Coquainvilliers

 

 

Eglise Saint-Martin

XVIIe siècle.

Arcisse de Caumont parle d'une église du XIIIe siècle ?

"L'église de Coquainvilliers, située sur le bord de la route de Lisieux à Pont-l'Évèque (rive gauche), date, dans son ensemble, du XIIIe. siècle. Ainsi la nef, avec ses murs en blocage flanqués de contreforts peu saillants, avec son portail à croix antéfixe, offre encore tous les caractères du style ogival primitif; mais la plupart des ouvertures ont été ou totalement changées ou remaniées, dans les siècles postérieurs. La porte en ogive est garnie d'un tore qui retombe sur de minces colonnettes aux chapiteaux délicatement sculptés. Le tympan est plein. Les vantaux, du XVIe. siècle, sont à panneaux plissés. Une grande fenêtre ogivale occupe le pignon ; elle était autrefois partagée par un meneau bifurqué en forme d'Y. Les deux premières fenêtres des murs latéraux ont la forme d'étroites lancettes et pourraient être classées comme faisant partie de la construction primitive..." (A de Caumont 4-453)

Sur D48 : 49°11'55.6"N 0°12'37.5"E

Coquainvilliers : Eglise Saint-Martin

Coquainvilliers : Eglise Saint-Martin

Coquainvilliers : Eglise Saint-Martin - Coquainvilliers : Eglise Saint-Martin

 

Manoir du Pontif

XVIIe siècle. MH. wikipedia. Sur Base Mérimée
"Le logis principal du manoir date du début du 17e siècle et est complété, à la fin du siècle, par deux pavillons d'entrée accostés de deux tourelles d'escalier formant porche d'entrée. En 1985, le paysagiste François Goffinet reprend le jardin. Un ensemble de chambres de verdure géométriques se commandent les unes les autres, en accompagnement du manoir et de sa porterie."

patrimoine-de-france.com

"Sur les confins de la paroisse de Manerbe, au bas du vallon, se trouve un autre manoir que l'on nomme le Pontif. Dans son état actuel, il n'offre qu'un médiocre intérêt. La construction n'en paraît point antérieure au règne de Louis XV. L'entrée de l'enceinte est pratiquée dans une poterne flanquée de deux petites tourelles cylindriques. Un simple mur forme la clôture. Au centre est le corps de logis, bâti en pierre de taille avec simplicité. Dans un pays plus riche en matériaux que ne l'est le bassin de la Touque, il passerait inaperçu." (A de Caumont 4-458)

Accessible par la D270 (Manerbe à Coquainvilliers) : 49°11'38.7"N 0°11'29.6"E (Invisible)


Sur normandie-tourisme.fr

 

Manoir de Prie

Détruit.

Une rue à Coquainvilliers, la Rue du Manoir de Prie, et un site "Les Amis de la Marquise de Prie" pour évoquer ce manoir maintenant disparu

Arcisse de Caumont en faisait mention :

"Le manoir de Coquainvilliers, que l'on nomme le manoir de Prie, se composait de bâtiments épars clans une enceinte formée d'un côté par la rivière de Touque, de l'autre par des fossés. Il est maintenant dans un état de ruine très avancé...
La familie de Prie, qui a donné son nom à cette demeure, est une très noble et très ancienne famille du Midi de la France. Jl est présumable que le premier de ses membres qui vint s'établir en Normandie fut René de Prie..." (A de Caumont 4-457)

 

 

Liens :