Anctoville

 

 

Feuguerolles-sur-Seulles, Orbois et Sermentot

En 1973, Anctoville (394 habitants en 1968) fusionne avec Feuguerolles-sur-Seulles (70 habitants, à l'est du territoire), Orbois (120 habitants, au nord) et Sermentot (182 habitants, au nord-est). (wikipedia)

Anctoville sur Geoportail
Sur Geoportail


cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Le bourg :

Anctoville

Anctoville : Eglise Saint-Nicolas

 

Cosnières

"Cette commune, très populeuse, s'appelait autrefois Cosnières ou Coisnieres. Olivier de Foulogne, qui en était seigneur au commencement du XVIIe. siècle, obtint que ce nom serait changé en celui d'Anctoville." (A de Caumont 3-287)

 

Eglise Saint-Nicolas

Reconstruction

Anctoville : Eglise Saint-Nicolas

 

Château

"L'ancien château se voit à peu de distance de l'église, au sud-est ; il appartient à plusieurs propriétaires et se compose d'une suite de maisons sans caractère, auxquelles un pavillon à toit très élevé donne pourtant, de loin, une certaine apparence." (A de Caumont 3-291)

Est-ce celui-ci ? Existe-t-il encore ?


Sur J.Y. Merienne


Sur J.Y. Merienne

 

Orphelinat Pierre Rayer

- Orphelinat Pierre Rayer fondé en 1883

L'établissement, occupant un château du XVIIIe siècle et des bâtiments du XIXe, est devenu une maison d'enfants à caractère social (wikipedia)

Site officiel :
http://mepr.fr/

"L’orphelinat porte le nom de Pierre François Olive Rayer, médecin et dermatologue protestant né dans le Calvados qui fut professeur de médecine comparée, fondateur de la Société de Biologie, de la Mutualité Médicale Française et premier président de l’Association Générale des Médecins de France.
C’est sa fille, Marie d’Escayrac de Lauture, qui lègue à sa mort en 1874, le domaine à la commune d’Anctoville. Son souhait ? Que le bâtiment soit transformer en orphelinat pour jeunes filles et qu’il porte le nom de son père, Pierre Rayer.
La construction commence en 1881 et l’orphelinat ouvre ses portes en 1887. Les orphelines y sont mises immédiatement au travail et doivent s’occuper de travaux de l’industrie laitière qui est alors en expansion en Normandie...
... Pour faire face aux difficultés financières interminables, le caractère agricole de l’orphelinat laisse place en 1939 à une école de perfectionnement. Avec la guerre, l’occupation par les Allemands et les difficultés de gestion, la direction de l’orphelinat est confiée en 1942 à des religieuses. Mais l’établissement est rapidement occupé par les Allemands qui y installent une école d’officiers et un hôpital militaire obligeant les religieuses et les enfants à fuir..." (actu.fr)

"M. le docteur Rayer, membre de l'Institut, commandeur delà Légion-d'Honneur, possède, à Anctoville, une habitation et une terre où il a fait exécuter des travaux et des plantations. Mme. et Mlle. Rayer y passent, chaque année, deux à trois mois, et M. Rayer lui-même, quand ses nombreuses occupations le lui permettent, vient s'y reposer quelques jours." (A de Caumont 3-291)

Sur D92 (49°05'59.1"N 0°43'17.4"W)


Sur Google Street View

 

 

Liens :