Bernières-sur-Mer

 

 

"Bernières avait, au moyen-âge, une certaine importance; encore aujourd'hui le nombre des maisons agglomérées y est considérable, on y compte 1482 habitants." (A de Caumont 1-374)

 

A l'est = château de la Luzerne
Au centre = château de Sémilly et église
A l'ouest = château de Quintefeuille

 

Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

XII - XIVe siècles. MH, wikipedia. Photos sur Base Mérimée

"Le retable, haut d'environ 7 m, est l'un des plus grands du Calvados. Il a été élevé aux alentours de l'an 1660.
Le clocher, haut de 67 m, pouvait servir d'amer aux bateaux" (wikipedia)

"L’église est un édifice des XIIe et XIIIe siècles, représentatif de l’histoire de l’architecture normande du Moyen-Age avec ses trois périodes de constructions distinctes..."(bernieres-sur-mer.com)

"L'église de Bernières est une des plus importantes de l'arrondissement de Caen. Elle est précédée d'une tour très haute et très élégante, que je crois du XIIIe. siècle, en avant de laquelle on remarque un porche très léger et d'une grande élégance, dont les arcades latérales sont trilobées.
J'ai fait dessiner avec soin cette belle tour qui est hante de 200 pieds (V. la planche). C'est la plus élevée de toutes celles qui ornent les églises rurales du Calvados.
La partie de la nef la plus voisine de la tour, c'est-à-dire celle qui se trouve vers l'ouest, présente à l'extérieur des colonnettes déjà minces et quelques arcades en pointe. La corniche est décorée de modillons à festons ogives, et tout annonce pour cette partie la fin du XIIe. siècle.
Le reste de la nef vers le choeur est plus ancien ; on reconnaît facilement qu'il a été raccordé avec la partie précédente ; les modillons ont plus de saillie, et la corniche qui les surmonte est ornée d'un damier...
Le choeur n'offre pas le même intérêt que la nef ; il paraît du XIVe. siècle, sauf quelques parties restaurées." (A de Caumont 1-372)

Sur D7 : 49°19'51.9"N 0°25'26.3"W

Bernières-sur-Mer : Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

Bernières-sur-Mer : Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

Bernières-sur-Mer : Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité

 

Manoir de la Luzerne

XVe, XVIIe siècles. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée
"Cette demeure a été élevée à l'extrême fin du 15e siècle par un personnage appartenant à la noblesse locale. En 1637, Moisant de Brieux, fondateur de l'académie de Caen, protestant anobli en 1644, a agrandi et embelli le domaine (en particulier, construction d'une orangerie à l'italienne, unique en Basse-Normandie). Aujourd'hui, le domaine de la Luzerne se présente comme un ensemble cohérent avec d'une part la maison manable et ses espaces d'agrément (parc, orangerie) et d'autre part, la zone agricole avec la ferme formant basse-cour."

"Cette propriété, aujourd’hui séparée en deux parties distinctes avec d’un côté un manoir qui comprend un parc boisé, un jardin potager, un manoir Renaissance et une orangerie, et de l’autre une ferme avec pigeonnier et anciennes grange et écuries. De nombreux éléments du fief sont inscrits aux Monuments Historiques dont les hauts murs de clôtures en pierre sur lesquels un grand nombre de graffiti de bateaux ont été gravés, témoins de la présence d’un port à proximité.
La Luzerne connut une grande animation culturelle aux XVIIe et XVIIIe siècles en tant que résidence d’été de Jacques Moisant de Brieux, fondateur de l’Académie des Belles Lettres de Caen en 1652." (bernieres-sur-mer.com)

49 rue du Maréchal-Montgomery : 49°19'57.2"N 0°24'44.1"W (Invisible)


Sur Google Street View


Sur Wikimedia.org par Roi.dagobert

Sur une ancienne carte postale de J.Y. Merienne :


J.Y. Merienne

 

Château de Semilly

Ou Château de Bernières.

XVIIe siècle. MH, wikipedia. Sur Base Mérimée
"Pavillons du 17e siècle, édifiés l'un en bordure de la Mer, l'autre en bordure de la rue des Ormes : inscription par arrêté du 16 septembre 1937"

"Le domaine est entièrement entouré de hauts murs qui décrivent un arc de cercle côté mer.
Le chemin de ronde, surélevé dans cette partie nord, surmonte une porte qui permettait autrefois d’accéder directement à la rivière La Seulles dont le cours était à proximité. Deux pavillons du XVIIe inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques marquaient jadis la limite sud de la propriété occupée par un château du XVIIe très remanié, avec un avant corps surmonté d’un belvédère. Une ancienne ferme du XVIe siècle en grande partie détruite par des bombardements en 1944 était accolée au château." (bernieres-sur-mer.com)

Entrée par rue du Royal Berkshire Regiment : 49°19'59.0"N 0°25'25.0"W


Sur Google Street View


Sur Wikimedia.org par RéMineur7


Sur J.Y. Merienne

 

Château de Quintefeuille

XVIIIe siècle.

"Gabrielle de Milhau l’acquiert en 1885 et il portera ce nom pendant plusieurs décennies avant d’être appelé château de Quintefeuille au début du XXè siècle.
Le parc du château est classé parmi les sites en décembre 1963. Le château et son parc intègrent la Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager, créée à Bernières en 1992.
Le parc renfermait autrefois un jardin à la française, ainsi qu’un jardin potager clos de murs. Le château XVIIIe comprend un soubassement important qui accueille les caves et la cuisine semi-enterrées, un étage noble desservi par un escalier à double révolution. Un beau bâtiment à trois corps constitue les communs." (bernieres-sur-mer.com)

Sur D7 : 49°19'49.0"N 0°25'43.1"W


Sur Google Street View


Sur Wikimedia.org par Pimprenel

 

Manoir de la Crieux

XVIIIe siècle

"Situé au sein d’un parc boisé entouré de murs parfois très hauts (7 m), le manoir de la Crieux, malgré de nombreuses modifications, garde l’esprit du XVIIIe siècle. L’ancienne ferme associée a également subit de nombreuses transformations, le bâtiment d’habitation a toutefois conservé une disposition typique avec l’escalier extérieur accolé à la façade." (bernieres-sur-mer.com)


Sur J.Y. Merienne

 

Le fief Pelloquin

XIXe siècle

"Le château entièrement reconstruit au milieu du XIXe siècle est associé à une ferme au très beau portail. Le nom du fief vient de Denis Pelloquin, sieur de Bernières qui fut entre autre courrier de Charles IX, puis secrétaire du sieur de Matignon et enfin trésorier de France à Caen. Un corps de ferme fait partie de la propriété avec ses bâtiments annexes. Un ancien verger et des jardins potagers viennent compléter l’ensemble." (bernieres-sur-mer.com)

 

Château sur le site de J.Y. Merienne :


Sur J.Y. Merienne

 

Vestiges d'antiquités romaines :

"Il existe sur la commune de Bernières d'anciennes constructions romaines qui ont été en grande partie couvertes par la mer.
Dans une autre partie de la commune, à un quart de lieue au sud de l'église, on voit très distinctement un chemin creux aligné qui, après avoir traversé l'ancienne voie romaine de Bayeux au Bac-du-Port, s'avance vers la commune de Bény et s'efface bientôt en se confondant avec un chemin ordinaire. Cette rue cavée a évidemment été creusée de main d'homme, et comme pour dérober à la vue ceux qui devaient la parcourir. Une enceinte marquée sous le n°. 94. de la carte de Cassini et désignée sous le nom de Camp Romain, était encore visible il y a quelques années..
Caylus a publié un plan du camp romain de Bernières; il fait observer que cette place était avantageusement choisie pour la défense de la côte"
(A de Caumont 1-375)

 

 

Liens :

 

http://www.bernieres-sur-mer.com/bati