Lingèvres

 

 

Débarquement de 1944 :

"Quelques jours après le débarquement de Normandie, le village se trouve sur le chemin de la 50e Northumbrian Infantry division britannique pour prendre le bourg de Tilly-sur-Seulles mais celle-ci se heurte à une opposition allemande. Lingèvres est alors bombardé le 10 juin par le croiseur de la Royal Navy HMS Orion qui tire des obus de 152 mm..." (wikipedia)

Monument en hommage à la 50e division britannique.

 

Fiefs et lieux-dits :

"On connaissait quatre fiefs à Lingèvres, savoir : la Châtellenie, le Vivier, Verrières et le Mesnil-Landon." (A de Caumont 3-379)

Les Verrières est au nord : Sur D187 (49°10'55.4"N 0°39'39.7"W) ; le Mesnil-Landon à l'est (voir le château)
Le Vvier existe mais où ?

Voir aussi, à l'ouest : lieux-dits la Senaudière et la Gâlète

 

Eglise Saint-Martin

XIIIe, remaniée au XXe siècle.

Avant les dommages subis en 1944 :
"L'église de Lingèvres est d'une certaine importance et peut être analysée ainsi qu'il suit : choeur ogival de la fin du XIIIe. siècle ; nef romane en partie reconstruite ; tour latérale, au Sud, d'une époque incertaine..." (A de Caumont 3-374)

Lingèvres : Eglise Saint-Martin

 

Château de Lingèvres

Seule mention par Arcisse de Caumont :

"Château. A côté de l'église (au Nord) on voit une motte ou plutôt une petite enceinte à peu près ronde, dont le diamètre peut être de 55m. environ, dans laquelle on voit un puits à moitié comblé et quelques fondations de murs ; les fossés ont encore 30 pieds de largeur et 15 à peu près de profondeur.
Dans les guerres anglaises du roi de Navarre, au XIVe. siècle, qui furent si funestes à nos contrées, les Anglais occupèrent le château de Lingèvres (1356)... Ils le gardèrent pendant plusieurs années; et, de là, ils exercèrent les plus grands ravages clans les environs, ne vivant que de pillage ; la ville de Caen le racheta au moyen d'un emprunt levé sur les maisons religieuses de son arrondissement.
Le château de Lingèvres fut un de ceux qui furent visités par ordre du Roi, en 1372, par le bailli de Caen, René Le Coustellier, accompagné de deux chevaliers. Le château fut trouvé en bon état...
En 1417, le château de Lingèvres fut encore occupé par les Anglais ; Eustache de Saint-Pierre, qui en était alors capitaine, le leur rendit par capitulation."
(A de Caumont 3-376)

 

Murs du château de Cordillon

"Guillaume de Soliers était seigneur châtelain de Lingèvres, dans la seconde moitié du XIIe siècle ; il souscrivit la charte de confirmation de Henri II pour le prieuré de Saint-Nicolas de la Chesnaye, et fonda l'abbaye de Cordillon dans sa terre de Lingèvres." (A de Caumont 3-376)

"Les bâtiments qui subsistent n'ont rien d'ancien ; le logement de l'abbesse est aujourd'hui un joli château, qui ne remonte pas au-delà du siècle dernier ; les constructions qui entourent les cours ne m'ont aucunes paru avoir plus de deux cents ans d'existence.
Il y avait une grande église golhique, qui a été détruite après la Révolution, par un des précédents propriétaires et dont il ne reste pas les moindres vestiges.
Le parc, assez étendu, a conservé tous ses murs de clôture ; il renfermait deux étangs dans son enceinte.
M. Grusse est aujourd'hui propriétaire du domaine de Cordillon." (A de Caumont 3-382)

Lingèvres : Murs du château de Cordillon

Lingèvres : Murs du château de Cordillon

 

Château du Mesnil-Landon

"Le château moderne de Lingèvres, appartenant à; M. de Hainaut de Cantelou, remplace les anciens bâtiments du Mesnil-Landon." (A de Caumont 3-379)

A l'est, direction Tilly-sur-Seulles, accessible par la D13 (49°10'20.1"N 0°39'05.6"W). Invisible.


Sur Google Street View


Sur J.Y. Merienne

 

Hameau Les Verrières

Au nord, sur D187, en direction de Juaye-Mondaye (49°10'56.2"N 0°39'34.7"W)

Arcisse de Caumont signale un château :
"Il y en a un autre (château) à Verrières qui doit être du siècle dernier ; il appartient à M. le comte du Mesnildot, de Valognes." (A de Caumont 3-379)

 

 

Liens :