beach. Blosville, se situant sur la RN13, est ainsi dans la zone de largage des parachutistes de la 101e division aéroportée, qui doivent sécuriser les quelques sorties de plage d'Utah Beach. Malgré la résistance allemande à Fauville, le 8e régiment fait la jonction avec les parachutistes à Pouppeville, avant de continuer ensemble vers Sainte-Marie-du-Mont et Hiesville. " (Wikipedia)

 

Eglise Saint-Christophe

XIIIe siècle.
édifice roman. La nef date du XIIIe siècle, la couverture est une charpente lambrisée datant du XVIIe siècle."

 

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

Blosville : Eglise Saint-Christophe

 

Presbytère

"La célèbre affaire criminelle Jeanne Bonneau et Émile-Georges Larquemin se déroule en majeure partie à Blosville, au presbytère. Défrayant la chronique normande, elle est jugée à Coutances par la cour d'assises de la Manche, les 6 et 7 décembre 1907" (Wikipedia)

"1907 : l'abbé Émile Larquemin, curé de Blosville, est acquitté : il était accusé d'être indirectement responsable de la mort de sa maîtressse Jeanne Le Blond, morte le 11 avril à Cherbourg des suites de son avortement. L'avorteuse Jeanne Bonneau, de La Haye-du-Puits, bénéficie de la même mesure" (Wikimanche)

Voir sur Gallica.bnf

Blosville : Presbytère

Blosville : Presbytère

 

Les Vieilles Cours / La Couture

"C'est aux alentours de 1720 que Thomas Le Gouix, sieur de la Couture (demeure située aux Vieilles Cours), dota l'église du mobilier encore en place (cette famille est représentée à Blosville depuis 1409, au moins)." (lasaulnerielolif.blogspot.com)

"Il n'y a pas de manoir à Blosville, écrit R. Villand en 1975, mais les maisons, en pierre calcaire, sont de très belle qualité. Situées dans les trois principaux hameaux (le Bourg, les Vieilles Cours et les Maux), elles datent pour-la plupart des XVIIIe et XIXe siècles. Il est regrettable de voir, ici comme ailleurs, se répandre la mode de recouvrir cette jolie pierre d'un enduit peint en blanc ou en rose!" (lasaulnerielolif.blogspot.com)

 

 

Liens :

 

http://lasaulnerielolif.blogspot.com/2016/01/si-blosville-metait-conte.html