La Roque-Baignard

 

 

Ne pas confondre avec Rocques près de Lisieux

 

André Gide

Gide fut maire de la commune de 1896 à 1900. Dans plusieurs de ses oeuvres - Si le grain ne meurt, l'immoraliste ou Feuillets d'Automne - André Gide évoqua le village ou le château de la Roque Baignard (sous le nom de la Morinière). Sa grand-mère avait acquis le château au milieu du XIXe siècle.

"André Gide, prix Nobel de littérature 1947, a été maire de cette commune de 1896 à 1900. Il possédait par héritage le château (vendu en 1900) ainsi que des terres, cédées en 1909 à l'écrivain Charles Mérouvel. " (wikipedia)

 

La Roque-Baignard

 

Cadastre de 1811

Sur archives.calvados.fr


agrandir sur archives.calvados.fr

 

Eglise Saint-Martin

XVe, XVIIIe siècles. Photos sur Base Mérimée. Photos sur Base Mérimée
"remarquable ainsi que les bâtiments qui l'entourent. Elle abrite des œuvres classées à titre d'objets aux monuments historiques (autel-retable, statues…). Dans le cimetière on retrouve les monuments des derniers Labbey de la Roque." (wikipedia)

Depuis plus de 3 ans, l'association de sauvegarde de l'Eglise Saint-Martin de la Roque-Baignard a concentré tous ses efforts pour sauver leur église..."
(paroissedecambremer.over-blog.com)

"L'église comprend une nef simple surmontée à l’ouest d’un clocher charpenté de base carrée, sur tabouret, et d’une flèche polygonale. A l’est se trouve le chœur, d’une travée, à chevet plat. Il est plus étroit et le couvrement en est légèrement surbaissé par rapport à celle de la nef. Une sacristie adossée au mur nord du chœur. Une charpente lambrissée couvre la nef. L’église construite en murs de moellons et de silex enduits à pierres vues, avec des couvertures en ardoises posées au clou. L'Eglise a conservé quelques rares éléments de l’époque romane (appareil des murs). La construction de l’église actuelle à partir d’éléments plus anciens remonte aux XIV-XVe siècles. Au XVIIIe sont réalisés les décors intérieurs et l'aménagemet mobilier.
Le seigneur de la Roque-Baignard est Jehan Labbey depuis son mariage en 1510 avec Catherine Baignard. Sa famille possède le site jusqu’à la Révolution. Pierre-Marie-Elie de la Roque, chevalier de Saint-Louis membre de la chambre des députés en 1815, rachète alors la terre de la Roque. Elle est revendue au cours du XIXe siècle à la famille d’André Gide. André Gide en est le maire en 1896."
(fondation-patrimoine.org)

Arcisse de Caumont est très prolixe sur cette église :

"L'église de La Roque est bâtie au fond d'un étroit vallon entouré de collines boisées. Elle se trouve à un demi kilomètre environ du chemin de grande communication de la Boissière à Bonnebosq.
Cette église était primitivement romane, ainsi qu'on peut s'en assurer en examinant l'appareil grossier des murs de la nef. Le mur septentrional est flanqué de deux contreforts du XVe. ou du XVIe. siècle, et d'un contrefort plat, roman, avec glacis très incliné. A l'angle nord-ouest, se dressent deux contreforts, probablement romans, qui s'emboîtent l'un dans l'autre. Le mur méridional a été recrépi ; il est soutenu par un contrefort du XVe. siècle, et par trois massifs contreforts, élevés au siècle dernier. La corniche a été détruite ; quatre fenêtres à plein-cintre, modernes, éclairent la nef. Il n'y avait primitivement au nord aucune ouverture. Le porche en bois que l'on voit de ce côté précédait le portail occidental, qui est flanqué d'un ignoble contrefort et d'un contrefort peu saillant, avec glacis très incliné, probablement roman. Une porte à plein-cintre, moderne, donne entrée dans le nef. Au-dessus du portail s'élève un joli clocher construit en charpente et recouvert en essente, lequel est surmonté d'une pyramide très élancée, garnie de lucarnes sur les angles, datant de la fin du XVe. siècle ou du commencement du XVIe. La base en pierre du clocher est flanquée, au midi, d'une tourelle carrée, surmontée d'un toit à double épi. Cette tourelle, qui sert de cage à un escalier, est percée, dans sa partie supérieure formant fronton, d'une fenêtre cintrée, du XVIe. siècle, garnie d'une grille en fer du même temps ; l'appui de la fenêtre est en forme de larmier. La tourelle est coupée, dans sa partie moyenne, par un cordon. La porte est en bois de chêne, à panneaux plissés...
... Le choeur, en retraite sur la nef, se termine par un chevet droit, soutenu par trois contreforts saillants, du XVe. ou du XVIe. siècle. Ce chevet était autrefois percé d'une grande fenêtre qui probablement datait du même temps. Le mur méridional présente deux contreforts semblables aux précédents."
(A de Caumont 4-166)

Sur D101 : 49°10'43.4"N 0°05'57.9"E

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin
2017-04-08

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin - La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin
2020-08-03

 

Intérieur

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin

 

Presbytère

La Roque-Baignard : Eglise Saint-Martin et presbytère

La Roque-Baignard : Presbytère

La Roque-Baignard : Presbytère
2020-08-03

 

Mairie

La Roque-Baignard : Mairie

 

Château de La Roque-Baignard

XVI et XIX siècles, MH, wikipedia. Sur Base Mérimée

"VIII. François LABBEY fit bâtir, en 1577, un Château à la Rocque-Baignard, dont il subsiste encore aujourd'hui une petite partie..."
(sur : Dictionnaire de la Noblesse... de Franc̜ois Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois Tome VIII page 343 sur Play.google.com)

Visite guidée du château de la Roque-Baignard : sur pontleveque.fr

"Le château de La Roque se trouve sur la gauche de la route de La Boissière à Bonnebosq.
La cour qui précède le château est entourée de bâtiments d'exploitation au milieu desquels s'élève une chapelle moderne, surmontée d'une double coupole d'un effet peu gracieux. Cette chapelle, d'ordre ionique, a été construite en 1830 et consacrée en 1833. Les statues en pierre qui ornaient les niches, à l'intérieur et à l'extérieur, étaient fort belles.
A l'entrée de la cour est un beau colombier dont le toit était couronné d'un épi en terre cuite émaillée.
L'enceinte du château a la forme d'un polygone irrégulier. Elle est entourée de fossés très profonds dont les bords sont maintenus, du côté du château, par des murs en pierre avec parapet construit en briques plates : des tourelles en pierre sont placées aux angles. La porte qui donne entrée dans la cour d'honneur présente des rainures, qui étaient destinées à recevoir les chaînes d'un pont-levis...
La maison de maître, située en face la porte, a été modernisée. Elle porte l'écusson de La Roque.
Au couchant est un bâtiment assez considérable dont une partie est actuellement à usage de cuisine. On y voit des blasons chargés d'alliances de la famille Labbey de La Roque..." (A de Caumont 4-172)

"La terre de la Roque, rachetée par M. le vicomte Léopold de La Roque, ancien officier de cavalerie, chevalier de la Légion-d'Honneur () a été vendue après sa mort à M. Rondeaux-Pouchet, de Rouen," (A de Caumont 4-175)

Sur D59 : 49°10'19.8"N 0°05'24.1"E

Château de la Roque-Baignard


ur Base Mérimée

 

André Gide et le Château de la Roque :

Bibliobs.nouvelobs.com - «Balade en Calvados» avec André Gide
"Dès l'enfance, André Gide a aimé le domaine de La Roque-Baignard et son château. À douze kilomètres de Pont-l'Évêque, proche de Cambremer, chef-lieu de canton, non loin non plus du château de Formentin, baptisé Quartfourche dans «Isabelle», la propriété venait à l'écrivain de sa mère et des ancêtres maternels...
Il convient d'ajouter qu'à peu de distance s'étendait le Val-Richer, propriété de Guizot jadis, puis de ses descendants de Witt-Guizot jusqu'à notre époque..."

 

Maison normande

Les plus belles maisons normandes sont celles qui ne sont pas rénovées.

Sur D59 : 49°10'24.6"N 0°05'23.3"E

La Roque-Baignard : maison normande

 

Le Lieu Becquet

Sur D117 : 49°10'14.3"N 0°03'58.5"E

La Roque-Baignard : le Lieu Becquet

 

 

Liens :