Arganchy

 

 

Eglise Sainte-Radegonde

XVIIe siècle, retable du XVIIe aux MH

"L'église d'Arganchy est une des moins intéressantes du canton : c'est un parallélogramme rectangle dont les parties les plus anciennes peuvent dater de la fin du XIIIe. siècle, ou du XIVe., mais qui a été reconstruit et retouché dans bien des parties. La nef offre à l'intérieur, du côté du Nord, trois arcades ogivales, qui semblent avoir été établies dans la prévision de la nécessité où l'on aurait pu se trouver d'ajouter un bas-côté. Le mur du Nord est assez homogène et n'accuse, par aucun caractère extérieur, la présence de ces trois arcades ; elles portent sur des colonnes monocylindriques engagées.
La façade occidentale de la nef est moderne, sans style aucun.
La tour latérale, au Nord, doit être moins ancienne dans sa partie supérieure que dans les parties inférieure et moyenne ; elle se termine en bâtière."
(A de Caumont 3-409)

Eloignée de la mairie et des constructions neuves (49°14'08.1"N 0°44'33.9"W)

Arganchy : Eglise Sainte-Radegonde

Arganchy : Eglise Sainte-Radegonde

Arganchy : Eglise Sainte-Radegonde - Arganchy : Eglise Sainte-Radegonde

 

Château

Après l'église (49°14'07.0"N 0°44'39.9"W) Invisible

 

Ferme de la Grande Abbaye

XIVe siècle.

"Pour gérer le domaine d’Arganchy cédé avec son église au XIe siècle par Turstin Halduc à leur abbaye, les moines de Lessay (Manche) y avaient installé un prieuré occupé par quelques moines. Les bâtiments du prieuré «du Roray» ont été reconstruits pour l’essentiel au XIVe siècle. Vendus à la Révolution, ils ont aujourd’hui une vocation agricole. " (bayeux-intercom.fr)

"La ferme de l'abbaye de Lessay présente encore une belle entrée peut-être du XIVe. siècle, composée de deux portes ; la porte des charrettes en arc surbaissé et la porte des piétons, en ogive. Un des côtés de la cour, à droite de cette entrée, est occupé par la grange, bâtiment solidement construit et autrefois garni de contreforts qui ont été démolis.
Cette grange spacieuse avait deux portes établies dans des corps en saillie près des extrémités du bâtiment, disposition commune à bien d'autres granges monastiques. On montre encore dans l'ancienne chapelle, servant aujourd'hui d'écurie, une piscine qui peut dater du XIVe. siècle : les autres bâtiments n'ont pas d'intérêt et ont été reconstruits en grande partie." (A de Caumont 3-409)

Au sud-est, route de Gourguichon sur D192 (49°13'34.1"N 0°44'00.3"W)


Sur Google Street View

 

Saint-Amator

Ou Saint-Amador :
St.-Amador, Sancins Amador, ecclcsia Sancti Amadoris.

"La petite église de St.-Amador était supprimée et depuis longtemps ouverte à tout venant, quand, il y a vingt-cinq ans, je la visitais dans mes promenades. Elle n'avait rien de monumental et devait appartenir au XVIIe. siècle...
La petite église de St.-Amador était supprimée et depuis longtemps ouverte à tout venant, quand, il y a vingt-cinq ans, je la visitais dans mes promenades. Elle n'avait rien de monumental et devait appartenir au XVIIe. siècle." (A de Caumont 3-411)

 

Le colombier de la ferme de Saint-Amator

XVIe siècle.

"Portant le vocable de l’ancienne paroisse de Saint-Amator réunie à Arganchy au début du XIXe siècle, cette ferme-manoir, organisée autour d’une cour rectangulaire, a été construite entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Reconstruit au XVIIe siècle, le logis conserve côté jardin une tour d’escalier du début du XVIe siècle. L’élément le plus remarquable est toutefois l’imposant colombier circulaire, de la même époque.Il abrite environ 500 boulins (les logements des couples de pigeons). " (bayeux-intercom.fr)

A l'est, proche de D192 (49°14'10.8"N 0°43'03.2"W)


Sur Google Street View

 

 

Liens :